Le biais cognitif de normalité est une tendance à croire que les choses fonctionneront à l'avenir comme elles ont normalement fonctionné dans le passé et donc à sous-estimer à la fois la probabilité d'un événement exceptionnel tel qu'une catastrophe et ses effets possibles.

Les biais cognitifs sont des façons de penser qui ont tendance à être fréquemment utilisées dans certaines situations et qui empêchent de porter un jugement objectif et rationnel.

Le biais de normalité peut contribuer à ce que les gens ne se préparent pas de manière adéquate à des situations telles que la pandémie actuelle et n'adhèrent pas suffisamment aux mesures imposées par les autorités.

D'autres biais cognitifs peuvent nuire à la prise de conscience de la situation :

  • Le biais d'optimisme amène à croire, ou à miser sur la possibilité, même à l'encontre de toute évidence, que la situation ne se produira qu'ailleurs. (En situation de stress, l'anxiété aide à éviter les risques du biais cognitif d'optimisme)

  • Le biais de confirmation amène à ne rechercher et prendre en considération que les informations qui confirment les croyances et à ignorer ou discréditer celles qui les contredisent.

  • Le biais de croyance se produit quand le jugement sur la logique d'un argument est biaisé par la croyance en la vérité ou la fausseté de la conclusion. Ainsi, des erreurs de logique seront ignorées si la conclusion correspond aux croyances.

  • L'illusion de savoir consiste à se fier à des croyances erronées sans chercher à recueillir d'autres informations. La situation est jugée à tort comme étant similaire à d'autres situations connues et la personne réagit de la façon habituelle.

  • L'illusion de contrôle est la tendance à croire que nous avons plus de contrôle sur une situation que nous n'en avons réellement. Un exemple extrême est celui du recours aux objets porte-chance.

Pour plus d'informations sur l'épidémie du COVID-19 et sur les biais cognitifs, voyez les liens plus bas.

Psychomédia
Tous droits réservés