L'exercice physique est-il vraiment efficace contre la dépression?

L'exercice semble avoir peu d'impact à long terme sur la dépression, selon une analyse d'études portant sur l'efficacité de programmes d'exercice physique contre la dépression publiée dans le Journal of Clinical Psychiatry.

Tant que les gens prennent part à un programme d'exercice, ce dernier semble avoir un léger effet bénéfique sur les symptômes de dépression mais quelques mois après la fin de l'intervention, les personnes qui ont participé à un tel programme seraient aussi déprimées que celles n'ayant pas participé.
Des recherches précédentes ont suggéré que l'exercice pouvait avoir un impact sur la dépression, du moins à court terme. Dans une étude publiée en 2007, menée avec 202 adultes déprimés, ceux qui avaient participé à une thérapie à base d'exercices en groupe avaient connu une amélioration comparable à ceux traités avec un médicament antidépresseur. Une autre petite étude parue également en 2007 avait conclu que l'exercice régulier améliorait les symptômes de dépression chez les personnes n'ayant pas répondu à un traitement antidépresseur.

Jesper Krogh de l'Hôpital universitaire Bispebjerg (Danemark) et ses collègues ont analysé les résultats d'études impliquant des plus grands nombres de participants dont certaines comportaient un suivi pendant plusieurs mois après le programme d'exercice. La moitié comparait des programmes d'exercice à une intervention placebo.

En moyenne, les participants semblaient avoir connu une légère amélioration à la fin du programme comparativement à ceux n'ayant pas fait d'exercice.

Mais selon les 5 études qui ont suivi les participants pendant 6 à 26 mois, les avantages de l'activité physique ne semblaient pas s'être maintenus une fois le programme terminé.

Le chercheur fait différentes hypothèses: peut-être que l'exercice a des effets sur la dépression qui ne durent que pendant que les gens le font; peut-être que l'effet de l'intervention n'est pas lié à l'exercice physique mais à d'autres facteurs comme les contacts sociaux.

Voyez également:

DOSSIER Psychomédia : Dépression

Psychomédia avec source:
Journal of Clinical Psychiatry
Tous droits réservés