Lien entre sommeil et maladie d'Alzheimer

Le manque de sommeil chez les personnes âgées est lié à un risque accru d'Alzheimer, montre une étude américaine publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) Neurology.

Cette étude, menée par Adam P. Spira de l'Université Johns Hopkins et ses collègues avec 70 personnes âgées de 76 ans en moyenne, visait à examiner, au moyen d'imagerie cérébrale (PET scan), si les caractéristiques du sommeil sont liées aux niveaux de dépôts de protéines beta-amyloïdes qui constituent un biomarqueur de la maladie.

Les participants qui dormaient moins que 5 heures par nuit et ceux qui avaient une moins bonne qualité de sommeil présentaient des niveaux plus élevés de dépôts.

Ces résultats confirment ceux d'une étude publiée en 2012, qui utilisaient des méthodologies différentes. Les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, même au stade précoce de la maladie ont typiquement des anomalies du sommeil, indiquaient les chercheurs.

Alors que les deux études ne permettent pas de déterminer si les dépôts sont le résultat du manque de sommeil ou si le manque de sommeil est un résultat de ces dépôts, des travaux menés par les auteurs de l'étude de 2012 montraient que, chez des souris modifiées génétiquement pour développer des plaques amyloïdes, celles qui étaient privées de sommeil de façon chronique développaient davantage de ces plaques.

Par ailleurs, une étude publiée plus tôt ce mois-ci décrivait les mécanismes par lesquels s'effectue une élimination des toxines telles que les protéines beta-amyloïdes pendant le sommeil.

Voyez également:

Psychomédia avec sources: John Hopkins, JAMA Neurology.
Tous droits réservés