Depression chronique et solitude

Bonjours à toi qui me lis .
Je suis suivi pour dépression sévère endogène chronique depuis 12 ans environ . J`ai été hospitalisé plusieurs fois , et j`ai pensé au suicide souvent et passé proche souvent de me suicidé mais j`allais chercher de l`aide avant de passer à l`acte . Mais cette automne pour la première fois j`ai passé à l`acte étant sur de ne pas me manquer et j`ai manqué mon coup . J`ai été hospitalisé que quelques jours parce que je ne tenais pas à rester à l`hopital et mon psychiatre a accepté parce que j`aurais fait une crise ou j`aurais sauté sur quelqu`un tellement j`étais enragé de me voir encore vivant . Mon psychiatre a ajusté ma médication et mes pensées obcesdantes de me suicider son parties , ca été un réel soulagement , parce que grâce à la médication mes journées sont plus relaxante n`étant plus harcèlé par des pensées suicidaires . Mais avec le temps je me suis coupé progressivement des contacts humains . Je suis devenu de plus en plus solitaire et mon seul vrai ami avec qui j`avais gardé contact s`est suicidé il y a deux ans souffrant lui aussi de dépression .
Alors depuis quelques mois je n`ai plus d`amis et les contacts avec la famille sont presque inexistant , et ca ne me dérange pas trop . Mes parents sont mort .
`Si tu me lis et que tu souffre de dépression un peu comme moi et que tu es surtout solitaire et que tu aimerais partager avec moi , ca va me faire plaisirs . Parce que je suis rendu que je ne réponds qu`à mes besoins de base et je pense être schizoïde et l`internet pour une personne schizoïde , c`est un bon moyen de communiquer . Je n`ai plus d`intérêt pour être en interrelation direct avec les gens ca me dérange trop , sauf qu`avec internet je peux communiquer parce que c`est comme anonyme , je ne te vois pas donc c`est plus facile .
Alors au plaisirs de te lire
Amicalement Depp

essayer et... réussir ?

Bonjour,
Je te remercie de ta lecture et d'avoir prêté attention (apparemment) à mon courrier. Pourtant, même si ça fait vraiement plaisir, il y a deux choses qui ma 'gênent' dans ta réponse. (serais-je un éternel insatisfait ? est-ce que mon analyse n'est pas aussi un mauvais réflexe d'autoprotection qui me ferait repousser un soutien ?)
Enfin, deux choses donc :
La première, tu dis peu de choses de toi. C'est gênant car l'un des éléments de mon premier mél consistait à dire que cet espace, anonyme, pourrait être le lieu d'une confiance partagée, sans arrière-pensée, pouvant renforcer la confiance que nous nous portons à nous-même... et la confiance signifie un premier geste d'engagement personnel. Emettre un avis et un commentaire est une chose. Se mouiller en est une autre. Mais l'important est de mesurer qu'ici, se mouiller n'a pas vraiment de conséquences... Ne devrait pas en avoir.
La deuxième chose qui me gêne :
J'ai bien commencé de mon côté à accumuler les éléments qui me permettraient de réaliser mon rêve. Je ne pense pas que j'aurais parlé de ma prédilection pour la création si je ne dessinais pas déjà, si je n'avais pas déjà testé mon aptitude, pour pouvoir affirmer que ce n'est pas qu'un rêve. Je pense que chacun de nous sait ce pourquoi il est fait, sans pour autant parler de destin. Il faut ensuite soutenir les actes de courage, et approfondir la lecture des autres. Ton commentaire est agréable, mais au demeurant peu constructif, car il reste encore en retrait de ma réalité. Sans vouloir t'offenser aucunement, il n'était pas nécessaire que tu cherches à donner plus qu'un encouragement, si tes conseils ne vont pas aussi loin que possible dans l'aide à la réalisation d'un projet professionnel.
Au total, donc, je te trouve très timide. Et je pense que tu pourrais expliquer un peu plus ce qui t'a poussé à lire mon courrier et à y répondre. Et puis à en dire un peu plus de toi. Tu parles aussi d'expérimenter la relation humaine par ces échanges, mais si j'y suis tout à fait prêt, tu sembles encore peu réactive sur le fond, car tu ne te prêtes pas vraiment au jeu.
Cela étant, merci encore. Je suis vraiment touché de ton attention.
Depuis mon premier courrier, je peux apporter des éléments : je recommence à chatter sur internet, de manière moins permanente et plus ludique qu'auparavant ; je suis toujours aussi épris d'une nana à qui j'ai avoué mes sentiments mais qui n'éprouve toujours que de la sympathie à mon égard (je l'ai croisée hier soir alors que je ne l'avais pas vu depuis près de 9 mois et que je pensais reprendre le dessus, résultat : depuis cette nuit, je repars dans des idées aussi romantiques qu'absurdes et sans issue ; attention au réveil !!!) ; mon environnement personnel est toujours aussi vide de gens réels et je ne trouve toujours pas l'envie d'aller vers eux (mais je vais essayer, même si cela implique la présence de cette fameuse nana... à force, quoi qu'il se passe, ce sera sans doute mieux que rien du tout.).
Voilà.
Au plaisir de vous lire.

ma réponse

je ne suis n'y francaise et je n'ai pas 33ans. Dépressive?je ne pourrais vous l'assurer.je n'ai jamais été voir de psychologue pour mes problème, peur de se confier, peur d'être juger. effectivement dévoiler un peu de ce qui fait mal est beaucoup plus difficile que de dire : >. Pas juste cela, la plupart du monde déteste s'attirer la pitié ou la compassion des autre. 2 choses que je déteste moi aussi puisqu.il s'agit la de «excuses» pour ne rien faire. on se laisse allez dans des mots qui ne changes rien en disant a l'autre qu'il n'est pas chanceux(comme s'il ne le savait pas déja!) et sinon, on vous traite de fou, de malade. Dans ce que tu as écrit, ces quelques mots m'ont particulièrement marqué :
>C'est rassurant, en effet,
>de lire ses propres mots dans
>les écrits des autres. Mais c'est
>en même temps sans issue :
>à quoi cela mène-t-il ? Est-ce
>que ça change le fond du
>problème ?
Emprunt de vérité, ces mots ne me semble pas pessimiste, au contraire. Je suis peut-être une éternel optimiste, mais en lire ceci me fait voir que tu as envi (peut-être inconcsiamment) de régler ton problème. C'est vrai, ça ne change pas le fond du problème. Pour le changer, il faut être près à faire quelquechose, à bouger, à essayer et, malheureusement, risquer de ce planter. Tu aime la mode? Fais des croquis, prends des cours de couture. Faits tes pro^pres créations! Pourquoi? Pourquoi pas? D'accord, ça ne fera peut-être pas de toi un styliste internationnal, mais dans ta misère quotidienne tu pourra au moins te consoler en faisant un peu ce que tu aime. J'aime bien écouter les autres et essayé de les aider, je ne suis pas psycholoque, mais je suis toujours prête à écouter sans juger. Tu te sens mal en compagnie des gens? L'avantage avec l'ordinateur, c'est que tu ne risque rien tant que tu ne rencontre pas la personne. Quelqu'un t'ennui, tu ne lui parle plus. Donc, tu peux commencer à apprendre à connaitre du monde ici, prendre confiance en toi, et après essayé de le faire dans la vie. Pour aborder une fille? un Bonjour commencerais bien non?
désolée, si ce n'était pas ce qu'il fallait répondre, mais c'est ma réponse et j'espère en voir une de toi bientot!;)

depression

la solution est dans chacun d'entre nous et le plus dure c'est de reussir à se connaitre et de s'aimer sois même!Je cherche à m'aider pour pouvoir aider les gens par le biais de l'ecoute et pourquoi pas le magnetisme.
Je suis allé voir sur le forum des antidepresseurs car j'essaye de me liberer du Zoloft mais il s'accroche et par l'intermédiaire d'effets secondaires il me tient encore un peu .Du soleil il y en a mais il faut trouver notre soleil interne.

'désaturer' comme en plongée...

Bonjour,
je n'avais pas écrit pour rechercher la motivation, ni les conseils pour 'positiver', etc...
Si l'idée du suicide existe dans mon esprit, c'est encore pour la rejeter, justement parce que je veux croire (et pour l'instant j'y arrive sans aide) que l'horizon n'est pas bouché.
Mais la solitude dans l'analyse de sa propre situation demeure. Et rien n'avance, aucun projet ne se réalise quand cela reste une rêverie dépressive.
j'avais écrit parce que je ne comprenais pas (et toujours pas maintenant) pourquoi se recentrer sur la maladie au lieu de se centrer sur la manière de faire disparaître le fondement émotionnel ou autre qui alimente la dépression.
En rentrant à la maison ce soir, je me disais "je vais aller voir sur le forum si j'ai une réponse..." voir si une discussion peut être entamée sur des sujets très personnels -pas forcément les miens propres-. Et puis ça m'a fait rire de penser que c'était un forum de dépressifs. et je me suis imaginé comment un chat de dépressifs pourrait fonctionner... vu qu'il y a aussi beaucoup de dépressifs qui tournent dans certains salons à la recherche du contact (c'est aussi quelque part un peu ma démarche, sauf que j'ai bien conscience que ce n'est qu'une illusion).
Et j'ai réalisé que ce forum risquait de n'être lui aussi qu'une illusion. Et ta réponse me conforte dans cette idée. Finalement, si ce forum n'a d'utilité que d'exprimer le fait que d'autres gens que soi souffrent de dépression, il n'ira pas plus loin. Tu me diras que c'est déjà ça.
J'espérais simplement que ce forum pourrait aussi être le lieu où des idées naîtraient au bénéfice des participants. Pas la communication en elle-même, mais de vrais échanges.
Si tu acceptes la maladie, alors tu dois pouvoir aller plus loin.
Pour ma part, j'ai un peu de mal à accepter le regard bienveillant que tu a porté à mon premier message, parce qu'il ne contient que cette bienveillance, et rien d'autre, finalement.
Quand tu satures dans la déprime, que tu vis des moments d'obsession négative, des moments où les larmes sont prêtes à jaillir, où tu as un gors noeud au fond de la gorge, tu aspires à autre chose qu'à ressasser comment se passe une dépression. Me dire "ça va passer... ça va passer... ça y est, c'est passé pour aujourd'hui..." c'est bien peu de chose. Parce que ça veut aussi dire : ça va revenir.
J'aurais préféré entendre un vrai commentaire personnel. Que quelqu'un dise : c'est ça ton truc ? ben voilà ce que j'en pense...
C'est une prise de risque que de se confier. c'en est est une aussi que d'émettre un avis personnel.
la vie est un risque permanent. le refus de prendre un risque, c'est le refus de vivre. et quand tu est sur le point de prendre un risque, tu n'attends pas de la bienveillance. tu attends une forme d'énergie qui te pousse ou te fais changer d'avis : quelque chose de constructif.
Ce matin, ça n'allait pas du tout.
Ce soir, c'est la fête de la musique et je sens que je vais me faire chier.
mais ça ne me prend pas la tête. il fait beau, je vais sortir. le risque est là : malgré ma disposition d'esprit plutôt négative, je vais prendre le risque de croiser quelqu'un par hasard. un ou une inconnu(e), un ou une relation... le souhait de ce risque (de vivre) est plus fort à cet instant que le cycle de la solitude. Et on verra bien pour la suite.
Il y a d'autres risques à prendre et qui demandent plus de détermination. des risques que je ne suis pas encore sur de pouvoir assumer.
Mais le but de ce forum ne semble pas de participer à la dynamique de chacnu d'entre nous, juste de récolter un peu de toutes ces dépressions pour en faire un tableau triste et consensuel.
Moi aussi, je suis bienveillant. Mais si je te dis : "courage, depp, toi aussi tu en finiras avec la déprime et tu réussiras quelque chose de chouette. " même si je le pense, sans te connaître, est-ce que cela t'apportera quelque chose ?
Pardon pour la longueur de mon message... pas simple, ce sujet... vraie dissert' de fac...

Bonjour LPW

Bonjour LPW ,

J`ai lu ta lettre à la recherche de l`amitié et de l`amour . Que faire lorsqu`on est seul et se sent isoler . Personnellement je ne me sens plus attiré vers les gens peut-être dû à ma maladie et la médication mais j`ai toujours été un solitaire j`avais des amis mais je me sentais seul . Mon seul espoir est d`essayer de vivre du mieux que je peux , faire un petit voyage en province et c`est tout un défi . Excuse-moi je ne file pas pour écrire mais je te remercie de tes bonnes intentions et te souhaite de rencontrer l`âme soeur et d`être heureux .

Moi je me suis résigner à ma solitude et accepter ma maladie et vivre avec au jour le jour . J`ai toujours l`espoir de guérir un jour et de ne plus prendre de médicaments .

Tu es jeune tu rencontreras bien une nana ne t`en fait pas , tu n`as qu`à sourire aux gens et leur dire bonjour tout bonnement et ca va marcher . Courage et bonne chance .

Amicalement Depp .

empêcher l'explosion ?

Bonjour.
Je suis français, 33 ans, dépressif, comme tout le monde ici, semble-t-il. Pas encore essayé le suicide, mais c'est par une recherche sur ce mot (et celui de solitude) que je me retrouve sur ce forum. Et je suis surpris.
Surpris par le fait que les échanges, pour aussi rassurants qu'ils puissent être (on n'est pas les seuls à ressentir cette 'désolidarisation' qui nous amène à penser à la mort) soient aussi peu productifs et finalement que ce média qu'est l'internet finisse par rassembler sans rassembler.
C'est rassurant, en effet, de lire ses propres mots dans les écrits des autres. Mais c'est en même temps sans issue : à quoi cela mène-t-il ? Est-ce que ça change le fond du problème ? Parler à des gens, se confier, laisser fuir la surpression qui menace... mais sans éteindre le feu qui dévore notre vie.
Echec dans les études, orientation professionnelle non choisie et dictée par les événements, sans avoir d'avenir, échec dans les relations amicales, dans les relations sentimentales, échec de sa vie sexuelle, pas de vie sociale, dégoût du quotidien, incapacité à se mobiliser sur un projet personnel, solitude entretenue par un cercle vicieux, volonté de se confier au hasard ou de mettre un terme à tout ça...
Communiquer pour communiquer et avoir l'impression de vivre de ce fait, ne me suffit pas.
Je voudrais pouvoir communiquer sur un contenu.
Je voudrais pouvoir dire ce que j'ai à dire.
Ce que je ne peux pas dire à ma famille, parce que je ne veux pas leur demander quoi que ce soit, ni attirer leur 'compassion'.
Des questions se posent : comment changer de vie ? comment aborder les gens, une nana qui vous plaît, comment séduire ? comment faire de bons choix ?
mais tout ça sur des bases concrètes...
Peut-on se confier à des inconnus de tous milieux et de toutes situations ?
Peut-on exprimer ses complexes et attendre de ces échanges des solutions ?
L'exemple du voisin est-il transposable ? Comment, en étant convaincu du caontraire, penser que cet échange aura une quelconque utilité ?
Se sentir unique, être convaincu de valoir quelque chose, et ne pas pouvoir exprimer cette valeur de manière constructive est selon moi la plus grande difficulté. C'est celle que je rencontre.
Je pense avoir un talent (talent de vie et talent professionnel) et ne pas être dans les circonstances qui me permettront de l'exploiter. J'ai aussi l'impression que je n'aurai pas la possibilité d'influer sur ces circonstances, du fait de mon isolement et de ma conviction que les projets que je pourrais avoir ne seront jamais soutenus par quiconque autour de moi.
Bien sûr, il faudrait un certain courage pour essayer, et j'en manque probablement.
Mais je ne crois pas qu'en parler, si ce n'est que pour en parler, changera quelque chose. Au moins si la personne à qui on en parle ne peut rien faire à l'égard de ces projets pour contribuer à les réaliser.
On se sent seul dans l'immédiat, et on se sent seul aussi face à ces projets, seul dans le passage à l'acte, seul dans la conviction de notre valeur...
Ce n'est pas de la schizophrénie que de croire qu'on est pas à la bonne place et espérer pouvoir l'atteindre. C'est seulement de l'espoir.
Pour ne plus souffrir, il faut qu'à un moment, juste un petit moment, la déception soit remplacée par la satisfaction. D'où le choix de s'en remettre au hasard : l'espoir. Et puis être rationnel et se dire que le hasard ne suffit pas, que le temps passe trop vite et les échéances se succèdent sans le succès attendu, sans que le hasard n'ai fait aboutir quoi que ce soit de bien... Le cycle de la dépression s'installe vite.
Ce qui manque, au fond, ce n'est pas l'écoute des autres, c'est la confiance des autres. Et en disant ça, j'affirme la défiance des autres. Et j'ai tort, bien sûr. Sauf que : en fait, 'les autres', c'est personne. Il ne faut pas s'en remettre aux autres, mais à quelqu'un en particulier. La difficulté, c'est : à qui ?
Pas d'amis, famille impossible, environnement professionnel sans ouverture... Par quel biais arriver à toucher la personne qui apportera l'aide cruciale ? Vers où se tourner pour franchir la bonne porte ? Qui apportera le bon conseil ? Qui soutiendra le choix du risque le moment venu ?
Je vous propose de plutôt aborder cet aspect plutôt que de se focaliser sur les : moi aussi j'ai vu un psy, moi aussi j'ai voulu me suicider, moi aussi je ne dors pas bien, moi aussi j'ai dû forcer la dose de médocs... Ne pas se contenter du symptôme, mais accepter un risque : dévoiler un peu de ce qui fait mal.
Exemple ?
Pour ma part, je crois que j'ai un immense talent inexprimé qui touche au stylisme, au design, à la création d'objets et d'environnements. J'aurais voulu être architecte ou travailler dans la mode. Et je me retrouve avec une vie de merde et l'impossibilité de reprendre des études. Et ça me bouffe. Et par dessus ça, un malaise social. L'impossibilité de me sentir bien en compagnie de gens que je connais mal, et donc la difficulté de me faire des amis, de rencontrer une jolie nana...
L'impression de ne pas être vu tel que je suis, c'est à dire avec mon talent.
Comment changer tout ça ?
Comment ?
Pas : avec quelle énergie, avec quelle orientation d'esprit, avec quelle méthode intellectuelle... mais : en contact avec qui ? en envisageant quelles étapes concrètement ? etc...
Comment toucher du concret pour fonder réellement un espoir ?
Dernier détail : je vis en France, loin de Paris, sans formation ayant trait à la création, sans réseau de relations dans ces domaines...
Voilà.
Je voudrais bien pouvoir me fier à un forum pour me sentir soutenu, mais je n'en trouve toujours pas. C'est toujours du bavardage sans fin...
Et puis je suis aussi disponible pour écouter les autres et donner mon avis. Je crois que c'est un autre talent. Mais celui-ci ne sera d'aucune aide. En tout cas pour moi.

Depp : dans ton message, tu dis : je suis malade, en gros. Cela semble vouloir dire : ce que je suis, au fond, c'est un malade.
Et ce que je voudrais te dire, c'est : Non, ce que tu es, ce n'est pas un malade. Malade, c'est ton état, et seulement ton état. Mais toi, tu es bien autre chose.
Tu es ce que tes espoirs te dictent.
Je ne peux rien contre ta maladie.
Mais si tu parlais de tes espoirs, je pourrais te dire (peut-être) des trucs vraiment utiles, pour ta vie, pour répondre à tes espoirs.

Tu as bien raison

Bonjour Sissi

Je sais tu as bien raison , l`internet me change les idées un bout de temps mais je m`en lasse plus rapidement qu`avant et je vais prendre l`air .

Pour ce qui est de rencontrer sur internet ca ne m`intéresse pas d`ailleur je n`ai pas l`intérêt à rencontrer des gens . Je suis refermer sur moi même . Il faudrait des circonstance favorable à une rencontre alors je laisse ca au hazard et je ne force rien .

Je te remercie d`avoir pris le temps de m`écrire c`est comme si tu me connaissais ! Avons-nous déjà correspond ensemble ? En tout cas tu es bien bonne de vouloir prendre soin de moi . Merci pour ta gentillesse .

Amicalement Depp .

En réponse à Jody...

Salut Jody,
Je vis la même chose que toi. En effet, c'est un véritable enfer ! douleurs partout, sensation de fièvre, insomnies ou hypersomnies, dégoût de soi-même, culpabilisation à outrance... tu as en effet beaucoup de chance d'avoir un conjoint compréhensif ! cela n'a pas été mon cas, et mon amie m'a quitté dès le deuxième mois de ma dépression, c'est à dire en mars dernier...
Sache, en tout cas, que tu n'es pas seule, et que tu n'as pas à culpabiliser de quoi que ce soit. La dépression est une véritable maladie, que j'appelle également le "cancer de l'âme," car elle est très destructrice. Mais je suis certain que tu vas t'en sortir ! j'ai laissé mon mail, si tu souhaites échanger sur le sujet.
BON COURAGE,
Je t'embrasse,
Jean-Michel.

merci Depp

Coucou Depp.....
Je vais te sembler bien sombre mais c'est tellement rare que je dise réellement comment je me sens..... je ne veux qu'une chose et c'est mourrir. Tu sais, je n'attends plus rien de la vie.... Elle a été bonne avec moi, m'a tout donné... J'ai pas su garder. J'ai fait des erreurs que je ne me pardonnerai jamais. Je vis avec une douleur constante et étouffante.
J'espère que toi de ton côté tu vas mieux....

amitié
lynep

"" pour lynep ""

Je te remercie pour ton témoignage , c`est dommage que tu es tout perdu ainsi mes sympaties , je te souhaite du courage pour reprendre pied . Moi je suis toujours seul et je pense que s`est à cause de la maladie qui me rend solitaire et renfermer . Malgré toute les difficultées de la vie je te souhaite que celle-ci soit plus agréable .

Amicalement Depp

pour "depp"

Non tu n'es pas seul a vivre une telle situation. Je suis moi même dépressive (tpl) depuis l'âge de 15 ans, j'en ai maintenant 38.
Je n'aime pas la vie, ne l'ai jamais aimé et vraiment... ne crois plus en elle.......
L'an passé, après avoir été volé, (c'était la première fois en 10 mois que je sortais un soir), j'ai perdu mon père, ensuite mon commerce et mon appartement.
Je me suis donc ramassée tout nue dans la rue.........

Je tente de me refaire une vie aujourd'hui, mais.... j'ai le mal de vivre..... Je voudrais crier, hurler, cracher, vomir ce mal qui me tenaille....

amitié
lynep

"en chute libre" "ouvre le parachute"lol joc

Bonjour Jody ,

avec l`arrivé du printemps et du soleil , tu n`es pas la seul à aller mal . Ca fait la deuxième année que j`en suis affecté , mais n`empêche pas qu`il faut parler à ton médecin de tout ce que tu nous raconte c`est très important pour qu`il ajuste ta médication . Tu n`as pas à te faire de peur ton médecin va tout comprendre et ne te sens pas coupable s`est pas de ta faute si tu es malade . Lorsque tu auras vu ton médecin ca va se replacer tu verras . Je te souhaite de courage et bonne chance .

Amicalement Depp

en chute libre

Salut, moi cela fait 3 ans et demie que je suis suivie par un médecin. J'ai des bons bouts où ça va relativement bien mais là depuis plus d'une semaine ça ne va plus. J'ai des troubles de sommeil (dors trop ou pas assez), je suis fatiguée, je pleure pour un rien, j'ai mal partout dans tous les muscles, j'ai la nausée, je digère mal, j'ai plus le goût de rien faire, je ne vais plus travailler, je suis anxieuse, je m'isole de plus en plus, je ne veux plus voir personne, bref c'est l'enfer! Heureusement que j'ai un conjoint compréhensif et c'est que qui m'aide à ne pas craquée et à rester en vie. J'ai honte de moi et je me sens coupable de ne pas être en mesure de faire quoi que se soit à part me reposer. Je suis découragée: qu'est ce que mon médecin va me dire? J'ai peur d'être jugée, j'ai peur de perdre mon emploi, j'ai peur de tout y compris moi-même. Je n'ai pas d'amie à qui je pourrais me confier et de toute manière j'ai peur d'en avoir, je suis méfiante au boutte. J'ai de plus en plus de difficulté à faire confiance aux gens et en la vie. J'ai honte d'avoir cette foutue maladie là qui ne guérit jamais...

ne perds pas espoir

motive toi

le mal de vivre

moi aussi j'ai commencé les petites déprimes, remises en questions et sentiments d'incapacité depuis 12-13 ans peut-être. c'est très long a supporter. et l'entourage ne se rend pas toujours compte.

HELLO

HELLO CHERE SIHEM

JE NE SAIS PAS SI CELA VA POUVOIR TE RECONFORTER
MAIS SACHES QUE MOI JE PENSE A TOI.
NE LACHES PAS PRISE, ESSAIES DE SOURIR A LA VIE.

MOI AUSSI JE SOUFFRE DE DEPRESSION DEPUIS PEU.
JE COMMENCE PAR ACCEPTER MA MALADIE.

J'ETAIS AUPARAVENT 1 FILLE PLEINES D'ENTRAIN DE POSITIVITE,
TOUT A BASCULER D'UN JOUR A L'AUTRE.
A CE JOUR J'AI L'IMPRESSION D'ETRE UN PARASITE LEGUMINEUX EMMERDANT RIEN DE TRES POSITIF QUOI..

MON COPAIN ME COMPREND DE MOINS EN MOINS .

MAIS J'ASSAIE DE CHANGER CES IDEES QUE JE SAIS AU FOND DE MOI: FAUSSES.

MERDASSE IL FAUT QU'ON REPRENNE LE DESSUS


Dépression=anti-dépresseur

Bonjour Laura
pour moi une dépression avec les symptômes se soignent avec des anti-dépresseurs . Pour moi un psychologue est là pour t`aider dans tes relations avec les autres ou si tu as un problèmes de vie et tu veux en avoir recours .
Je ne connais pas ton ami mais il est possible qu un psychologue ou un psychothérapeute puissent l`aider . C`est peut-être mieux commencé par l`un d`eux et voir les résultats mais ca peut-être long .
Et si tu vois un psychiatre qui pourra l`évaluer et voir s`il a besoin d`un anti-dépresseur . Si c`est le cas , un anti-dépresseur le sortierait de sa dépression et il retrouverait ses énergies et goût à la vie . Mais la dépression peut-être facile à soigner comme ca peut-être difficile , mais de toute facon on a pas le choix de se faire soigner .

Bonne chance à vous deux , Depp .

demarches

Merci beaucoup Depp.
C'est vrai que j'ai naturellement un moral d'acier, mais le voir comme cela me fait deprimer moi aussi.
Il est a fleur de peau, donc prefere ne pas le forcer a chercher de l'aide. Je lui montre les incoherences (dont il est conscient) de son comportement car il se braquerait si je devenais autoritaire.
Ce matin, juste avant de faire une crise de larme, il m'a enfin dit qu'il avait besoin de voir un docteur et qu'il n'en n'a jamais vu auparavant.
Je sais que lorsqu'il se sentira brievement mieux, il me dira que ce n'est pas necessaire.
J'ai cependant deja entamé mes recherches et je pense pouvoir le conduire a consulter, mais maintenant, je ne sais pas a qui m'adresser en Angleterre: un psychiatre, un psychologue, un psychotherapeute?

Il ne faudrait pas qu'il soit decouragé et perde confiance en ces professions...

petit mot

Tu es pas tout seul. Physiquement peut être, mais enfin on est tous là à te lire, et beaucoup d'entre nous j'imagine, auraient pu écrire le même genre de post et comprennent ce que tu traverses. Les personnes tristes ça fait fuir c'est normal. Et puis les personnes tristes, elles fuient toute seule de toute façon. Et puis un jour où t'as un peu plus le moral que d'habitude, tu rencontres quelqu'un et pendant un certain temps, t'arrives à lui sourire, à être gai et à cacher "ton coté obscur" et t'y arrives assez longtemps pour t'en faire un(e) pote et c'est comme ça que tout recommence.
Et puis avec un peu de chance tu tomberas sur quelqu'un qui ne vas pas te lacher à ta première crise de larmes (mais c'est rare, je le reconnais)
En tout les cas nous on est là.
On t'écoute.
Et si on peut, on réponds.
Courage

question un peu bête mais...

Mais comment faire pour aller voir un psychiatre qui habite peut être loin, quand on est littéralement incapable de se lever, se laver, s'habiller et envisager sérieusement l'hypothèse de sortir dehors....?

J'exagère pas, c'est mon cas. Je suis française et jusqu'à présent, jamais entendu causer de psy qui visitent à domicile...

Si vous avez une solution (et ne me parlez pas d'hospitalisation avec psy sur place, j'ai déjà donné et tout ce que les psy là bas faisaient était de nous assommer...je ne garde pratiquement aucun souvenir de mes entretiens avec eux tellement j'étais chootée aux cachetons)

Euh, c'est une petite quesion ridicule mais je vous jure que ça me pose un gros problème

Merci d'avance

courage

qu'est ce qui te fais penser que tu as forcément besoin d'un psy? qu'est ce qui te fais penser que c'est une personne extérieur qui pourrais t'aider.il y beaucoup de chose dans la vie qui nous arrive qu'on n'a pas forcément choisi et qu'on aimerais changer! mais pour sa il faut beaucoup de courage de volonté et surtout croire en toi.sois ton propre psy! apprend a t'écouter et à t'accepter.

merci Depp

Juste merci à toi. Ce message m'a fait du bien et bizarrement aujourd'hui, je me sens ridicule de tout ce que j'ai pu penser (et pire, dire) hier sur ce forum...l'idée du suicide passe et repasse et certains jours, c'est une évidence mais d'autres jours, l'évidence c'est que je ne pourrai jamais faire ça !

Cependant le fait que tu aies du supporter ce que tu as supporté si longtemps - 12 ans - mérite l'admiration et sucite la peur aussi...et si ça durait toute la vie...? Et s'il n'y avait pas de solution?
Dans ma tête, ce paradoxe : comment vivre avec ces deux certitudes en même temps : j'y arriverai pas et...je serai forcée d'y arriver parce que je n'ai pas le choix et que la vie est comme ça ?
Oui j'ai des gens à aimer mais parfois j'éprouve pour eux de la colère. C'est à cause d'eux que j'endure ce que j'endure et en contrepartie, ils ne m'offrent aucune aide. Mais je sais que c'est égoiste. C'est moi qui refuse de leur en parler de leur mettre ça sur le dos. Impasse.
C'est cette sensation "d'impasse" qui rends fou.

C'est bizarre mais plus on y pense (au suicide je veux dire) plus on s'apperçoit que c'est pas si évident que ça de mettre fin à ses jours, je veux dire matériellement parlant. Quand on est vraiment décidée, mais douillette, et anti armes à feu, et tremblante à l'idée de s'handicaper à vie, ou de se reveiller plus tard avec toute la ptite famille autour du lit demandant des comptes (et la vie d'enfer qu'ils doivent vous faire après !!!!)et bien...ça devient une opération compliquée.
Ca aide que ce soit compliqué.
En tout cas merci pour ton mail, moi aussi j'aimerai mieux être morte, je crois que c'est la pensée qui revient le plus souvent, comme un leitmotiv ("si seulement je pouvais mourir, là tout de suite! si seulement si seulement), mais j'ai lu quelque part que "c'est pas parce qu'on aimerait mourir qu'on a envie d'être mort"...
Il suffit d'essayer de s'en souvenir au bon moment...

Moi aussi

Bonjour Azimutee

je suis rendu dans la même situation que vous mais ca fait 12 ans que je suis suivi par un psychiatre c`est le 6 ièm et j`ai été hospitalisé 6 fois . J`ai fait une tentative de suicide l`an passé en automne et j`ai malheureusement manqué mon coup et aujourd`hui j`ai peur de recommencer . ET on dirait qu`avec la médication je n`ai pas d`obcession de suicide comme j`ai déjà eu . Je suis comme insouciant , et ca ne me tente pas de me manquer et d`être infirme . Lors de ma tentative de suicide j`ai été chanceux de m`en sortir sans séquelles car j`ai essayé de m`intoxiquer avec du gaz propane et ca n`a pas marcher pourtant j`étais sûr de mon coup alors je n`y comprends rien et saurait été une facon douce de partir que je pensais . Ben non je me suis éveillé la bonbonne au 1/4 , j`étais étourdi et la peur m`a pris , j`ai appellé le 911 et vu que s`était du propane j`aurais pu sauter les pompiers , l`ambulance et la police sont arrivés , j`avais honte de moi tous les voisins qui ont vu ca . On m`a mit sous oxygène aussitôt et là j`ai eu peur d`avoir des séquelles , j`ai resté une journée en psychiatrie sous oxygène . Mais je voulais mourir plus que jamais . Aujourd`hui si je pouvais prendre une pilule je la prendrais et je me dit va bien falloir que je fasse quelquechose un moment donné avant de n`être plus capable mais je sais que ca va me prendre du courage et aujourd`hui je ne l`ai pas .
Depuis ma rechute en dépression en juin mon psychiatre a r`ajusté ma médication et je vais beaucoup mieux mais je trouve que ma vie n`a aucun sens je vis seul et je me suis coupé lentement des gens je préfère être seul , je me sens mal parmi le monde , je ne leur trouve rien d`intéressant et la maladie de la dépression y est pour quelquechose avec la médication . Je n`ai plus aucun intérêt en rien , c`est pour ca que j`aimerais mieux être mort .
Vous savez mon cas n`est pas pareil au votre , si vous avez une famille et des gens à aimer ca vous aide énormément et vu que ca ne fais pas longtemps que vous êtes suivi , il peut se produire des changements positifs , il faut garder espoir malgré tout et vivre une journée à fois et essayé de prendre soin de nous du mieux qu`on peut comme prendre une marche fait du bien . Lorsque je prends ma marche je ne pense pas au suicide . Vous savez pensé à ceux qui vous aiment et toffé la run . J`ai perdu mon meilleur ami par suicide il y a deux ans et ca fait encore mal il me manque énormément et s`il avait toffé on serait en train de prendre un café ensemble mais non il n`est plus là . Alors malgré tout j`essaye d`être positif et des fois le suicide je n`y pense plus pour un bout de temps .

Bonne chance et bon courage .

Depp

la dépression ca se soigne

Bonjour Laura
je sympatise avec vous car vivre avec une personne dépressive n`est pas toujours évident et ca demance un bon moral , car le dépressif vit des périodes très difficiles comme vous le savez .
Ce que je me demande est-ce qu`il est suivi par un médecin ou mieux un psychiatre car il a besoin de prendre des anti-dépresseurs qui l`aiderait énormément . Moi ca fait 12 ans que j`en prends et j`ai eu une période difficile en juin mais j`ai vu mon psychiatre et ca s`est replacé et je suis stabilisé j`espère pour longtemps mais avec la dépression on ne sait jamais c`est une maladie insidieuse et déroutante . La dépression se soigne mais on en guérit pas .

Au revoir et portez-vous bien .

Depp

Tout pareil

A bout aussi.
Sais plus quoi faire. Quand on est dépressif depuis plusieurs années, avec des rémissions, ça devient de plus en plus dur de pouvoir en parler. Les gens autour de vous se "lassent" de vous voir toujours dans le même état. Ce n'est plus une "nouveauté", ce n'est plus quelque chose de "grave" puisque ça vous arrive tous les ans et je crois que ça rends les choses encore plus dures.
Cette année (ça fait cinq-six ans que ça dure en ce qui me concerne, et trois ans que je suis suivie), je ne peux parler à personne. Ils ne savent même pas à quel point j'ai replongé et précisemment, j'ai replongé encore plus profondément que les autres fois. Je pense moi aussi au suicide. j'ai planifié des dates, écrit des lettres d'adieu, mis les choses en ordre, tout est réglé, j'ai fait des millions de recherche , parce que je suis dans une impasse. A la limite, le suicide dans la dépression, j'estime que ce devrait être considéré comme une euthanasie. On a trop mal, on veut qu'on nous débranche. Ca devrait être un droit. Mais il y'a une toute petite poignée de gens en ce monde qui tient à moi et je peux pas leur faire ça, même si une fois morte ce sera la dernière de mes préoccupations (et puis la peur de se rater et de devenir tétraplégique ou un légume...il parait que ça peut arriver aussi bien avec les médicaments, qu'avec la pendaison ou le saut dans le vide....).
J'en suis à la phase où ma décision ne tient qu'à un fil, j'en suis à la phase où il y'a quelque chose en moi qui regarde déjà tout comme si ct la dernière fois (et sans regret, je peux vous dire) et une autre partie qui hurle pour qu'on vienne à mon secours, qu'on m'empêche de faire ça à ma famille, de me faire ça à moi même mais qui voir?. J'ai vu tellement de psy, été tellement hospitalisée, tellement soignée, je prends tellement de cachets...
Merde, je voulais remonter le moral, et je me plains. tant pis. Cette année, personne ne sait. Au moins maintenant vous vous savez. C'est déjà ça. Et peut être aussi que vous savez que vous êtes pas tout seuls, qu'on est plusieurs à en être là, et si quelqu'un ici a un début de solution...
elle sera la bienvenue.
Mais saga, je voulais surtout te dire que tu peux m'écrire si tu veux (te promets pas de te répondre, suis parfois trop déprimée pour écrire), mais si tu monologues, même sans recevoir d'écho, ça fait quand même du bien de parler et de savoir qu'on est lu par quelqu'un qui comprends. Enfin je suppose. J'espère.
En attendant bon courage à tout ceux pour qui chaque menue activité est un véritable acte de force et de courage dont on pourrait être fiers si on se sentait pas si méprisables.

depression

Merci pour la reponse Depp

Les symptomes de la depression correspondent a ce que mon fiancé
vit. Toutefois, il a quelques moments de gaité dans la journee, mais le reste du temps, il est desesperé et a des pensées suicidaires. Ceci se produit quotidiennement a tel point que je l'appelle "4 seasons". Il fait aussi des cauchemards toutes les nuits et il lui arrive de disparaitre pendant 2 ou 3 jours en faisant en sorte de ne pas etre joignable. La plupart du temps, il se refugie dans des activités artistiques et je le soupconne de mettre l'aspect dramatique de sa vie sur un piedestal.

J'espere vraiment qu'il peut etre soigné.

Dépression et déprime

Bonjour
il y a une différence entre dépression et déprime . La dépression tu en ressens les effets physiquement et psychologiquement . Les principaux symptômes de la dépression sont de la fatigue continuelle , manque d`énergie , manque d`intérêt dans tous les domaines , tristesse , pleure , démotivation , pensée suicidaire . Une telle personne a besoin de voir un médecin ou mieux un psychiatre qui lui prescrivera des anti-dépresseurs pour la sortir de se gouffre .
Une déprime ca ne dure pas c`est un mal de vivre occasionnelle et passager mais qui ne dure pas . Pour être considé comme dépression les symtômes écrits plus haut doivent durés plusieurs semaines .
Une dépression est une maladie du cerveau qui se soigne mais ne se guérit pas .
Depp

mal de vivre

Bonjour,
MOn fiancé de 25 ans est dépressif depuis l'age de 10 ans.
Il ne supporte pas le monde injuste dans lequel nous vivons et pense que la vie ne sert a rien.
Je comprends profondement ce qu'il dit et suis a peu pres du meme avis, donc je ne sais que repondre.
Il m'a dit qu'il avait commencé a broyer du noir a l'age de 10 ans, et je pense que cela est en partie du au fait qu'il a ete adopté et s'est toujours senti different.
J'ai insisté pour qu'il consulte un thérapeute, ce qu'il devrait faire sous peu, mais cela ne changera pas le monde.
Je trouve egalement etrange le fait qu'il se declare depressif pour des raisons altruistes alors qu'il est tres egocentrique.

Vos conseils sont les bienvenus. Merci.

Tout est efficace

Je ne connais pas vos symtômes , mais vous pouvez consulter un psychologue si c`est des problèmes que vous vivez envers les gens , dans vôtre quotidien que vous n`êtes pas bien dans vôtre peau , des questionnement que vous vous posez .
Si par contre vous dormez mal , manquez d`énergie , vous vous sentez fatigué , triste , malheureux depuis plusieurs semaines alos voyez un médecin vous êtes sûrement en dépression et là vous avez besoin d`anti-dépresseurs .
Pour une première fois on va sûrement vous prescrire du zoloft ou un autre anti-dépresseur et ca prends 2-3 semaines pour en sentir l`effet bénéfique .
La suite est imprévisible chaque cas étant individuel . Mais il ne faut pas avoir peur de consulter son médecin pour être éclairé .

Bon courage et bonne chance .

est ce que c'est efficace

est ce qu'un antidepresseur est vraiment efficace et guerit t'il ce genre de sentiments qui ne sont pas physiques ? si c'est le cas ,lequel me conceillerez vous ,et quels sont les effets secondaires du a ce medicament et les prix de ce genre de medicaments varient entre combien et combien ?et est ce qu'il sont faits pour apaiser la douleur ou completement la guerir je voudrais bien le savoir car un jour j'arreterai ses medicaments et je ne voudrais pas vivre sous la dependance de quelque chose,sinon n'y a t'il pas un autre moyen a votre avis plus "mental",on m'as conceillé de faire du sport,existe t'il autre chose ?
merci

Non tu n'es pas seul

Tu sais cela doit être terrible de perdre son ami de cette façon. Ce qui me fait dire que faire la même chose que lui apporte beaucoup de peine à ceux qui nous aiment (même si on pense qu'on est seul, il y a toujours quelqu'un qui nous aime même s'il ne se manifeste pas) Je pense que c'est nous qui devons faire des approches auprès de autres parce que ce n'est pas toujours évident pour les autres de nous approcher étant donné qu'ils ne savent pas comment réagir face à notre détresse. Et étant donné aussi qu'on n'a pas le goût de tenir une conversation avec les autres, c'est très difficuile pour nous car on n'a pas la force d'être capable de suivre une conversation suivie étant donné notre situation dépressive.

Ne te décourage pas et regarde autour de toi, il y a sûrement quelqu'un qui t'aime près de toi mais que tu n'es pas capable de le voir (ce n'est pas de ta faute, c'est ainsi)

PS: Trouves-toi vite un psychiatre qui pourra t'aider, si tu en as un et que tu n'as pas plus de résultats , change et vite.

Bonne chance
Sylvie,
tu peux m'écrire et j'essaierer de venir sur le site plus souvent, c'est la première fois que j'y vient, je ne savais pas qu'un tel site existait.
à bientôt.

Accroches-toi

Bonne journée à toi.

Je comprends ce que tu ressens, j'ai essyé 2 fois de m'enlever la vir et ce n'est pas une solution. Ma psychologue m'a fait comprendre que je ne voulais pas vraiment mourir mais que c'était ce je vivais que je vous fuir. Alors tu vois, j'ai travaillé très fort, très fort et aujourd'hui je peux dire que ces idées noires sont passées.

À chaque jour c'est un combat et mais j'ai décidé que c'est moi qui allait gagner. Ne lâche pas et si cela persiste consulte vite ton psychiatre ou rends-toi à l'urgence immédiatement. Insiste auprès des infirmiere-ères que tu vas rencontrer et ne les laisse pas minimiser ton problème.

Donne-moi de tes nouvelles et je suis certaine que tu pourras t'en sortir. Ah oui! ne pense pas à hier, ni à demain, seulement aujourd'hui c'est amplement suffisant et même si cela ne te tente pas (rien ne nous tente dans ces conditions) va prendre une marche, une grande marche et admire la nature qui t'entoure et ne pense qu'à ça , cela devait t'aider pour un petit bout.

Je te souhaite bonne chance et redonne-moi des nouvelles.

Bye et passe une bonne journée quand même
Sylvie

Salut

Je suis désolée que tu aies perdu tes amis. Moi je te dirais que ce n'était pas de vrais amis, alors ce n'est pas une grosse perte.

Je suis une chanceuse, j'ai mon chum qui fais attention à moi, toutes mes amies sont encore présentes dans ma vie ainsi que ma famille. Mais je dois d'avouer que je ne trouve pas facile d'entretenir mes amitiés étant donné que je vis un peu dans mon petit monde. J'ai fait 2 dépressions profondes , une a duré au moins 5 ans et la dernière date de l'an passé et celle-ci n'a duré que 10 mois (je m'améliore) et j'essaie de voir de bon côt de la vie, je m'accroche à tout ce qu'il y a de positif (et ce n'est pas facile, je le sais).

Tu de dis pas si tu es suivi par u médecin ou un psychiate je te conseille vivement de consulter un psychiatre dans les plus brefs délais. Lui seul pourra t'aidere à te sortir de ta torpeur, meme si cela veut dire une hospitalisation. J'ai été hospitalisée 2 fois (3 mois chaque fois) avec des électrochocs, te dire que j'en ai arraché c'est pass possible, mais tu vois aujourd'hui je vis une vie normale, travail, chum, fille et je déguste chaque instant car je sais que je serait toujours fragile, je surveille tous les changements de mon humeur et j'en parle immédiatement à mon médecin.

Je m'excuse pour la longueur, j'espère que cela t'encouragera à consulter et que tu verras la lumière au bout du tunnel.

Ne lâche pas et consulte vite vite viet.
Bonne chance
Sylvie

Je suis à bout

Je dirais de ne pas te décourager. J'ai vécu 2 dépresssions profondes et je suis présentement en rémission. Je pense que tu devrais peut-être essayer de trouver un autre psychiatre pour qu'il puisse ajuster ta médication. Ne te décourage pas, vit une journée à la fois, ne pense pas à hier, ni à demain, juste aujoud'hui.
Tu sais j'ai eu bien peur de me retrouver en institution à vie, mais à force de persévérance et une bonne médication, je m'en suis sortie. Il ne faut pas oublier que l'on reste fragile et qu'il faut faire attention à tous les jours. Ne jamais oublier que cela peut revenir mais en même temps pouvoir se permettre que cela peut arriver encore. L'acceptation est la meilleure des solutions.
Ne lâche pas et essaie de trouver un psychiatre qui te conviendra mieux.

Bonne chance, j'espère que ce que j'ai dit pourra un peu t'aider.
Souvent les amis c'est nous qui les faisons fuir, alors moi j'essaie de ne pas me plaindre et de voir le bon côté de la vie.

Sylvie

on s`en sort

Bonjour Atteint
vous dites que vous êtes plongé depuis un an en dépression . La seule suggestion que je puisse vous faire est de consulter un médecin et de lui parler de vos symtômes , il se pourrait que vous ayez besoin d`anti-dépresseurs . Ca vous aiderait à vous remettre sur le bon chemin si ce n`est pas trop grave .
Bon courage
Depp

dommage

c'est triste de voir sa vie passer comme un film dont on connait la fin qui est la mort du personnage principal,je me dis pourquoi batir un chateau dans la plage si en fin de compte les vagues vont le rendre comme s'il n'a jamais existé,dire qu'il y a un an je ne savait meme pas ce que voulait dire le mot "depression".et me voila plongé dans une prison qui est la vie attendant de m'ensortir et retrouver la liberté qui est la mort,j'ai peur,tres peur,je ne veus pas finir en enfer car le suicide est le raccourci vers cette infinie souffrance,le sentiment d'etre seul me honte meme si je m'entoure de gens ,je me sens comme entouré par de grands arbres qui me privent de la lumiere et je decouvre que je suis dans une foret et que sortir veut dire réavoir le gout de la vie ou mourrir,le seul moyen que je trouve d'apaiser ma douleur est la priere,autant essayer d'escalader la montagne qui mene vers le paradis malgre sa hardesse,que de rester a faire n'importe quoi en pensant qu'a rien faire.je ne prend ni medicament ni rien,je ne consulte aucun psy,mais dites moi quels sont vraiment les moyens qui peuvent me faire oublier ses idées qui me hontent et a combler le vide qui est en moi,Aidez moi je vous en suplie car seul une personne comme moi peut ressentir ce que je ressent.

je suis a bout

Bonjour a tous. j'ecris pour vous dire a quel point je me sens mal. je me sens si solitaire dans mon coeur et ma depression ne fait qu'empirer. je ne veux plus rien faire et je n'ai plus le gout a rien. j'ai vu medecins et psychiatre mais cela ne m'a rien fait. svp aidez moi a trouver des solutions a ce mal sans fin...

la mème chose

moi ça fé 8 ans ke je suis dépressive lé consultations jy vé pour lé antidépresseurs en période de crise aigu je pensé ke lé médecin me soveré mé c pire sil peuve pa médé ki le poura jé limpression kil ne me prenne pa o sérieu personne ne c ce ke g je ne lé di à personne mème si mon comportemen révèle dé problème seul mon copin actuel le c mé il compren pa vrémen g peur de le perdre surtou ke c la seule personne ki maporte dedu réconfort

aussi...

j'ai 21 ans bientot 22 ans et ça fé 8 ans ke je suis dépressive j'ai mis 5 ans avan de consulter un médecin et j'ai l'impression ke rien ne changera mème si les antidépresseurs mon soulagé moi ossi g l'impression davoir rien fé de ma vie ke personne me compren je me sen seul et abandonné car g essayé de changer beaucoup de choses dans mes comporetments mé la deprssion é ancré en moi et je ne c pa koi fère

j'ai demandé à ma mère...

...Je lui ai posé il y a peu cette question que tu te poses à la fin de ton message "que m'est-il arrivé plus jeune pour être ainsi ?"

La pauvre, elle ne s'attendait pas à ça.

Comme elle a plus de sens pratique que moi elle m'a simplement répondu que les mauvais moments dans la vie ben "ça va ça vient et qu'il faut faire avec". le genre de réponse qui remonte pas du tout du tout, vous connaissez tous j'imagine.

J'aurais bien envie moi aussi de dire ce qui ne va pas mais à quoi bon finalement, vu qu'ici tout le monde est suicidaire, ça n'est pas la peine d'en rajouter je pense.

Aux moments désespérés succèdent quelques courtes périodes euphoriques très intenses. Le type même de la maniaco-dépression classique je crois.
Mais peu à peu les moments d'euphorie se font plus rares.

Avec toute la chance que j'ai. Je suis auteur-compositeur, contrat et tout le truc...Je parviens parfois à me débarasser d'une partie de la détresse en chantant et jouant.
J'y parvenais en tous cas.

Quand je vais bien j'écris quelques lignes.
Voici quelques mots qui peut-être vous feront un peu de bien, si c'est le cas ça sera déjà ça :

Ne jamais désespérer
Ne jamais baisser les bras
Devant la laideur du monde, des choses et des gens,
Et l'oubli des rêves
Dont la source semble s'être tarie à jamais
Et continuer malgré tout
A aimer comme on peut
Cette tristesse en y cherchant la beauté
Ne pas oublier de respirer
Jusqu'au bout du tunnel.

Toujours sur la déprime et seul

Bonjours .

Je ne sais pas s`il y en a qui sont comme moi mais je me sens très seul et solitaire et je ne peux m`en sortir . C`est comme si le train serait passé et je n`attends pas d`autre . Je trouve difficile de vivre avec la dépression souvent j`aimerais mieux être mort mais j`ai trop peur de passer à l`acte ; malgré que ma première tentative de suicide remonte à cet automne où j`étais sûr d`y rester , mais non ca n`a pas fonctionner et aujourd`hui j`aurais peur de r`essayer . Et là je dois vivre à attendre ma mort je dois faire des efforts pour répondre à mes besoins de bases et je ne suis qu`au milieu de la cinquantaine . Je me dis qu`est-ce que ca va être dans quelques années , je vois ca très noir . J`ai pensé m`acheter un fusil mais j`ai peur de ne pas être capable de passer à l`acte . Et là je me dis tu n`as qu`à vivre ce que tu as à vivre un jour à la fois . Une vie de désespoir et d`ennuie . C`est ca la vie d`un dépressif chronique et solitaire . Bonne chance pour les autres .

Respectons le sujet

Alexandra
le sujet est DEPRESSION CHRONIQUE ET SOLITUDE si tu veux parle d`un autre sujet tu en a bien le droit . Alors je te suggère le sujet suivant LA DEPRESSION ET LES BIENFAITS DE LA BAIGNADE et tu pourras y parler de ta baignade nue et des bienfaits . Mais respecte ceus qui veulent s`exprimer sur leur dépression et leur solitude , ne les noie pas dans ta piscine!!!!

Pas d'accord...

Je pense que sur ce forum nous ne devons pas sans cesse uniquement parler de ce qui est négatif. Même dans la pire dépression, il y a, au moins une fois par semaine, un bref rayon de soleil. ça peut être une sensation tactile (le plaisir de toucher une matière)ou gustative... Ce sont ces toutes petites choses qu'il faut saisir, qu'il ne faut pas oublier. Et essayer d'en trouver, de ces petites choses, de plus en plus. Après, peut-être, certains d'entre-nous pourront passer aux grandes choses... et trouver le bonheur.

Non, je ne me plaindrai pas toute ma vie ! Je ne compte pas m'apitoyer sur mon sort jusqu'à ma mort ! J'arrive à profiter à ma façon de l'été alors que je suis dépressive ? Et alors ? J'aurais plutôt espéré une réaction positive... et, je te le répète, je souffre de la même maladie que toi. Relis le premier message que j'ai posté.

Amicalement,
Alexandra.

Alexandra c`est l`été!!!!!!!et la dépression elle?????

Bonjours Alexandra ,

c`est peut-être l`été , mais je ne vois pas très bien ton message cadré dans " Dépression chronique et solitude " , je ne sais pas si tu es maniaco-dépressive mais moi je suis dépressif . ET le mois de juin et début juillet j`ai plongé dans une profonde dépression .
Je ne sais pas si tu es dans un high mais fait attention de ne pas te noyer .

Depp

c'est quand-même l'été...

Oui, quand-même ! En Belgique il fait si beau. Parfois je me dis, quand je regarde le paysage : "si je m'étais suicidée il y a deux minutes, j'aurai raté ça... quel dommage !"

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais m'allonger au soleil m'est très agréable. On parle de ceux qui doivent faire des luminothérapies, parce qu'ils manquent de lumière naturelle. Alors cet été, gonflons-nous de vitamines et d'énergie !

Là où je me sens vraiment vivante, c'est quand je nage. J'ai le bonheur d'avoir une piscine chez moi, alors je nage toute nue. Là, déjà, on ne peut pas se sentir plus mal parce que le corps, lui, il est vraiment bien! Puis je m'allonge sur l'herbe et je redécouvre le contact avec la terre... Oui, l'été est une bonne chose même si on ne part pas en vacances ! (d'ailleurs je n'oserais pas...).

Et vous, comment vivez-vous ce soleil et cette chaleur ? Sentez-vous un léger mieux dans votre état ?

Bisous,
Alexandra.

Le soir je me promène. L'air est si doux que je me sens apaisée, calme, et je n'ai pas besoin d'anxiolithiques.

salut lola

Salut Lola ,
hé bien bienvenue , sache que tu n`es pas seul à être seul ,Depuis quand es-tu dépressive , depuis combien d`année ? T`es TS j`imagine que s`est avec des médicaments ? Demeure-tu au Québec ? Es-tu suivi par un psychiatre ? LOLLLLLLL je sais bien que s`est pas par un vétérinaire :)
J`ai passé le mois de juin et début juillet en grosse dépression je trainais de l`aile , finalement après avoir vu mon psychiatre en deux fois il a ajusté la médication et depuis je dors mieux et je prends une marche à tous les jours mais ce n`est pas facile . Ecris-moi et raconte-moi ta dernière rechute et comment ca va maintenant . Bon courage et au plaisirs . Je demeure au Québec .

salut

Moi aussi je suis dépressive depuis longtemps, j'ai deja fait plusieurs TS qui ont loupé et tous mes amis m'ont laissé tombé depuis 2 ans. Je passe mes journées à rien faire j'en peu plus

Bonjours Sihem

Bonjours Sihem ,

tu sais , je te comprends ; mais on doit accepter la réalité de l`existence et plusieurs être humains viennent au monde avec des problèmes de santé physique ou psychologique et neurologique voir des handicaps physiques et/ou mentales .

Aujourd`hui je considère que je suis venu au monde avec un problème neurologique ou de santé mentale qui a fait que j`ai eu de la difficulté à m`adapter à la vie et à y faire mon chemin . Je pense que je suis un ASPERGER ou AUTISME ou SCHIZOïDE . Je me vois très bien dans la description de schizoïde et aussi dans asperger et autisme ; qui se d`écrit comme une difficulté d`être en relation avec les autres , de l`isolement ( justement à cause de cette difficulté de communiquer et d`être en contact avec les autres , ce qui amène à un replie sur soi ) Alors , c`est tout ca que j`ai à accepter et je ne m`en veux pas , je ne suis pas entrain de détruire ma vie , c`est la maladie ( difficulté d`adaptation à la vie ) d`écrit comme étant de l`autisme ou asperger ou schizoïde qui a fait que je suis devenu dépressif et suicidaire.

Mais j`ai été voir psychologue , médecin et psychiatre pour me soigner . La vie est un long chemin où on a à s`adapter à différente circonstance plus ou moins agréable , ce n`est pas le paradis terresse , mais il y a des périodes agréables + - et des périodes plus difficiles auquels on a à s`adapter du mieux qu`on peut.

Tu dis que tu as été trahi enfant et ca t`a marqué toute ta jeune vie , peux-tu m`en parler plus en détail et me parler de toi , si ce n`est pas trop indiscret . Mais je suis certain que ca te fera du bien et tu peux m`écrire personnellement si tu veux . Si tu veux parlé je serai là pour te répondre et partager à toi de décider .

On ne mérite peut-être pas ce que l`on a ; mais l`on peu et devons faire notre vie avec ce que nous sommes et nous devons nous accepter tel que nous sommes , des êtres humains tout simplement .

Au revoir et au plaisir de te lire

A+ Depp

bonjour

Bonjour Depp et bonjour tout le monde.

Depp, tu as réussi à prendre du recul et à t'accepter avec ta maladie. Et pourtant, je suis sûre que tu ne mérites pas ça, qu'aucun de nous ne mérite ça.
Je raconte ma petite histoire. Moi j'ai toujours été inhibée, parce qu'on m'a trahie enfant alors que j'étais vulnérable. J'ai tenu 20 ans avec ce lourd secret en moi, absolument personne ne se doutait de rien, encore aujourd'hui personne ne se doute de rien. En tous cas, il y a un an j'ai craqué. J'ai consulté un psy et une relaxologue. Mais rien n'y a fait.
Je crois que le pire, enfin pour moi en tout cas, je ne sais pour vous, c'est que nous sommes nous-mêmes les propres destructeurs de nos vies. C'est ce que je ressens, je m'en veux terriblement de ne pas être normale. Et ces jours-ci, je ne sais pas pourquoi, c'est pire que tout, j'ai vraiment l'impression de toucher le fond. Personne ne m'aime, personne ne me comprend, personne ne veut me comprendre. J'ai 23 ans, je n'ai rien fait dans ma vie et je ne pense qu'à une seule et unique chose mourir. Je voudrais que la douce vienne enfin me chercher parce que je suis fatiguée.
Je suis perdue. J'essaie depuis ce matin d'appeler ma relaxologue, mais elle ne répond pas. Personne ne répond à mes appels.
Je me sens tellement seule, dans un monde si pourri!
Bo, en tout cas, je suis persuadée d'une chose, c'est que nous ne méritons pas ça.

Sihem

tempérament dépressif

Bonjours Ultra ,

tu semble pouvoir t`éclater et avoir du plaisirs avec tes potes donc dans cette périodes là tu vas bien et tu n`es pas en dépression .

Tu a fait ta première dépression ce hiver , tu dois prendre la médication tel que prescrit par le médecin ou le psy. et surtout pas la modifier .

Tu es jeune , tu as eu cette dépression et tu semble en être sortie ou tu prends encore des médicaments et ca va ou ca va pas ? Il est impossible de prédire si tu vas faire une autre dépression .

Es-ce possible d`être dépressif toute sa vie , je ne sais pas mais je pense qu`avec le temps on s`en sors . Moi ca fait 12 ans que je prends des anti-dépresseurs et ca ne me dérange pas , j`ai des rechutes mais ca fait parti de la maladie je crois et dis-toi qu`il n`y a pas un cas pareille .

Alors garde courage et ne t`en fait pas pour rien et profite des bons moments que la vie t`offre , et bonne chance .

Au revoir Depp

Ma vie est une dépression

Bonjours Dolores ,

je te remercie pour tes bons souhaits . J`ai passé le mois de juin et début juillet dans une profonde dépression , je ne pensais pas m`en sortir , mais j`ai appellé mon psy. trois fois et je l`ai vu deux fois il a modifié ma médication et ajouté du lithium depuis je dors mieux et me sens plus relaxe .

Lorsque ca allait mal j`écrivais ce que je vivais et je le lisais au psy. pour qu`ìl me comprenne mieux et ca m`aidait à continuer à lui parler de ma souffrance , de ce que j`endurais et ca le fesait travaillé à me trouver la bonne combinaison . Il ne faut pas avoir peur d`appeller le psy. lorsque ca ne va pas , il faut l`appeller et le voir et lui raconter ce qui ne vas pas et ne pas le lâcher jusqu`à temps que tu aille mieux .

Ca fait deux fois que je vais jouer au bingo ca passe l`après-midi et ca me fait une sortie ; et je prends une marche à tous les jours lorsqu`il ne pleut pas !

Je te souhaite que ca se stabilise pour toi et que tu ailles mieux .

Au revoir Depp

tempérament dépressif

simple question:

est-il possible d'être dépressif toute sa vie?

car je crois que tel sera mon cas. j'ai 21 ans. ma vie est une souffrance tout les jours, soit en angoisse, soit en tristese. à côté de ça j'ai des potes, je rigole, je sors, j'ai vramient l'air d'une fille normalment épanouie.

j'ai fait une dépression cet hiver (la première de ma vie et j'espère la dernièree). mais je crois que j'ai tjrs eu une tendance à ceal. y a t il des gens à tendance dépressive? je crois que j'ai une tendance à cela et malgré le traiment et la thérapie, je restrais hyper sensible et à me prendre la tête pour un rien. parfois, il me faut vraiment un sacré courage pour relever la tête. parfois aussi je suis soumise à des fatigues importantes. parfois je prend splus de médicaments qu'on ne m'indique car je veux aller meiux au maximum. est ce le contre coup de la dépression ou simplement mon trajet de vie?

Ma vie est une dépression

Salut Depp,
Je te comprends parfaitement. J'ai commencé avec des phobies à partir de 6 ans d'âge phobie sociale, agoraphogie, puis avec ma première dépression à 14 ans avec tentative de suicide, hospitalisation et j'ai continué à vivre sans vouloir ouvrir les yeux sur mes maladies et sans me soigner. Jusqu'en 1998 ou là pas super. Mon mari ne sachant pas qui souffrait de maniaco-dépression à fait une grosse chute et on découvert sa maladie et moi étant déjà pas bien depuis mes 14 ans je suis tombé mais cette fois bien. J'ai pas arrêté depuis 1998 de voir des psychiatres, des hôpitaux, de prendre des anti-dépresseurs. Mais rien à faire en plus en 1999 je suis tombée en ceinte par accident et mon enfant casiment il est meurt, il était drogué par les médicaments que je prenais alors depuis j'ai beaucoup de difficulté de prendre à nouveau et je trouve qu'en plus ils ne me conviennent pas vraiment. Mais difficil à faire comprendre ça au médecin. Maintenant fin année 2002 on m'a trouvé la maladie de fribromyalgie que je dois avoir aussi depuis l'âge des 14 ans, mais les médecins ne savent pas si c'est une ou autre maladie qui me font sentir si mal. Je me suis isolée des autres j'ai casiment pas d'ami ils ne me comprennent pas et ce permettent de juger et même ma propros famille. La seule personne qui me comprend et me suporte est mon mari qui est le seul qui me connait bien et me remonte le moral et passe beaucoup de temps à parler avec moi. En plus je survie pour lui et pour mes enfants. Franchement je ne sais pas comment m'en sortir car si c'est pas mes muscles, la fatigue cronique ou je déprime ou le sommeil ou mes phobies. On me dit de prendre une chose après l'autre mais pas facile quand tu as autant de chose et les médicaments ça pas été, car même quand je les prenais je déprimais, car n'importe quel soussis me rendait malade. En plus les médecins me disent de me automédiquer car je suis une pharmacie ambulante. Maintenant j'ai peur car je suis sûre et certaine que ces maladies sont génétiques et que mes enfants risquent beaucoup d'avoir au moins une. Alors tu vois je comprends ce que tu vis quotidiennement car maintenant j'ai 31 ans et j'essaie de vivre le mieux que je peux en évitant tout stress ou mal être, en attendant le médicament miracle et je change de psy. J'essaie d'aider les gens qui commence à déprimer en leur fessant comprendre que actuellement ces maladies sont plus connues et comprises qu'à l'époque et qui doivent parler rapidement et se faire soigner avant de tomber trop profond dans tout ça. Voila mon histoire.
Je te salue et espère que tu iras de mieux en mieux. Trouve quelque chose qui te donne l'envie de vivre (par exemple un animal de compagnie ou un hobbi).

Re: " On se sent moins seul..."

Salut Alexandra ,

je suis content que tu vienne te joindre à nous , on se sent moins seul avec notre maladie et solitude lorsqu`on recoit un message comme le tien , qui vient nous reconforter . Depuis le 14 dernières années j`en ai vu plusieurs psychologues , thérapeutes , et le dernier que j`ai consulté , m`a dit qu`on avait fait tout le tour du jardin ca fait un an que j`ai terminé avec lui . Je pense aujourd`hui que la seul personne qui peut m`aider et me comprendre s`est moi-même .

Lorsque je me sortais d`une rechute je reprenais goût à la vie et à des activités que j`essayais pour vivre de nouvelle expérience . J`ai fait deux été du kayack d`eau vive et du kayack de mer , du canot camping , trois activités que j`ai aimé et je n`étais pas seul . Mais la dépression est revenu me rabattre à terre , je me suis effondré , perte d`intérêt à refaire ces activités , manque d`énergie , de courage , burn-out complet , dû à la terrible maladie qu`est la dépression .

Depuis un an j`ai fait quelques activités mais j`ai tout abandonné depuis quelques semaines - mois ; la dépression est revenu lentement me rabattre et m`isoler . Je vois mon psychiatre demain parce que ca ne va pas , je dors mal , grosse déprime , burn-out .

Les médicaments , suivit par psychiatres , psychologues et ou thérapeutes m`ont aidé à refaire surface plusieurs fois dans le passé et j`ai fait plusieurs rechutes qui m`ont toujours démolies de plus en plus , et que j`avais de plus en plus de difficulté à refaire surface . Alors je sais aujourd`hui que j`ai besoin d`une bonne médication pour refaire difficilement surface et avoir la possibilité de répondre à mes besoins de base et peut-être que le goût à l`activité me reviendra .

Mais pour le moment c`est le repos total en espérant que ca passera avec le temps mais je suis très découragé . Moi je demeure au Québec .

Je t`embrasse et au plaisirs de te relire , je t`envoie de bonnes pensées positives , bon courage , repose-toi bien .

Au revoir


On se sent moins seul...

Salut Depp,

Moi ça fait cinq ans la dépression. Je n'ai jamais essayé d'en finir, par contre je me tailladais les avants-bras. Bizarrement, ça me faisait du bien.

J'ai été suivie par beaucoup de psy différents, et ça ne donnait rien à part qu'ils me prenaient mon pognon. A présent, je tente une dernière fois le coup, avec une psy femme. Et je commence à me dire qu'il y a de l'espoir.

En fait, il y a toujours une CAUSE à toute maladie mentale, et donc à la nôtre. Le tout, c'est de trouver cette cause. ça peut prendre des années. Ma mère, par exemple, souffrait d'une psychose. Elle a fait huit ans de psychanalyse et a été guérie. Moi je ne fais pas de psychanalyse mais je vais commencer un travail plus émotionnel et corporel avec ma psy. Sérieusement, je crois que ça prendra du temps. Deux, trois ans, plus peut-être ? Et alors ? ça vaut mieux que de vivre sur terre en souffrant continuellement.

Je te conseille VIVEMENT de voir un psy. Peut-être que le premier ne sera pas le bon, ni le second. Et puis, il faudra aussi trouver la méthode qui te convienne. Mais ce qui est clair, c'est que la guérison est au bout du chemin. Il faut le faire.

Maintenant, en ce qui concerne le quotidien, je crois qu'il faut trouver un maximum de choses qui te font du bien. Moi par exemple, j'adore les animaux. Je passe des heures couchée avec mon chat qui ronronne sur mon ventre. Et je lui parle. Je joue avec mon chien aussi.

Il faut t'occuper de toi. Te faire plaisir. C'est toi qui doit passer en premier pour guérir. Mais t'intéresser aux problèmes des autres peut aussi te soulager. Du bénévolat pour une association, par exemple. On se sent utile, et on se dit que même si on est malade, on a une place sur terre, on compte.

A part ça, pense à moi s'il te plaît! Je suis très, très mal pour le moment. Je suis seule, en plus. Comme je prends des médicaments ma mère croit que je dois aller forcément bien , mais pas du tout! J'ai si peur de tout... peur des autres, peur de sortir de chez moi... et, comme la jeune fille avec qui tu corresponds, je m'ennuie même avec mes "amis".

Je vais penser à toi, et essayer de te donner par la pensée toute l'énergie possible.

Je t'embrasse. Au fait, moi je suis de Belgique.

consultation

ce que tu me d`écris est de la maniaco-dépression avec ces up and down . Je ne sais pas si tu es bien renseigner sur la dépression et la maniaco-dépression , mais dans les deux cas ca prends une médication adaptée pour stabiliser l`humeur . Je te suggère de consulter un médecin et de lui parler de tes symptomes , je pense que se serait sage pour ton bien-être . Parce que passer d`un état d`euphorie à un état de tristesse n`est pas normal à moins de voir un films comme E.T. :) Sérieusement tu ne devrais pas te négliger et laisser trainer cet situation .

Le Québec est une belle province dans le Canada . La langue principale est évidemment le francais malgré que un bon % parle anglais-francais , je ne parle qu`un peu en anglais mais ca ne m`a pas empêché d`aller en Floride au sud des Etat-Unis et dans l`Ouest Canadien . LE majestueux fleuve St-Laurent traverse le Québec pour se jeter dans la mer en Gaspésie qui est une très belle région touristique et montagneuse . Il y a les deux principales villes de Montréal la plus grosse et la ville de Québec qui est la plus vieille ville du QUÉBEC . Je demeure dans le bas du fleuve en allant vers la Gaspésie s`est montagneux et on y recois les plus grosse quantité de neige dont cette année ca été un record .
Moi tout ce que je connais de la Suisse , c`est une région montagneuse reconnu pour les centres de ski et avez les records de neige en quantité et longévité . Mais j`en sais pas plus ha oui vous avez eu un avalanche meutrière je pense cet hiver . Demeure-tu près des montagnes , es-tu bonne en ski !!! Lorsque je vois la Suisse à la TV on y vois toujours des montagnes avec des moutons et des bergers alors qu`au Québec c`est plus du boeuf .
Parle-moi un peu de ton pays ? Parle-moi de ton humeur ? et comment tu vas ? les vacances t`on fait du bien est-tu aller faire du ski!!!!
Au revoir :)

médicament

Moi j`habite au Québec et toi , où habite-tu ?
En se temps de chaleur je me sens dans vase écrasé!!!!comment la médication agit je ne sais pas , mais je pense que s`est grâce à mon anti-psychotique que le psy. a augmenté parce que suite à cette augmentation de 1 mg ca m`a enlevé mes pensées suicidaires . Ca ne veut pas dire que je ne pense plus ou ne réfléchit pu . Je continue à avoir des pensées et réfléchir sur ma vie et mon présent et mon avenir . Mais moi depuis que je suis jeune que je m`appercois que je suis solitaire alors le contact avec les gens ca n`a pas été mon fort dans ma vie et ca ne l`ai pas plus aujourd`hui . C`est pour ca que je te dis qu`il faut s`accepter comme nous sommes . J`ai eu des contacts avec le monde , des groupes mais à un moment donner j`ai mis ca de côté lentement et je pense que c`est dû à la dépression qui m`enlevait tout intérêt et j`ai callé dans vase comme tu dis et je n`en suis pas sorti alors je fait ce que je peux , ca veux dire que je suis moins actif et plus passif parce que j`ai moins d`intérêt dans tous et la médication m`empêche peut-être , d`être au fond du trou de vase au moins j`ai la tête dehors pour respirer . Je suis conscient de mon état de santé sinon je serais un légume . Mais tu vois j`écoute de la musique Donna Summer et Tina Turner alors que d`autres jouent au golf ou font du vélo . Alors je dors comme tout le monde il n`y a que les activités qui sont différentes et je ne m`en plein pas et je n`envie personne autour de moi alors je m`accepte tel que je suis et je vis .
Si tu peux t`en passer des médicaments je pense que celà est mieux ,parce que c`est certain que ca un effet + & - , mais si je n`avais pas eu d`anti-dépresseur et du courage je serais peut-être mort depuis longtemps . Et j`ai réellement essayé cet automne de me suicider et ca n`a pas marcher et là ca ne me tente pas de réessayer . Je pense que j`ai juste à vivre un jour à la fois , Qu`en pense-tu ?


au revoir au plaisirs de te lire parle-moi de toi comment ca va avec toi

byby :)

un jour

et voila...un nouveau jour s est levé!au programme révision d exa!
Envie de rien faire...les journees se resemblent trop finalement!
Tu as tout a fait raison Depp...quand on s accepte, beaucoup de problemes partent!Je pense que c'est vrai!
Y a rien a dire la dessus!
Neanmoins, comment ca se fait qu'il y ait tellement de gens depressifs, mal ds leur peau et j en passe? Il n'existe pas de méthode pr s accepter c'est peut-etre ca le problème finalement!
C'est un combat de tous les jours...dur a mener,y en a qui ont la force pour surmonter leur petits coups de deprime et les autres qui s enfoncent!et apres c'est comme si tu marchais sur un sol vaseux...tu t enfonces et c'est impossible de s en sortir!
Franchement j sais que j devrais consulter, mais m embete!J'ai pas envie que mes parents soient au courant, eux qui croient que ca va mieux!Et je n ai pas envie d prendre de medicaments!j m suis tjs dite que "quand on veut on peut"....ptre que ca passe avec le temps!

Voila....et toi en cet journee comment vas-tu?tu habites ou?(kel pays)
tu as l air de t en sortir avec ton medecin et tes medicaments...c'est tant mieux, j'espere que tu continues ainsi!
Mais j m suis tjs demandee...tes medicaments t empechent d avoir des idees suicidaires, mais y t empechent de reflechir tout simplement? enfin si tu commences a reflechir ca bloque?????? comment ca agit????

A bientot...et courage :)

Dépression et solitude

Salut Anoukaya
depuis 2-3 semaines je me sens plus down surtout le matin et dans journée aussi c`est jamais pareil . Je pense que c`est dû au journée plus longue et la chaleur ,je dors mal alors je ne peux pas être juste en petite forme . Ce matin je ne me sentais pas en forme et finalement j`ai pris une bonne marche!!!! Mais là je me sens fatigué . Je ne veux pas me répéter je me suis décrit pas mal dans le premier texte que tu peux lire . Ce qui m`inquiète à ton sujet ce sont tes deux tentatives de suicides et tu ne semble pas être suivit pour ta dépression , ton mal être ou ce qui se passe dans ta tête qui peut te pousser à vouloir te suicider . Moi je prend une médication et suivit par un psychiatre àprès ma tentative de cet automne il a augmenté un médicament et je n`ai plus d`obcession suicidaire . Sinon je me serais sûrement suicidé . Là ca se toff avec une bonne médication et mon suivit avec mon psychiatre . Je te suggèrerais de consulter un médecin et de lui parler de tes deux tentatives de suicides parce que ce n`est pas bon signe que tu es fais ca et tu as peut-être besoin d`anti-dépresseur . Si tu es une personne impulsive tu es plus à risque , si tu es dépressive un anti-dépresseur stabiliserait tes états d`humeurs et le risque suicidaire . Puisque tu l`as fait il y a danger que tu le refasse à la moindre contrariété et un down . Alors prends soin de toi et donne-moi de tes nouvelles . Tu te poses beaucoup de question
pourquoi , pourquoi moi , parce que tu voudrais être parfaite et sans problème , mais on ne choisi pas sa condition humaine , ni notre état de santé , c`est pour ca que l`on doit s`accepter tel que nous sommes . Sinon tu vas te battre longtemps avec toi même et tu ne gagnera pas . On gagne le jour que l`on s`accepte tel que nous sommes le tout de notre être , c`est ce que nous sommes .

Alors donne-moi de tes nouvelles :)

À + et bon courage et bonne chance!!!!

desespere pas!!

salut depp!

je viens regulierement sur ce site depuis que ma mere est depressive pour mieux savoir ce que vivent les gens, essayer de comprendre ou d "apprivoiser" cette maladie. tout ce que je peux te dire c est que des psy il en existe pratiquement un genre pr chaque patient. il y en a qui te regardent tristement en te disant "oui, je vois", "hmm c est intéressant", d autres qui te disent "mais voyons il faut vous secouer, il y a des gens qui sont pires que vous"... il y en a des tonnes comme ca qu il faut ejecter tout de suite mais il reste les bons de psy, et ils existent!!! ma mere en a essayé plusieurs avant de trouver "chaussure a son pied", ca lui apris du tps de la patience et de l energie mais elle la trpuvé et il lui fait un bien fou, elle qui il y a quelques semaines voulait se suicider, nous disait "vous allez me mettre ds un trou et vous serez contents de vous debarrasser de moi"
bon c est sur c est pas non plus l euphorie, elle sait que le chemin va etre tres long avant de retrouver une vie normale mais elle se reprend a esperer et c est ce qui compte finalement non??
a mon avis tu es tombé sur beaucoup de gens incompetents et c est le pb de beaucoup de gens, je sais c est ur a accepter mais persiste, bats toi encore jusqu a trouver la personne avec laquelle tu te sentiras en confiance, celle qui saura t ecouter et te comprendre...

bon courage
emilie

ui

Salut Depp,
tout d abord j tiens a te demander comment ca va?
C'est vrai on prend tellement peu de temps pr parler de notre etat....ou alors on demande comment vas-tu ms sans preter garde a la reponse!
alors Depp...comment te sens-tu?

Tu parles de depressoin, de solitude, de suicide...parfois en parcourant ce site j m dis que le monde est malade...tout comme toi j n aime pas trop parler de mon etat de sante psychologique! Le net a ete pour moi un moment de detente...en effet tu parles de ta vie et de tes pbs ss complexe...de plus ca parait presque banal parce que tu parles avec des gens qui vivent qqch de similaire!
Personnellement cela fait 6 ans que j ai des pensees suicidaires, j'ai 20 ans presentement! j'ai consulte une fois... 2 seances (ihih) j y suis plus jamais retournee...j ne sais pas de koi j souffre exactement, kel genre de depression etc....
mais j sais que j'ai des envies suicidaires, j'ai deja fait 2 tentatives...et je suis anorexique boulimique!
J'en avais parle a mon ex petit copain...ms il n a pas su m comprendre....c tres dur a encaisser...c pire que si tu dis rien ca...j ai pas envie de reessayer d en parler avec d autres gens...peur d etre decue!
Malgre cela j essaie d etre bien ds mes etudes et kan j vois mes parents (g un appart) j leur montre tjs une bonne face!!Ils triment deja assez

Personnellement ce qui est l plus dur pour moi c de ne pas comprendre pourquoi j suis ainsi....pourquoi ca dure depuis 6 ans....pkoi j m accepte pas?pkoi j ai envie de mourir? bref qu'est-ce qui s est passé ds ma tete plus jeune pr que ca vire ainsi??????

Questions ss reponses....dur


bonne chance a toi

Je ne dois pas être le seul à être seul ??????

Bonjours
je désespère de voir que je n`ai pas plus de réponse que ca sur le sujet . Je ne dois pas être le seul à être seul et à vivre une dépression qui dure depuis 12 ans . À cause de cette maladie j`ai perdu mon meilleur ami il y a deux ans , il s`est suicidé . Moi-même désespéré j`ai râté mon suicide cette automne . On est tous les deux dépressif , je reste seul maintenant depuis sa mort , je ne trouverai plus d`ami comme lui ca fesait 12 ans qu`on se connaissait et on s`entraidait . c`est attroce de perdre son meilleur ami c`est pas juste , la vie est cruelle . Si vous me lisez , laisser moi un mot ca va me faire du bien , je me sens tellement seul . Merci

RE : Alexvire

Salut , je te remercie d`avoir pris le temps de
m`écrire et de m`encourager . J`ai été suivit depuis 12 ans à quelques reprises de quelques mois par des psychologues . Le dernier remonte à un ans que j`ai vu une couple de fois ca ne m`apportait plus rien . Aujourd`hui j`ai plus de besoin d`une bonne médication pour stabiliser ma dépression et mes états d`humeurs et je vois un psychiatre qui fait un peu de psychologie avec moi , il me pousse dans le dos et je n`aime pas ca . Parce que dans ce temps là je me sens incompris par lui . Alors je suis content pour toi que tu reprenne du mieux et que tu vois la lumière au bout du tunnel .
Au revoir et bon courage

Accroche toi!!!

bonjour, je souffre moi aussi de dépression rampante et je pense souvent à fuir avec l'aide de somnifères!
je veux pas vraiment mourrir mais j'ai envie de me reposer dans le sommeil, sauf que après c'est pire, déjà les dégats faits par les cachets, perte de mémoire, nausées, lavage d'estomac, j'en passe et des meilleurs....
es tu suivi par un thérapeutr, moi j'en ai vu plusieurs, sans grand résultat.
depuis qq mois je vois une psy qui me fait vraiment progresser et la vie revient en moi, j'ai enfin compris pourquoi je souffre depuis toujours et je sais que je peux m'en sortir.
ne perds pas espoir, accroche toi, un jour tu feras"la" rencontre (avec qq'un, un médecin, ou autre) qui te fera rencontrer la bonne personne qui t'aidera à sortir de cet enfer.
bon courage !

solitude et dépression


Depp,

Si tu as perdu récemment ton meilleur ami après une période difficile, la tristesse est une réaction normale.

Que tu éprouves le besoin de te replier sur toi-même correspond peut-être pour toi à une "vertu thérapeutique de la dépression" qui met au ralenti afin de mieux préserver des forces affaiblies afin de pouvoir mieux rebondir après.

C'est en tout cas ce que je te souhaite.

Albertine