Santé Canada et les risques de l'antidiabétique Avandia

Voyez également: Avandia: position de Santé Canada (8 juillet 2010)

Le décès de six Canadiens pourrait avoir été causé par l'antidiabétique Avandia (rosiglitazone), affirme le ministère fédéral de la Santé. Le médicament a fait l'objet d'une alerte, la semaine dernière aux Etats-Unis, après la publication d'une étude dans le New England Journal of Medicine qui lui attribuait un risque accru de problèmes cardiaques ou de décès.

Santé Canada a indiqué que 28 Canadiens prenant de l'Avandia ont subi une crise cardiaque depuis 2000. Une porte-parole de l'agence a fait état de 19 personnes qui ont succombé à des problèmes cardiaques pendant qu'elles prenaient de l'Avandia.
Elle a aussi indiquer qu'il était impossible de déterminer le rôle que pourrait avoir joué l'Avandia dans 12 autres décès, et que le médicament n'est pas en cause dans la dernière mort.

Selon la recherche du New England Journal of Medicine, basée sur l'analyse de 44 études concernant ce médicament, l'Avandia serait lié à un risque accru de 45% de crise cardiaque.

Après la publication de cette recherche la FDA (Food and Drug Administration) américaine a émis une "alerte de sécurité", conseillant aux personnes prenant l'Avandia, particulièrement ceux qui sont à plus haut risque de crise cardiaque, de demander conseil à leur médecin.

Avandia a été approuvé par Santé Canada en 2000. Dès novembre 2001, l'agence fédérale s'inquiétait de son innocuité et publiait un avis indiquant que des médicaments comme Avandia pouvaient provoquer une "rétention de fluides" qui risquait d'entraîner une "insuffisance cardiaque congestive".

Santé Canada n'a pas l'intention de modifier ses lignes directrices encadrant l'utilisation et la prescription de l'Avandia.

L'Avandia, fabriqué par la firme pharmaceutique GlaxoSmithKline, est sur le marché depuis 1999. Plus de deux millions de personnes dans le monde le prennent chaque année. Six millions de personnes dans le monde ont pris le médicament depuis sa mise en marché.

Le médicament réduit la glycémie en améliorant l'efficacité de l'insuline et en facilitant l'absorption de glucose par les cellules de l'organisme. Des effets secondaires possibles sont des infections respiratoires, des maux de tête, une prise de poids et une rétention d'eau.

Voyez également:

Les risques de l'antidiabétique Avandia confirmés
La dépression pourrait déclencher le diabète
Diabète: une première, un médicament qui traite la cause
Sommet jamais atteint: un New Yorkais sur 8 diabétique !

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Adaptation à la maladie