Trop de somnifères, tranquillisants et neuroleptiques chez les personnes âgées

Les personnes âgées de plus de 65 ans consomment trop de médicaments psychotropes souvent à mauvais escient, selon une enquête de la Haute autorité de santé (HAS) rendue publique mardi. Ces médicaments sont les somnifères (hypnotiques), les tranquillisants (les anxiolytiques de type benzodiazépines) et les neuroleptiques (aussi appelés antipsychotiques).
Un hypnotique ou un anxiolytique a été prescrit pour combattre l'insomnie, un trouble anxieux ou l'anxiété à 32% des plus de 65 ans et à près de 40% des plus de 85 ans entre septembre et décembre 2007. Il y a excès de prescription" dans cette catégorie selon la HAS. (Ces médicaments ne sont pas toujours indiqués en cas d'insomnie et même de troubles anxieux car certains d'entre eux créent rapidement une dépendance et peuvent entraîner des effets secondaires tels que les chutes. L'anxiété accompagnant souvent une dépression, les antidépresseurs seraient plus indiqués lorsque c'est le cas, par exemple).

Des antidépresseurs ont été prescrits régulièrement à 13% des plus de 65 ans et 18% des plus de 85 ans en 2007. Concernant ces médicaments, la HAS ignore s'ils sont trop ou pas assez prescrits. (Des enquêtes ont déjà montré que les antidépresseurs sont souvent prescrits à tort chez des personnes ne souffrant pas de réelle dépression et qu'ils le seraient insuffisamment chez les personnes souffrant de dépression clinique).

Des neuroleptiques ont été prescrits de façon régulière pour des troubles de comportements à 3% des plus de 65 ans, près de 6% des plus de 85 ans et 18% des personnes souffrant de maladie d'Alzheimer. La prescription de neuroleptiques au long cours "n'est pas indiquée dans les troubles du comportement", rappelle la HAS.

La HAS a lancé en 2007 un programme de 4 ans visant à améliorer les pratiques de prescription des professionnels et l'usage des médicaments psychotropes par les personnes âgées.

Voyez également:

Les somnifères prescrits aux personnes âgées créent une dépendance qui persiste
Dépression mal diagnostiquée et antidépresseurs mal prescrits en France
Les médicaments neuroleptiques (antipsychotiques) augmentent le risque d'AVC
Alzheimer: Les neuroleptiques couramment prescrits sont rarement efficaces