Poids: l'hormone leptine contrôle la satiété et le goût de manger

Une étude britannique, publiée dans la revue Science, montre que l'hormone (1) leptine, dont on connaissait déjà le rôle joué dans la sensation de satiété, influence aussi le goût pour les aliments. Ces travaux alimentent des espoirs de médicaments efficaces dans l'avenir pour lutter contre l'obésité.

Sadaf Farooqi et Paul Fletcher de l'Université Cambridge ont réalisé cette étude avec deux adolescents, un garçon de 14 ans et une fille de 19 ans, ayant une rare condition génétique empêchant les cellules graisseuses de l'organisme de fabriquer la leptine. Cette condition les rend affamés en permanence malgré une obésité sévère.
Après avoir reçu des injections de leptine pendant une semaine, les adolescents ont diminué leur consommation de nourriture. Ils avaient moins faim et étaient rassasiés plus rapidement.

Des scans du cerveau montraient aussi une activité diminuée dans une région du cerveau (le noyau accumbens) qui s'active à la vue d'aliments aimés.

En conformité avec les images du cerveau, les adolescents quotaient plus bas l'attrait d'aliments dont on leur montrait les images (5.9 sur 10 comparativement à 8.9 avant la leptine). La leptine leur permettait de discriminer entre les aliments appétissants et banals, explique Farooqi, de la même façon que les gens le font normalement lorsqu'ils ont déjà mangé. Ce qui signifie que la leptine affecte le plaisir associé aux aliments.

Les résultats de cette recherche établissent le premier lien entre la régulation de la faim et de l'appétit d'un côté et l'attrait, le goût pour des aliments et le plaisir de manger d'un autre côté, affirme Sadaf Farooqi.

Identifier les autres molécules impliquées dans ce processus et d'autres processus similaires peut conduire à de nouveaux médicaments pour le contrôle du poids d'ici une dizaine d'année, croit la chercheure.

Les recherches montrent que la génétique compte pour 40% à 70% du poids des adultes mais les chercheurs ne connaissent pas tous les gènes responsables. Étudier les circuits de la leptine va probablement révéler plusieurs gènes qui influencent les habitudes alimentaires, croit Farooqi.

Psychomédia avec source:
Scientific American

(1) Une hormone est un messager qui communique entre les différentes parties du corps par voie sanguine.

Voyez également:

DOSSIER: Comment s'y prendre pour perdre du poids
L'alimentation actuelle perturbe l'insuline et la leptine
DOSSIER: Médicaments pour la perte de poids
DOSSIER: Le poids et ses problématiques. Section Mécanismes de l'appétit
L'obésité et la minceur seraient socialement contagieuses

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Perdre du poids sainement.