Une étude, financée par des organismes gouvernementaux américains et publiée en mars dans le New England Journal of Medicine (NEJM), « fait le point sur la survie du coronavirus sur différentes surfaces, à 21 °C et 40 % d’humidité (situation actuelle en intérieur) », rapporte le médecin français Dominique Dupagne dans sa page de synthèse sur la Covid-19 sur Atoute.org.

Voici son résumé :

  • Inox, acier (boîte de conserve, poignée de porte) : présence très faible du virus (probablement non contaminante) après 24 heures, disparition en 48 heures.

  • Carton, emballages cartonnés : présence très faible après 8 h, disparition en 24 h.

  • Plastiques : présence très faible après 48 h, disparition en 72 h.

« Ces données sont importantes car il suffit de garder la nourriture emballée dans un placard le temps suffisant pour qu’elle se décontamine naturellement », souligne le Dr Dupagne.

« Nous n’avons pas de données sur les tissus, mais la durée de survie du virus devrait être équivalente à celle sur du carton, à condition que le tissu ne soit pas mouillé », ajoute-t-il. « Mettre un tissu au sèche-linge après l’avoir légèrement humecté est un bon moyen pour le stériliser rapidement par chauffage à plus de 50 °C. Sinon, une lessive à 40° est suffisante hors hôpital. »

« Ces chiffres de laboratoire peuvent paraître inquiétants, mais
Il faut tenir compte de la différence fondamentale entre la présence du virus et la charge virale, ou dose infectieuse : ce ne sont pas quelques virus esseulés qui vont vous infecter, il faut une quantité conséquente de virus (...). Il existe des défenses antivirales dites “non spécifiques” qui sont capables de neutraliser des contaminations minimes. Donc, une dose infectieuse suffisante est nécessaire pour provoquer une infection, et elle est sans commune mesure avec les traces de virus détectées sur une surface sèche après 4 heures à température ambiante.
 »

« En pratique les délais de disparition expérimentale du virus indiqués plus haut sont donc très supérieurs au délai nécessaire pour qu’un support potentiellement contaminé ne soit plus infectant. Pour le docteur Alexandre Bleibtreu, infectiologue à l’Hôpital de la Pitié Salpétrière à Paris qui s’exprime dans une vidéo mise en ligne par le Gouvernement », cite le Dr Dupagne, « un délai de 4 heures est suffisant pour être tranquille. Donc, il suffit de ne pas toucher vos courses ou tout objet acheté à l’extérieur pendant 4 heures pour être tranquille. »

Rappelons que, contrairement aux bactéries, la nourriture n'est pas un terrain propice à la multiplication du virus. Les aliments peuvent toutefois être contaminés par les gens qui les manipulent, soulignait l'Agence nationale française de sécurité sanitaire de l'alimentation et de l'environnement (Anses) dans un communiqué le 11 mars.

« Par analogie avec d’autres coronavirus connus, ce virus est sensible aux températures de cuisson. Ainsi, un traitement thermique à 63 °C (145,4 °F) pendant 4 min (...) permet de diviser par 10 000 la contamination d’un produit alimentaire », précisait l'Anses. (Covid-19 : les aliments et les animaux peuvent-ils transmettre la maladie ? [Anses])

Pour plus d'informations sur l'épidémie du COVID-19, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : Atoute.org, NEJM, National Institute of Allergy and Infectious Diseases.
Tous droits réservés.