Autisme: la hausse du nombre de cas aurait des causes environnementales

L'augmentation de 7 à 8 fois du nombre d'enfants ayant un diagnostic d' autisme depuis 1990 en Californie serait expliquée en partie par des facteurs environnementaux selon une recherche de l'université de Californie à Davis publiée dans la revue Epidemiology.

Plusieurs chercheurs ont cru que l'augmentation continuelle des cas d'autisme dans la dernière décennie, et en particulier l'augmentation phénoménale en Californie, n'était pas réelle et devait être expliquée par des artéfacts, tels que les changements dans la façon de diagnostiquer ou recenser la maladie (inclusion de formes plus légères de la maladie), des migrations de population ou autres.
Irva Hertz-Picciotto et Lora Delwiche ont analysé des données gouvernementales de 1990 à 2006 afin de vérifier l'influence de ces facteurs auquels sont souvent attribués la hausse de prévalence.

Les analyses montrent que la migration de certaines populations ne contribuent pas à l'augmentation du nombre de cas. Elles montrent que pas plus d'un dixième de l'augmentation peut être attribué à l'inclusion de formes plus légères de la maladie et que seul un vingtième peut être attribué aux diagnostics à un âge plus précoce. L'augmentation ne peut être attribuée à une diversité ethnique croissante car les différents groupes sont affectés à des taux similaires. Tous les facteurs considérés ensemble ne peuvent même pas expliquer la moitié de l'augmentation.

Les facteurs génétiques constituant une réalité stable, les facteurs environnementaux doivent être sérieusement considérés, disent les auteurs. Ces facteurs peuvent inclure les médicaments que les gens prennent, les technologies de reproduction assistée aussi bien que les shampoings pour animaux domestiques, la pâte à dents et bien d'autres.

"Actuellement environ 10 à 20 fois plus d'argent est investi dans la recherche des causes génétiques que dans celle des causes environnementales. Les sommes devraient être réparties également", considère Hertz-Picciotto.

L'étude ne tient pas compte d'un artéfact potentiellement important, mentionne-t-elle, celui du développement de la conscience de cette maladie dans la population qui peut amener les parents à consulter et à obtenir un diagnostic. Ce facteur est difficile à mesurer. Mais, dit-elle, les augmentations de cas qu'il entraîne aurait dû plafonner. Nous assistons plutôt à une augmentation continue.

Psychomédia avec sources:
Sciende Daily
WebMD


Voyez également:

Qu'est-ce que l'autisme?
L'autisme lié à la pollution industrielle au mercure
Autisme: certains cas seraient liés aux anticorps pendant la grossesse
L'alcool pendant la grossesse augmenterait le risque d'autisme
Quels sont les troubles envahissants du développement (spectre autistique)?
DOSSIER: Autisme et troubles du spectre autistique