Éliminer le glutamate de l'alimentation pourrait réduire la douleur chronique selon une étude pilote publiée dans la revue Nutrition. Le glutamate monosodique (MSG) est un exhausteur de goût couramment présent dans l'alimentation occidentale et non occidentale.

Dans le cerveau, le glutamate est le neurotransmetteur excitateur le plus important.

Il peut également agir comme excitotoxine qui surstimule, endommage ou détruit les cellules nerveuses. Certaines recherches ont montré qu'une consommation accrue de glutamate peut accentuer la douleur chronique.

Le glutamate est également une substance chimique naturellement présente dans certains aliments, comme la sauce soya et le fromage parmesan, mais il est plus communément utilisé comme additif alimentaire. Aux États-Unis, le glutamate est ajouté à de nombreux produits alimentaires et on le retrouve sous de nombreux noms, notamment « glutamate monosodique », « protéine hydrolysée », « isolat protéique », « extrait protéique » et « extrait de levure autolysé », pour n'en nommer que quelques-uns.

Au Kenya, où a été menée la présente étude, l'exposition au glutamate ne provient que de quelques aliments, la plus grande exposition étant une épice d'assaisonnement mixte appelée Mchuzi Mix, qui est généralement utilisée dans la cuisine quotidienne.

Pourquoi cette étude a-t-elle été menée au Kenya ? Les chercheurs avaient appris que les villageois de Meru présentaient un niveau particulièrement élevé de douleurs chroniques. Lorsque l'équipe a sondé les résidents, environ 60 % déclaraient en souffrir, soit le double de ce qui est habituellement observé.

Les chercheurs ont testé les effets de l'élimination du MSG et d'une augmentation de la consommation d'eau ou d'une combinaison des deux par rapport à l'acétaminophène (paracétamol).

Ils ont mené cette étude avec 30 participants qui souffraient de douleurs chroniques depuis au moins trois mois et dans au moins trois quadrants du corps (ce qui correspond à une douleur diffuse ou généralisée telle que dans la fibromyalgie). « Comme c'est le cas chez les personnes souffrant de douleur chronique généralisée aux États-Unis, la plupart d'entre eux souffraient également d'autres symptômes neurologiques, dont des maux de tête ou des migraines, une fatigue chronique, un dysfonctionnement cognitif et des troubles du sommeil. »

Les participants ont été répartis en quatre groupes. Parce que la déshydratation est associée à des maux de tête, les chercheurs en ont tenu compte dans la conception de l'étude.

Les groupes étaient les suivants : si les participants consommaient couramment du Mchuzi Mix, on leur donnait un substitut d'assaisonnement mixte similaire qui ne contenait pas de MSG. Ceux qui avaient une faible consommation d'eau et ne consommaient pas de glutamate monosodique ont reçu de l'eau embouteillée et on leur a demandé d'augmenter leur consommation à huit tasses par jour. Ceux qui avaient une faible consommation d'eau et consommaient également du MSG ont reçu de l'eau et des épices de substitution. Le groupe témoin n'était exposé ni au glutamate ni à la déshydratation et a reçu de l'acétaminophène (paracétamol).

Les participants du groupe ayant éliminé le glutamate et consommé plus d'eau ont rapporté une amélioration significative des symptômes de douleur après 2 semaines ainsi que le groupe ayant reçu l'acétaminophène. La plus grande amélioration était rapportée dans le groupe ayant éliminé le glutamate et reçu l'eau.

« Cette recherche préliminaire au Kenya est conforme à ce que j'observe dans ma recherche sur la douleur chronique ici aux États-Unis », a déclaré Kathleen Holton de l'American University.

Holton, Daniel J. Clauw (Université du Michigan) et Peter K. Ndege (Meru University of Science and Technology) planifient une étude épidémiologique et un essai clinique à plus grandes échelles afin de vérifier si le changement diététique pourrait être une option de traitement de la douleur efficace et peu coûteuse.

« Ce serait formidable si nous pouvions avoir un impact sur la douleur chronique simplement en apportant de légères modifications au régime alimentaire », dit Daniel J. Clauw, un expert renommé sur la douleur chronique.

Travaux précédents de Kathleen Holton (sur Psychomédia) :

TEST : Outil de dépistage rapide de la fibromyalgie

Pour plus d'informations sur la douleur et l'alimentation, voyez les liens plus bas.

Voyez également :

Psychomédia avec sources : American University, Nutrition.
Tous droits réservés.