Médicaments amaigrissants retirés il y a 11 ans: séquelles toujours présentes

Les médicaments amaigrissants ont été sous les projecteurs de l'actualité récemment.

L'Agence européenne d'évaluation des médicaments (EMEA) a retiré le 23 octobre l'autorisation de commercialisation du médicament Acomplia (rimonabant) en raison d'une efficacité modeste et d'effets secondaires tels que la dépression et les tendances suicidaires.
Cette semaine, le décès dramatique d'une jeune mère de famille de 32 ans en Seine-St-Denis a amené les autorités de santé françaises à mettre en garde contre un produit amaigrissant illégal, "Burning Fat" de marque "Best life" dont la notice est en caractère chinois. Ce produit contient de la sibutramine qui est l'agent actif du médicament anti-obésité Sibutral (portant aussi les noms Meridia ou Réductil). En raison de risques cardiovasculaires, moins d’un an et demi après son entrée sur le marché français en 2001, l’Afssaps a restreint l'usage de la sibutramine, réservant sa prescription à certains médecins et services spécialisés dans le traitement de l’obésité.

Enfin, deux médicaments anorexigènes (coupe-faim), d'une catégorie proche de la sibutramine, le fenfluramine (Pondéral) et le dexfenfluramine (Isoméride, Redux), qui ont été retirés des marchés français et américain en 1997 en raison de risques cardiaques, sont revenus dans l'actualité cette semaine.

Une étude publiée dans la revue scientifique BMC Medicine montre que des personnes ayant utilisé ces médicaments avaient des valves du cœur endommagées 7 ans après l'arrêt.

Charles Dahl et ses collègues de la Central Utah Clinic (É.-U.) ont étudié la condition cardiaque de 5743 utilisateurs de la fenfluramine. "Les problèmes de valves étaient fréquents chez les personnes exposées à la fenfluramine. Ils étaient plus fréquents chez les femmes et reliés à la durée d'utilisation du médicament dans tous les cas évalués", affirment les chercheurs. (Science Daily)

En 2006, l'Afssaps avertissait que l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), une maladie grave, pouvait se déclarer plus de 5 ans après la prise de ces médicaments.

Voyez également:

DOSSIER: Médicaments pour la perte de poids
Maigrir sans régime: 10 stratégies appuyées par les recherches
Quatre régimes amaigrissants comparés par des chercheurs
DOSSIER: Maigrir