La douleur chronique diffuse, une douleur répandue ou généralisée à travers le corps, est le symptôme principal de la fibromyalgie mais elle peut également être présente dans plusieurs autres maladies et conditions de santé.

Winfried Hauser de l'Université technique de Munich et des collègues (1) ont réalisé une revue de la littérature scientifique afin d'identifier les conditions médicales qui peuvent imiter la fibromyalgie mais qui ont des caractéristiques permettant de les différencier. Leurs résultats sont publiés dans la revue Pain Reports.

Pour ces maladies, des manifestations ou symptômes peuvent être identifiés au moyen d'examens médicaux ou de tests de laboratoires. Ces manifestations sont parfois absentes à un stade précoce et apparaissent au cours du développement de la maladie.

Dans de nombreux cas, la question qu'une coexistence avec la fibromyalgie se pose aussi.

Voici, brièvement présentées, ces affections qui peuvent être confondues avec la fibromyalgie. Pour chacune, les auteurs spécifient les caractéristiques distinctives. (Consulter l'article en anglais pour plus d'informations.)

1. Maladies rhumatismales inflammatoires systémiques

Quelques conditions rhumatismales fréquentes qui peuvent, initialement, se présenter d'une façon similaire à la fibromyalgie sont :

  • La polyarthrite inflammatoire

    L'arthrite inflammatoire périphérique est un symptôme de diverses affections rhumatismales, dont la polyarthrite rhumatoïde, l'arthrite psoriasique, le lupus érythémateux systémique et d'autres, et peut se présenter au début comme une douleur musculo-squelettique diffuse avant le développement d'une synovite articulaire définie.

  • La polymyalgia rhumatismale

    La polymyalgia rhumatismale est une maladie rhumatismale inflammatoire courante. Bien que touchant classiquement les régions de l'épaule et du fessier, elle peut également se présenter comme une douleur plus diffuse, mais habituellement avec une rigidité prominente.

  • La spondylarthrite inflammatoire

    La spondylarthrite ankylosante, aussi appelée spondylite ankylosante, est une maladie rhumatismale qui atteint surtout la colonne vertébrale et le bas du dos. Elle peut aussi toucher d’autres articulations. Cette maladie chronique et évolutive conduit à une rigidité progressive des articulations, d’où le terme « ankylosante ».

2. Conditions musculo-squelettiques non inflammatoires

  • Le syndrome de douleur myofasciale

    Le syndrome de douleur myofasciale est une maladie chronique qui affecte le fascia (tissu conjonctif qui couvre les muscles).

  • Le syndrome d'hypermobilité

    La laxité articulaire généralisée est fréquente chez les personnes normales sans plaintes physiques. L'hypermobilité articulaire peut également se produire dans le contexte de divers troubles du tissu conjonctif ainsi que dans des troubles chromosomiques et génétiques. Lorsqu'elle est associée à des douleurs musculo-squelettiques chroniques, le terme syndrome d'hypermobilité est utilisé.

3. Conditions médicales non rhumatismales

4. Conditions neurologiques

  • Les maladies neurologiques

    Les conditions neurologiques dans lesquelles peut être présente une douleur généralisée incluent :

  • La sténose spinale et la myélopathie

    Bien que la sténose spinale soit classiquement décrite comme causant des symptômes de claudication, surtout lorsqu'elle affecte la région lombaire, certains patients présentent une douleur corporelle.

  • Les myopathies et la myosite

    Les myopathies peuvent être classées selon qu'elles sont d'origine congénitale, métabolique, induite par un médicament et inflammatoire. La faiblesse musculaire étant l'anomalie clinique clé, mais une douleur généralisée peut aussi être présente.

5. Conditions de douleur induite par des médicaments

Certains médicaments peuvent provoquer une douleur musculaire diffuse :

  • Statines (médicaments anticholestérol) : myopathie (douleur musculaire)

  • Opioïdes : hyperalgésie (douleur anormalement amplifiée)

  • Agents de chimiothérapie : neuropathie périphérique

  • Inhibiteurs de l'aromathase : arthralgie (douleurs articulaires)

  • Bisphosphonates : douleur osseuse

  • La polymyosite et d'autres myopathies ont également été signalées en association avec l'utilisation d'un inhibiteur de la pompe à protons (contre les brûlures d'estomac).

6. Fibromyalgie en tant que maladie coexistante avec d'autres maladies primaires

  • La fibromyalgie coexistante avec les maladies rhumatismales

    Il est de plus en plus reconnu que la fibromyalgie peut être présente en association avec d'autres affections de douleur chronique, la plus grande attention à date étant axée sur les maladies rhumatismales comme l'arthrose (17 %), la polyarthrite rhumatoïde (21 %) et le lupus érythémateux systémique (37 %).

  • La fibromyalgie coexistante avec les maladies neurologiques

    Un domaine de débat est l'association de la fibromyalgie avec la neuropathie des petites fibres. Bien que des réductions de l'innervation épidermique aient été montrées dans la fibromyalgie, pour certains auteurs, les 2 conditions ne doivent pas être confondues, mais pour d'autres, la neuropathie à petites fibres représente le principal mécanisme pathophysiologique de la fibromyalgie.

Pour plus d'informations sur chacune de ces conditions de santé et ce qui peut les distinguer de la fibromyalgie, voyez l'article en anglais qui peut être téléchargé à sur cette page : Diagnostic confounders of chronic widespread pain : not always fibromyalgia, Pain Reports, 2017.

Traitement de la fibromyalgie : nouvelles recommandations (2016, EULAR)

Pour plus d'informations sur la fibromyalgie, voyez les liens plus bas.

(1) Serge Perrot, Claudia Sommer, Yoram Shire et Mary-Ann Fitzcharles.

Psychomédia avec source : Pain Reports.
Tous droits réservés.