Les polluants organiques persistants dans l'alimentation liés à l'athérosclérose

Les polluants organiques persistants (POP), auxquels nous sommes surtout exposés via la nourriture, sont liés à athérosclérose, caractérisée par un épaississement et une perte d'élasticité des parois des artères pouvant conduire à des problèmes cardiovasculaires, selon une étude suédoise publiée dans la revue Environmental Health Perspectives.

Des études précédentes avaient montré que les polluants organiques à longue durée de vie dans l'environnement tels que les dioxines, les pesticides et les polychlorobiphényles (PCB, aussi appelés biphényles polychlorés ou pyralènes) s'accumulent dans les tissus adipeux et le long des parois internes des artères.

Lars Lind de l'Université d'Uppsala et Monica Lind du Karolinska Institutet ont mené cette étude avec 1000 résidents de la ville d'Uppsala. Ceux qui avaient les taux les plus élevés de polluants dans le sang présentaient plus d'athérosclérose.

  • Ces polluants, également cancérigènes, s'accumulent dans l'organisme, augmentant ainsi avec le vieillissement. L'exposition à ces polluants se fait principalement via la nourriture. La première source d'exposition aux PBC est la consommation de poissons issus de milieux pollués. Une étude canadienne publiée en 2010 montrait que des POP présents dans les emballages de fast-food à l'épreuve des graisses (papiers sulférisés) et de popcorn à éclater au four à micro-ondes migrent dans les aliments et sont ingérés par les consommateurs. Des POP sont également utilisés dans la fabrication des poêles et casseroles anti-adhésives.

Voyez également:

  • Psychomédia avec sources: Radio-Canada, Eurekalert. Tous droits réservés.