Une étude, publiée dans la revue Pain Medicine, a examiné l'exactitude du diagnostic de fibromyalgie en médecine générale.

« La fibromyalgie a plusieurs symptômes en commun avec d'autres troubles douloureux ou syndromes musculo-squelettique », soulignent les auteurs. Elle est ainsi susceptible d'être mal diagnostiquée.

Rosalind Gittins du centre Addaction (Londres) et ses collègues américains (1) ont mené cette étude avec 26 personnes ayant déjà reçu un diagnostic de fibromyalgie ainsi qu'un groupe de comparaison constitué de personnes de mêmes âges et genres qui souffraient d'autres formes de douleur.

Des examens physiques standardisés pour la fibromyalgie ont été réalisés en utilisant les critères diagnostiques de 1990 de l'American College of Rheumatology (ACR) et les critères révisés de 2010 (également de l'ARC).

Dans les critères de 1990, 11 points sur 18 doivent être douloureux sous une pression digitale pour poser le diagnostic. Les critères de 2010 ne font pas appel à ces points (Test : voyez si vous rencontrez ces critères).

Le groupe ayant reçu un diagnostic de fibromyalgie et le groupe de comparaison différaient en ce qui concerne les points sensibles (5,6 en moyenne contre 3,2).

Les proportions de faux positifs et de faux négatifs étaient élevées. Seuls 12 % (3) des participants ayant un diagnostic préalable de fibromyalgie remplissaient les critères diagnostiques de 1990 et 39 % rencontraient les critères de 2010. Cependant, 46 % des participants du groupe de comparaison rencontraient aussi ces critères révisés de 2010.

La fibromyalgie est fréquemment mal diagnostiquée, concluent les chercheurs.

Une étude américaine publiée en 2016 estimait, avec une méthodologie très différente et des données concernant un groupe beaucoup plus grand, que 3/4 des personnes ayant un diagnostic de fibromyalgie ne rencontreraient pas les critères.

Pour plus d'informations sur la fibromyalgie, voyez les liens plus bas. Assurez-vous de lire cet article dans sa version originale sur Psychomédia afin de bénéficier des hyperliens.

Voyez également :

(1) Molly Howard, Ameer Ghodke, Timothy J. Ives et Paul Chelminski.

Psychomédia avec source : Pain Medicine.
Tous droits réservés.