Des chercheurs britanniques, dont les travaux sont publiés dans la revue Rheumatology, ont réalisé une revue de la littérature scientifique sur la relation entre la nutrition et le risque ou la progression de l'arthrose (ou ostéoarthrite), la forme la plus courante d'arthrite.

Margaret Rayman et ses collègues de l'Université de Surrey ont recherché les études portant sur les liens entre la maladie et les vitamines K, D, A, C et E ainsi que les oméga-3.

Ils ont aussi examiné les liens entre l'arthrose et l'obésité et le taux de cholestérol.

Ils ont recensé 68 études observationnelles et randomisées, publiées depuis l'année 2000, sur lesquelles ils ont réalisé des méta-analyses (combinaison des données).

Des liens avec l'arthrose ont été constatés pour les poissons gras ou les compléments d'huile de poisson et pour les aliments riches en vitamine K.

Les compléments d'huile de poisson (à raison d'un gramme par jour, soit une capsule et demie standard) pourraient réduire la douleur chez les personnes atteintes d'arthrose et contribuer à améliorer leur santé cardiovasculaire. Les acides gras essentiels contenus dans l'huile de poisson réduisent l'inflammation des articulations, ce qui aide à soulager la douleur.

Une augmentation de la consommation des aliments riches en vitamine K, comme le chou frisé, les épinards et le persil, s'est également révélée bénéfique. La vitamine K est nécessaire pour des protéines, se trouvant dans les os et le cartilage, qui dépendent de cette vitamine. Un apport inadéquat de la vitamine affecte négativement la croissance et la réparation osseuse et augmente le risque d'arthrose. (Le brocoli s'ajoute à d'autres aliments qui préviendraient l'arthrose)

Les preuves d'une efficacité de la supplémentation en vitamine D n'étaient pas convaincantes. (Fibromyalgie, arthrite… et vitamine D : analyse de 86 études)

Une réduction du poids chez les personnes en surpoids et obèses et l'introduction d'exercices adaptés à leur mobilité pourraient également contribuer à atténuer les symptômes de l'arthrose. Non seulement l'obésité augmente la pression sur les articulations, mais elle peut causer une inflammation systémique de faible niveau dans le corps, ce qui peut aggraver la condition. Une alimentation saine et l'exercice aident également à réduire le taux de cholestérol sanguin. Il est connu qu'une hypercholestérolémie est associée à l'ostéoarthrite, indiquent les chercheurs.

« L'importance d'une bonne alimentation et d'une activité physique régulière ne doit jamais être sous-estimée », souligne Margaret Rayman. « Non seulement cela nous garde en forme et en bonne santé, mais comme nous l'avons appris de cette étude, cela peut aussi atténuer les symptômes douloureux de l'arthrose. »

« La combinaison d'une bonne alimentation et de l'exercice régulier est nécessaire pour garder les articulations en bonne santé ; vous ne pouvez pas avoir des articulations saines avec seulement l'un des deux, vous avez besoin des deux », souligne Ali Mobasheri, coauteur.

« Le mode de vie devrait également être pris en considération lorsque l'on tente de réduire la douleur de l'arthrose. (...) Les études montrent que le tabagisme et la consommation excessive d'alcool ont un effet négatif sur le métabolisme énergétique du corps et les marqueurs inflammatoires du foie qui peuvent favoriser l'inflammation et la maladie dans le corps ».

Actuellement, il n'existe pas de traitement efficace pour cette affection douloureuse.

Pour plus d'informations sur l'alimentation pour réduire divers types de douleur, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : Rheumatology, University of Surrey.
Tous droits réservés.