Les aliments riches en gras et en calories causent une addiction

Des chercheurs américains confirment, ce que chacun soupçonnait, que charcuteries, pâtisseries et autres aliments délicieux peuvent être addictifs. Les aliments gras et riches en calories provoqueraient une dépendance similaire à celle provoquée par les drogues, selon leurs travaux publiés dans la revue Nature Neuroscience. Les mêmes mécanismes cérébraux qui poussent à la toxicomanie mèneraient à une alimentation compulsive.
Paul Kenny et Paul Johnson de l'Institut de recherche Scripps ont mené cette étude avec des rats répartis en trois groupes: un premier nourri avec leur nourriture régulière, un deuxième ayant accès une heure par jour à une nourriture humaine riche en calories (saucisse, gâteau au fromage, ...) et un troisième ayant accès à ces aliments riches en calories 23 heures par jour.

Le groupe qui se gavait de nourriture humaine est rapidement devenu obèse. Et ils présentaient également des changements cérébraux. Des électrodes implantées dans le cerveau indiquaient que ce groupe avait développé une tolérance au plaisir procuré par la nourriture et devait manger plus pour obtenir un "high". Ces rats se sont mis à manger compulsivement au point où des chocs électriques ne les empêchaient pas d'accéder à la nourriture contrairement aux deux autres groupes.

Des études précédentes avaient montré les mêmes changements cérébraux chez des rats ayant un accès illimité à la cocaïne et l'héroïne. Et ils ignoraient de la même façon les chocs électriques pour continuer à consommer, indiquent les chercheurs.

Le fait que le junk food puisse provoquer cette réponse n'est pas surprenant, commente Gene-Jack Wang du U.S. Department of Energy's Brookhaven National Laboratory, dont les propos ont été recueillis par CNN.

La nourriture actuelle est sujette à être addictive: "Nos ancêtres mangeaient des grains entiers, mais nous mangeons du pain blanc. Les Indiens américains mangeaient du maïs, nous mangeons du sirop de maïs. Les ingrédients de la nourriture moderne amènent les gens à manger inconsciemment et de façon superflue et sont susceptibles d'amener un animal "à manger comme un toxicomane".

Le neurotransmetteur dopamine semble être responsable du comportement des rats qui se suralimentent. Il est impliqué dans les centres du plaisir du cerveau et joue un rôle dans le renforcement des comportements.

Trop manger amène les niveaux d'un récepteur de la dopamine à baisser chez les rats obèses. Chez les humain, de faibles niveaux des mêmes récepteurs ont été associés à l'addiction aux drogues et à l'obésité et pourraient être génétiques, indique Kenny.

La généralisation de ces résultats à l'humain peut être délicate, met en garde Wang. Par exemple, dit-il, dans des études sur les médicaments pour la perte de poids, des rats perdaient jusqu'à 30% de leur poids, mais les humains ne perdaient que 5% de leur poids avec les mêmes médicaments. Il n'est pas possible de reproduire complètement le comportement humain, mais les études avec des animaux peuvent donner des indices sur des mécanismes qui peuvent survenir chez les humains, dit-il.

Voyez également:

Les gras saturés augmentent l'appétit pour plusieurs jours
Les régimes sporadiques favoriseraient des réactions cérébrales d'addiction
Les gras insaturés (huile d'olive) aident à réguler la faim
DOSSIER Psychomédia: Comment maigrir sainement

Psychomédia avec source: CNN
Tous droits réservés