L'insuffisance de sommeil est bien installée chez les Français: conséquences

La Journée Nationale du Sommeil 2009, organisée par l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV), a pour thème "Sommeil et rythme de vie". L’insuffisance de sommeil est bien installée chez les Français. D’où la nécessité de poursuivre la sensibilisation sur le besoin de dormir.

Selon une récente enquête de l'INSV, auprès de 1000 personnes de 18 à 55 ans interrogées par internet, la durée moyenne des nuits est de 6h58 en semaine et de 7h50 le week-end. Cette carence de sommeil affecte plus particulièrement les personnes de 35 à 55 ans qui dorment de 6h à 7h en majorité.
L'enquête montre notamment que:

- 33% dorment six heures ou moins en semaine, et 17% le week-end;
- un tiers souffrent de troubles du sommeil, dont le plus fréquent (84%) est l'insomnie;
- 55% voudraient dormir 8 à 9h.

Les conséquences de la privation chronique de sommeil peuvent être nombreuses sur la santé : prise de poids, diabète, augmentation de la douleur, dépression, aggravation des troubles respiratoires et cardiovasculaires, endormissements au volant ou au travail, baisses de performance, difficultés relationnelles...

Selon l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa) la somnolence est la première cause d'accident sur les autoroutes (1 sur 3), avant l'alcool (1 sur 6) et la vitesse (1 sur 10).

L'"électronicisation" est un facteur contribuant au manque de sommeil: notamment les programmes télévisés tardifs et le développement des jeux sur Internet qui peuvent conduire à des comportements désynchronisés avec les horaires de la société.

Psychomédia avec source:
Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV)

Voyez également:

Combattre l'insomnie
Techniques de relaxation
Le manque de sommeil nuit au contrôle cérébral des émotions négatives
Phytothérapie et sommeil
DOSSIER: Sommeil, insomnie, troubles du sommeil