Certains médicaments contre l'hypertension sont liés à des risques accrus de dépression et de trouble bipolaire, selon une étude publiée dans la revue Hypertension.

Sandosh Padmanabhan de l'Université de Glasgow et ses collègues ont comparé les taux d'hospitalisation, sur 5 ans, pour des troubles de l'humeur sévères chez 144 066 personnes traitées pour l'hypertension avec des antagonistes de l'angiotensine, des bêta-bloquants, des inhibiteurs calciques ou des diurétiques thiazidiques ainsi que chez 111 936 personnes ne prenant pas ces médicaments.

Ils ont recensé 299 admissions à l'hôpital en raison de troubles de l'humeur, principalement des dépression majeure, en moyenne de 2,3 ans après le début du traitement par antihypertenseur.

Deux classes de médicaments ont été associées à un risque accru alors qu'une classe semblait diminuer le risque.

Les personnes qui prenaient des bêta-bloquants et des inhibiteurs calciques avaient un risque doublé d'hospitalisation pour troubles de l'humeur comparativement à celles prenant des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IEC) ou des bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine (dits ARA2 ou sartans).

Celles qui prenaient des antagonistes de l'angiotensine avaient le risque le plus faible comparativement à celles qui prenaient d'autres médicaments antihypertenseurs et celles qui ne prenaient aucun traitement antihypertenseur.

Celles qui prenaient des diurétiques thiazidiques avaient le même risque que celles ne prenant aucun médicament antihypertenseur.

« Il est important que ces résultats soient validés dans des études indépendantes, la présente étant une étude réalisée dans un seul centre et portant sur le risque des formes les plus graves de troubles de l'humeur nécessitant une hospitalisation », souligne le chercheur. « Il serait important d'étudier l'effet de ces médicaments sur des changements modestes de l'humeur, car ceux-ci peuvent avoir un impact sur la qualité de vie chez les personnes hypertendues. »

Psychomédia avec source : University of Glasgow.
Tous droits réservés