Le médicament pour maigrir Contrave (antidépresseur et anti-addiction) en voie d'être autorisé aux États-Unis

C'est avec peu d'enthousiasme qu'un comité consultatif de l'agence américaine du médicament, la Food and Drug Administration (FDA), a recommandé hier l'autorisation de mise sur le marché du médicament pour maigrir Contrave du laboratoire californien Orexigen Therapies. Ce dernier, combine 2 médicaments déjà sur le marché depuis environ 25 ans, l'antidépresseur bupropion (Wellbutrin) et le médicament anti-addiction naltrexone.

L'antidépresseur bupropion (Wellbutrin) est approuvé pour le traitement de la dépression, comme aide au sevrage tabagique et pour diminuer l'appétit, rapporte le site WebMD. Le naltrexone est approuvé contre l'addiction à l'alcool et aux opiacés.

Le comité a approuvé le nouveau médicament par 13 voix contre 7. La décision finale de la FDA, qui suit en général les recommandations de ses comités d'experts, est attendue à la fin janvier. S'il est approuvé, le Contrave sera le premier médicament anti-obésité mis sur le marché américain depuis plus de 10 ans.

Le comité a estimé que le médicament n'était que modestement efficace. Les nausées, les maux de têtes et les étourdissements sont les effets secondaires indésirables les plus fréquents. D'autres effets sont les vomissements, la bouche sèche et une augmentation temporaire de la pression sanguine.

Ce dernier effet a fait l'objet des plus grandes préoccupations du comité qui a voté à 11 voix contre 8 de demander au fabricant d'étudier l'impact du médicament sur la santé cardiaque après son approbation. Plusieurs membres du comité ont déploré qu'il n'existe pas de données montrant l'efficacité et la sécurité du médicament après un an.

Un neurologue, membre du comité, est d'avis que ce dernier sous-estime le risque de convulsion associé au médicament, estimé à 1 personne sur 1000, rapporte ABC News. Il a néanmoins voté en faveur de l'autorisation de mise sur le marché.

Plus tôt cette année, la FDA a refusé une autorisation pour deux autres médicaments anti-obésité, le Qnexa (phentermine/topiramate) et le Lorcaserin, en raison de risques cardiaques et de cancer.

D'autres médicaments pour la perte de poids qui étaient sur le marché ont récemment été retirés. En octobre, la FDA a retiré le médicament anti-obésité Meridia (Sibutral, Reductil) en raison des risques cardiaques. Ce médicament a été retiré en janvier dernier en Europe. L'Acomplia ou Zimulti (rimonabant), qui n'avait jamais été autorisé aux États-Unis, a été retiré en Europe en 2008 en raisons du risque d'effets secondaires psychiatriques et neurologiques.

Enfin tout récemment, le médicament Mediator, un antidiabétique fréquemment prescrit pour la perte de poids, qui fait actuellement l'actualité en France, a été retiré du marché dans ce pays en 2009 en raison de graves effets secondaires cardiaques. D'autres médicaments coupe faim (anorexigènes) avaient été retirés en 1997 pour les mêmes effets secondaires.

Une historique des médicaments anti-obésité qui a de quoi inciter les consommateurs à la prudence...

Voyez également:

Quels sont les médicaments pour maigrir?
Contrave (combinant antidépresseur et anti-addiction): résultats d'essai clinique
Coupe faim, brûleurs et bloqueurs de graisse, ... : quels sont les produits vendus pour maigrir?

Psychomédia avec sources:
WebMD, ABC News, AFP
Tous droits réservés