Les gens plus heureux seraient plus affectés par les événements négatifs

Plus les gens sont heureux, plus ils auraient tendance à être affectés par les événements négatifs selon une récente recherche multiculturelle publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology.

Selon cette recherche, les Américains d'origine européenne se déclarent heureux en général, davantage que les Américains d'origine asiatique
et que les Coréens et les Japonais, mais sont plus facilement affectés par les événements négatifs et récupèrent moins vite suite à ces événements, selon les chercheurs en psychologie Shigehiro Oishi, Ed Diener et leurs collègues.

D'un autre côté, alors que les Coréens, les Japonais et, dans une moins grande mesure, les Américains d'origine asiatique se considèrent moins heureux en général, ils retrouvent plus vite leur équilibre émotionnel après un revers que les Américains d'origine européenne.

"Nous avons observé que plus une personne vit d'événements positifs, plus elle est affectée par un événement négatif", dit Oishi. "Les gens semblent s'attarder davantage sur une chose négative quand ils ont beaucoup de bons événements dans leur vie".

"Par exemple, une personne est habituée de voyager en première classe peut devenir très ennuyée s'il y a un délai d'une demi-heure alors qu'une personne qui voyage en classe économique peut accepter le délai beaucoup plus facilement."

Oishi, un psychologue social qui a grandi au Japon et immigré aux États-Unis à 23 ans, est intéressé à comparer comment les gens de l'est de l'Asie et des États-unis réagissent aux événements de la vie.

La recherche a été réalisée auprès de 350 étudiants de niveau collégial au Japon, en Corée et aux États-Unis pendant une période de 3 semaines. Les étudiants enregistraient quotidiennement leur état général de satisfaction et d'insatisfation, ainsi que le nombre d'événements positifs et négatifs s'étant produits dans la journée.

Les Américains d'origine européenne avaient besoin de près de 2 événements positifs (tels que recevoir un compliment ou obtenir une note A) pour revenir à leur niveau normal de bonheur après un événement négatif (tel que recevoir une contravention ou une note plus faible que prévue).

Les Coréens, les Japonais et les Américains d'origine asiatique n'avaient besoin en général que d'un événement positif pour compenser un événement négatif.

Selon Oishi, les gens qui deviennent habitués à plusieurs événements heureux dans leur vie sont plus susceptibles d'être affectés par un revers que les gens qui ont appris à accepter le mauvais avec le bon.

Et parce que les événements négatifs ont un tel impact quand ils se produisent au milieu de plusieurs événements positifs, les gens trouveraient difficiles d'être extrêmement heureux.

"En général, il est bon d'avoir une perspective positive", dit Oishi, "mais à moins que vous puissiez changer votre état d'esprit pour accepter les faits négatifs de la vie quotidienne, il devient très difficile de maintenir un niveau confortable de satisfaction."

Source: University of Virginia

Voyez des mêmes auteurs:

Beaucoup de positif est nécessaire pour compenser le négatif dans les relations
Les souvenirs et l'évaluation du bien-être et des émotions sont biaisés
Les valeurs matérialistes nuisent au bien-être

Voyez également:

Post-ménopause: Moins grande réaction émotive aux événements négatifs
Niveau de bonheur et adaptation aux événements de la vie
Des exercices simples aident à augmenter le bonheur et diminuer la dépression
DOSSIER: Bonheur et bien-être
DOSSIER: Émotions

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Bien-être.