Alors que des études ont montré que l'extraversion et la stabilité émotionnelle sont des traits de personnalité liés à un plus grand bien-être psychologique dans l'immédiat, il n'est pas clair, indiquent les auteurs d'une nouvelle étude publiée dans le Journal of Research in Personality, si ces traits chez les jeunes adultes prédisent le bonheur plus tard dans la vie.

Pour répondre à cette question, Catharine Gale de l'Université de Southampton et ses collègues ont étudié les effets de l'extraversion / introversion ainsi que de la stabilité émotionnelle (ou son contraire, le neuroticisme) aux âges de 16 et 26 ans sur le bien-être mental et la satisfaction dans la soixantaine.

Ils ont analysé les données concernant 4,583 personnes ayant participé à une étude nationale. Toutes sont nées en 1946 et ont complété un test de personnalité à 16 ans et 26 ans. 2,529 d'entre elles ont répondu à une série de questions mesurant le bien-être et le niveau de satisfaction dans la vie (FAITES LE TEST) alors qu'elles étaient âgés de 59 à 64 ans.

L'extraversion était évaluée par des questions portant sur la sociabilité, l'énergie et l'orientation vers l'activité. Le neuroticisme (ou névrosisme), par des questions sur la stabilité émotionnelle et l'humeur.

Les dispositions de personnalité au début de l'âge adulte semblent avoir une grande influence sur le bien-être des décennies plus tard, concluent les chercheurs.

L'extroversion et la stabilité émotionnelle dans la jeunesse avaient des effets positifs sur le bien-être et la satisfaction dans la soixantaine alors que le neuroticisme avait des effets négatifs. Les personnes qui présentent ce dernier trait étaient plus susceptibles de vivre de la détresse psychologique et, dans une moindre mesure, d'avoir des problèmes de santé physique.

Les gens heureux, rappelle la chercheuse, ont tendance à vivre plus longtemps.

Voyez quels sont vos traits de stabilité émotionnelle / neuroticisme et d'extraversion / introversion : FAITES LE TEST : Quels sont vos grands traits de personnalité?. Ces deux traits font partie des cinq grands facteurs de la personnalité (Big Five) selon un modèle qui constitue un grand classique de la psychologie.

Psychomédia avec sources: University of Southampton, Journal of Research in Personality. Tous droits réservés