Cancer: garder un bon moral n'augmenterait pas les chances de survie

L'état émotionnel, négatif ou positif, d'une personne atteinte de cancer n'influencerait pas la progression de la maladie et les chances de survie, selon une recherche de l'Université de Pennsylvanie publiée dans la revue Cancer.

La recherche a été réalisée auprès de 1.093 personnes ayant un cancer de la tête et du cou (1) qui suivaient des traitements de radiothérapie.
De ce groupe, 646 personnes sont décédées avant la fin de la recherche.

Selon les résultats, l'état psychologique ne serait pas prédicteur de la survie, quelque soient le sexe, le site de la tumeur et le stage de la maladie.

Ces résultats ne doivent cependant pas décourager les gens d'essayer d'adopter une vision positive, disent les spécialistes afin de mieux vivre la maladie et d'améliorer la capacité de retourner à une vie normale et saine.

La croyance que l'état psychologiques peut avoir un impact sur l'évolution et l'issue d'un cancer est très courante autant chez les malades que chez les professionnels de la santé.

Cette croyance amène plusieurs personnes à recourir à la psychothérapie dans l'espoir de favoriser leur survie. Alors qu'il peut y avoir beaucoup de bénéfices émotionnels et relationnels à la psychothérapie, les gens ne devraient pas rechercher une telle expérience dans le seul but de prolonger leur vie, dit James C. Coyne, professeur de psychologie et principal auteur de cette recherche.

"L'espoir que le cancer puisse être combattu en influençant les états émotionnels semble avoir été mal placé", considère-t-il.

Selon Dr. Coyne, les recherches précédentes ont également donné des résultats négatifs ou neutres quant à l'impact de l'état psychologique sur la guérison. La présente étude serait la plus rigoureuse du point de vue de la méthodologie et du nombre de participants jusqu'à maintenant.

D'un certain côté ces résultats sont rassurants, commente Julia Frater de Cancer Research UK. "Plusieurs personnes se sentent inquiètes et déprimées après un diagnostic de cancer et il ne semble pas ce cela affecte le résultat des traitements".

(1) Le terme cancer de la tête et du cou désigne le groupe de cancers qui se manifestent dans la bouche, le larynx, la gorge ou les sinus. Ce type de cancer est au 6e rang parmi les cancers les plus fréquents à travers le monde.

Psychomédia avec source:


Voyez également:

Les gens plus heureux seraient plus affectés par les événements négatifs
Baisse globale des décès par cancer: lesquels augmentent, lesquels diminuent?
Cancer: L'art-thérapie réduit l'anxiété, la dépression et la douleur
DOSSIER: Émotions

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Adaptation à la maladie.