L'Agence européenne pour la sécurité des aliments (EFSA) a publié, le 27 mai, une recommandation de dose journalière au-delà de laquelle la caféine peut présenter un risque pour la santé.

Pour un adulte, la dose journalière de caféine de toute source, incluant notamment le café, les sodas, les boissons énergisantes et le thé, est fixée à 400 mg. Pour les femmes enceintes, elle est fixée à 200 mg.

Pour les enfants et adolescents, à 3 mg par kilo de poids corporel. Ces derniers sont surtout exposés via leur consommation de boissons énergisantes et de sodas de type cola, précise l'Efsa.

À titre de référence, un café expresso contient environ 80 mg de caféine, soit la même quantité qu'une canette de boisson énergisante alors qu'un thé noir contient environ 50 mg et une canette de cola 40 mg.

Le principal message est que les consommateurs doivent prendre en compte les différentes sources de caféine, a souligné un porte-parole de l'Efsa. « C'est la première fois que les risques liés à la caféine, de toutes sources alimentaires confondues, ont été évalués au niveau de l'UE », relève le communiqué de l'agence.

Des États membres avaient exprimé des préoccupations quant aux effets nocifs de la consommation de caféine - en particulier les maladies cardiovasculaires, les problèmes liés au système nerveux central (par exemple, sommeil interrompu et anxiété), et les risques pour la santé du fœtus chez les femmes enceintes.

Dans 7 des 13 pays étudiés par l'Efsa, une partie de la population adulte consomme plus que 400 mg. Le Danemark arrive en tête avec 33 % dépassant cette dose, suivi des Pays-Bas (17,6 %), de l'Allemagne, (14,6 %), de la Finlande (13,4 %), de la Belgique (10,4 %), de la Suède (9 %) et de la France (5,8 %).

Les États-Unis ont également fixé la dose quotidienne sans risque à 400 mg.

Le café a été associé à de nombreux bénéfices pour la santé dans les dernières années.

Psychomédia avec sources : Reuters, Le Parisien avec AFP.
Tous droits réservés