La vitamine D réduit le risque de diabète, de syndrome métabolique et de maladies cardiaques

Les personnes qui ont des niveaux élevés de vitamine D auraient un risque réduit de maladies cardiaques et de diabète, selon une étude publiée dans la revue Maturitas.

Johanna Parker et Oscar Franco de l'Université de Warwick ont analysé 28 études, publiées entre 1999 et 2009, qui portaient sur la vitamine D et les troubles cardiométaboliques, qui incluent les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2 et le syndrome métabolique. Ces études impliquaient 99,745 participants de plusieurs ethnies.
Des niveaux élevés de vitamine D étaient associés à un risque réduit de 33 % de développer des maladies cardiovasculaires, de 55% de développer le diabète et de 51% de développer un syndrome métabolique chez les personnes d'âge moyen ou âgées.

"Cibler la carence en vitamine D chez les populations adultes pourrait potentiellement ralentir l'épidémie actuelle de troubles cardiométaboliques", considère le Dr. Franco.

La vitamine D est une vitamine liposoluble qui est présente dans certains aliments, tels que le saumon, le thon et le maquereau, et qui est synthétisée par la peau en réponse à l'exposition aux rayons ultra-violets du soleil. Elle se trouve aussi sous forme de complément alimentaire.

Voyez également:

Vitamine D: dans quels aliments, quel est l'apport recommandé?
La carence en vitamine D associée à la dépression et aux maladies cardiaques
La vitamine D réduit les risques cardio-vasculaire et de mortalité
L'exposition au soleil réduit le risque de caillots sanguins
DOSSIER Psychomédia: Vitamine D et santé

Psychomédia avec source:
Warwick medical School