Hyperactivité et colorants: Santé Canada consulte la population

Santé Canada mène, du 18 février au 3 mai, une consultation sur son site Web auprès des intervenants et de la population sur les changements proposés en vue d'améliorer les exigences d'étiquetage des colorants alimentaires.

Le Règlement actuel sur les aliments et drogues du Canada permet aux fabricants d'utiliser le terme général «colorant» pour indiquer la présence d'un ou de plusieurs colorants alimentaires.

Toutefois, "certaines données probantes indiquent un lien entre la consommation de certains colorants alimentaires et des effets indésirables chez des personnes sensibles.
Plus récemment, certains mélanges de colorants alimentaires ont été associés à des effets comportementaux chez les enfants." Pour ces raisons, Santé Canada juge prudent d'améliorer les exigences d'étiquetage des colorants alimentaires.

Il propose d'éliminer la possibilité d'utiliser le terme général «colorant» et d'exiger que chaque colorant soit précisé sur la liste des ingrédients alimentaires pour bon nombre de colorants, si ce n'est tous.

Par ce changement, Santé Canada veut amener les consommateurs à faire des choix plus éclairés susceptibles de réduire les effets indésirables.

En mai 2008 notamment, un éditorial du British Medical Journal argumentait qu'un essai adéquatement supervisé d'élimination des colorants alimentaires et de certains agents de conservation de l'alimentation devrait faire partie du traitement standard du trouble déficit d'attention et hyperactivité (TDAH).

Voyez également:

Hyperactivité : couper les colorants et certains additifs alimentaires
Un lien clair entre additifs alimentaires et hyperactivité chez les enfants
Colorants alimentaires liés à une baisse de concentration et à l'hyperactivité
DOSSIER : Trouble déficit d'attention et hyperactivité (TDAH)