Le niveau de cholestérol à 40 ans influence le risque futur d'Alzheimer

Un taux de cholestérol élevé, même modérément, dans la quarantaine est lié à un risque plus élevé de développer, des décennies plus tard, la maladie d'Alzheimer ou d'autres démences, selon une étude publiée dans la revue Dementia & Geriatric Cognitive Disorders.

Alina Solomon de l'Université de Kuopio (Finlande), Rachel Whitmer du Kaiser Permanente Division of Research (États-Unis) et leurs collègues ont suivi 9.844 personnes, âgées au départ de 40 à 45 ans, pendant 40 ans.
Parmi elles, 469 personnes ont été atteintes de la maladie d'Alzheimer et 127 de démence vasculaire (un groupe de syndromes associés à un apport réduit de sang au cerveau) quand elles avaient entre 60 et 80 ans.

Les personnes qui, dans la quarantaine, avaient un taux de cholestérol élevé, au-dessus de 240 mg par dl de sang, avaient un risque accru de 66 % et celles qui avaient un taux modérément élevé, entre 200 et 240 mg, avaient un risque accru de 52 %, comparativement à celles qui avaient un taux inférieur à 200 mg.

"Nous apprenons que ce qui est bon pour le cœur est aussi bon pour le cerveau et que le milieu de la vie n'est pas trop tôt pour penser aux facteurs de risque pour la démence", dit Whitmer.

"Cette étude s'ajoute aux résultats de recherches de plus en plus nombreux à montrer que contrôler les facteurs de risque cardiaques comme le cholestérol, la tension artérielle, le diabète et le poids au milieu de la vie peut protéger le cerveau lors du vieillissement", précise Solomon.

Voyez également:

FAITES LE TEST : Alzheimer, déficit cognitif léger, perte de mémoire normale ?
Comment améliorer son niveau de cholestérol?
Le bon cholestérol pourrait protéger la mémoire
Alzheimer: le diabète et le cholestérol accélèrent le déclin cognitif

Psychomédia avec source: WebMD