Voyez aussi : Fibromyalgie : quatre profils distincts de pathologie sous-jacente ; implications pour le traitement (déc. 2016).

La prégabaline (Lyrica) réduit « fortement la douleur chez environ 1 personne sur 10 souffrant de douleurs modérées ou sévères » causées par la fibromyalgie, selon une étude publiée dans la Cochrane Library.

« Les médicaments antalgiques courants, comme le paracétamol et l’ibuprofène, ne sont généralement pas considérés comme efficaces », soulignent les auteurs.

« Certains médicaments utilisés pour traiter l’épilepsie ou la dépression peuvent être efficaces chez certaines personnes souffrant de fibromyalgie et d’autres formes de douleurs chroniques qui peuvent être associées à des lésions nerveuses. La prégabaline est un anticonvulsivant autorisé pour traiter la fibromyalgie dans certaines parties du monde, en particulier aux États-Unis » et au Canada.

Sheena Derry de l'Université d'Oxford et ses collègues (1) ont mis à jour une revue publiée pour la première fois en 2009, qui examinait les effets de la prégabaline sur tous les types de douleur. Dans la présente revue, ils se sont concentrés sur les douleurs de la fibromyalgie.

« La revue précédente a montré que la prégabaline était efficace sur un petit pourcentage des personnes atteintes de fibromyalgie, dans la même mesure que les autres traitements de la fibromyalgie et autant que pour les pathologies douloureuses chroniques plus généralement. » La « définition de l’efficacité impliquait à la fois un bon soulagement de la douleur et la possibilité de prendre le médicament pendant une longue durée sans effets secondaires intolérables ».

Ils ont « recherché dans des bases de données scientifiques des études examinant les effets de la prégabaline chez des adultes souffrant de fibromyalgie avec des douleurs modérées ou sévères. Le traitement devait durer au moins huit semaines. Les preuves sont à jour à la date de mars 2016 ».

« Huit études remplissaient les critères d’inclusion, dont trois nouvelles études par rapport à la première version de la revue. Cinq études randomisaient 3283 participants entre un traitement immédiat avec la prégabaline et un placebo. Deux études ont identifié 687 participants sur 1492 dont la douleur répondait bien et qui toléraient le médicament, qui ont ensuite été randomisés entre la poursuite du traitement avec la prégabaline et un placebo. Ces études étaient de bonne qualité. Aucune autre n’a livré de données utiles. »

« Des données probantes de bonne qualité ont montré qu’une personne sur dix souffrant de douleurs fibromyalgiques modérées à sévères rapportait une forte diminution des douleurs, d’un tiers à la moitié, sur 12 à 26 semaines. Ceci constitue un paramètre de résultat que les personnes atteintes de fibromyalgie jugent utile. La dose de prégabaline était de 300 à 600 mg par jour. »

« Des effets secondaires ont été observés chez 8 ou 9 personnes sur 10, souvent pendant l’ajustement de la dose. Les effets secondaires spécifiques comprenaient des étourdissements (1 participant sur 4), une somnolence (1 sur 7), une prise de poids (1 sur 18) et un œdème périphérique (1 sur 19) (données de bonne qualité). Les effets secondaires graves n’étaient pas plus fréquents avec la prégabaline qu’avec le placebo, à 1 ou 2 sujets sur 100. Environ 1 participant sur 10 de plus sous prégabaline a abandonné l’étude en raison d’effets secondaires, et 1 sur 17 de moins parce que le médicament était inefficace. »

Mentionnons que dans une étude publiée par Pfizer en 2015 (qui ne faisait pas partie de la présente revue se limitant aux adultes), la prégabaline ne s'est pas avérée efficace contre les douleurs de la fibromyalgie chez des adolescents.

La Cochrane Library a aussi publié, en 2013, une analyse des études portant sur les antidépresseurs duloxétine (Cymbalta) et milnacipran (Ixel, Savella) pour le traitement de la fibromyalgie. Comme le Lyrica, ces médicamens sont autorisés dans la fibromyalgie aux États-Unis.

L'alimentation peut affecter la douleur de la fibromyalgie et d'autres syndromes douloureux.

Pour plus d'informations sur le Lyrica et la fibromyalgie, voyez les liens plus bas.

(1) Malene Cording, Philip J Wiffen, Simon Law, Tudor Phillips.

Psychomédia avec sources : Cochrane, Cochrane Library.
Tous droits réservés