Des chercheurs ont mis au point un test simple et rapide, destiné aux médecins généralistes, pour dépister la fibromyalgie chez les personnes souffrant de douleur chronique. Leurs travaux sont publiés dans la revue Journal of Evaluation in Clinical Practice (JECP).

On s'attend de plus en plus à ce que les médecins généralistes reconnaissent et traitent la fibromyalgie (FM) en faisant peu appel aux rhumatologues, soulignent-ils.

Kim D. Jones et ses collègues (1) de l'Oregon Health and Science University ont mené une étude pour évaluer l'utilité potentielle de 3 mesures simples (sensibilité à une pression digitale, seuil de douleur induite par un brassard de mesure de la pression artérielle, et une seule question au patient) comme test de dépistage de la fibromyalgie chez un patient souffrant de douleur chronique.

L'étude a été menée avec 352 patients (âgés en moyenne de 50 ans, dont 70 % étaient des femmes) devant subir un examen de routine dans 2 cliniques de soins primaires : 52 avaient déjà un diagnostic de fibromyalgie, 108 avaient des douleurs chroniques mais pas de fibromyalgie, et 192 n'avaient ni douleur ni fibromyalgie.

Leur sensibilité à une pression des doigts à 10 endroits du corps ainsi que la douleur induite par le brassard de tension artérielle étaient évaluées. Ils indiquaient aussi dans quelle mesure (0-10) l'énoncé suivant s'appliquait à eux : « J'ai une douleur profonde et persistante dans la majeure partie de mon corps. »

Les participants atteints de fibromyalgie ont davantage répondu par l'affirmative à cette question que ceux souffrant de douleur chronique sans fibromyalgie (7,4 comparativement à 3,2). Ils manifestaient aussi une plus grande sensibilité des deux côtés du corps à la pression digitale (6,1 contre 2,4).

Un seuil plus bas de douleur à la pression provoquée par le brassard (132,6 mmHg en moyenne comparativement à 169,2 mmH) n'était pas significatif, selon les analyses.

Des analyses supplémentaires ont permis de déterminer un test de dépistage utile constitué de deux éléments : (1) une douleur au pincement du tendon d'Achille avec une pression de 4 kg pendant 4 secondes et (2) une réponse positive de la question « J'ai une douleur profonde et persistante sur la majeure partie de mon corps ».

Les résultats suggèrent que ces 2 éléments, d'une durée inférieure à 1 minute, peuvent indiquer un diagnostic probable de fibromyalgie chez une personne souffrant de douleur chronique. Dans le cas d'un dépistage positif, un examen supplémentaire est requis pour confirmer ou rejeter le diagnostic.

Cette même équipe de chercheurs, avec pour auteur principal Robert M. Bennett, a publié un questionnaire de dépistage utilisé internationalement pour évaluer la sévérité des symptômes chez des personnes qui ont déjà un diagnostic de fibromyalgie : le Questionnaire de l'impact de la fibromyalgie (faites le test).

Pour ce qui est du dépistage, un questionnaire très fréquemment utilisé est l'Outil de dépistage rapide de la fibromyalgie (faites le test).

Pour plus d'informations sur la fibromyalgie, voyez les liens plus bas.

(1) Jonathan H. Aebischer, Amanda W. St. John, Ronald Friend, Robert M. Bennett.

Psychomédia avec source : JECP.
Tous droits réservés.