Des niveaux sanguins de vitamine D plus élevés que 21 nanogrammes par millilitre (ng/ml), ce qui correspond à la recommandation de l'Institute of Medicine américain, chez des personnes en santé, ne confèrent aucun bénéfice additionnel, indique une étude publiée dans l'American Journal of Medicine.

"À un certain point, plus de vitamine D ne confère plus aucun avantage de survie, prendre ces compléments coûteux est donc au mieux un gaspillage d'argent", disent Muhammad Amer et Rehan Qayyum de l'Université Johns Hopkins.

Ils soulignent toutefois que certains groupes tels que les personnes âgées, les femmes ménopausées et les personnes ayant une maladie rénale pourraient bénéficier de niveaux plus élevés et avoir besoin de compléments.

Ils ont analysé des données mettant en rapport les décès de toute cause et de maladies cardiovasculaires avec les niveaux sanguins de vitamine D chez plus de 10 000 personnes. Celles qui avaient des niveaux de 25-Hydroxyvitamine D (la forme sanguine de la vitamine) de 21 ng/ml avaient un risque de décès réduit de moitié. Au-dessus de ce niveau, l'effet protecteur semblait s'estomper.

Il n'y a pas de dose établie de compléments qui apporte ce niveau sanguin de 21 ng/ml, indiquent les chercheurs, parce que la façon dont les gens assimilent la vitamine varie.

Dans une étude précédente publiée en 2012, ces chercheurs ont constaté que l'augmentation des niveaux sanguins était liée à des niveaux plus faibles d'un marqueur d'inflammation cardiovasculaire, la protéine C-réactive.

Mais au-delà du niveau de 21 ng/ml, toute augmentation supplémentaire était associée à une augmentation de la protéine C-réactive, un facteur lié au raidissement des vaisseaux sanguins et à un risque accru de problèmes cardiovasculaires. Alors qu'une autre étude de l'équipe, non publiée, a suggéré un lien entre l'excès de vitamine D et les niveaux d'homocystéine, un autre signe dangereux pour les maladies cardiovasculaires.

Les gens devraient consulter leurs médecins, estiment les chercheurs, avant de commencer à prendre des compléments de vitamine D afin que leur niveau sanguin soit mesuré.

Psychomédia avec source: Johns Hopkins Medicine Tous droits réservés