Dans un communiqué publié le 14 mai, les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains alertent sur un « syndrome multi-inflammatoire chez les enfants » (MIS-C, pour « multisystem inflammatory syndrome in children ») lié au coronavirus SARS-CoV-2 qui cause la COVID-19.

De son côté, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé le phénomène « syndrome de réponse inflammatoire systémique » (SRIS). Le syndrome est proche de la maladie de Kawasaki.

Au 12 mai, le Département de la santé de l'État de New York avait identifié 102 cas, dont plusieurs ont dû être admis aux soins intensifs, et les autorités continuent de recevoir des rapports de cas similaires.

Après une première alerte au Royaume-Uni fin avril, des cas ont été rapportés dans plusieurs autres pays dont la Grande-Bretagne, la France, l'Italie, l'Espagne et la Suisse. Le 12 mai, la direction générale de la Santé en France a annoncé avoir recensé 135 cas de maladie de Kawasaki depuis plusieurs semaines, rapporte Le Figaro. (COVID-19 : des cas rares de syndrome inflammatoire cardiaque chez les enfants)

Les morts sont extrêmement rares, avec un enfant de cinq ans à New York, un adolescent de 14 ans à Londres et un garçon de 9 ans France, a rapporté l'AFP, le 15 mai.

« Les symptômes du syndrome inflammatoire sont une forte fièvre, des douleurs abdominales et troubles digestifs, une éruption cutanée, une conjonctivite et la langue qui rougit, gonfle et prend un aspect de framboise. Ils sont proches de la maladie de Kawasaki, qui touche les enfants et entraîne une inflammation des vaisseaux sanguins », décrit l'AFP.

On ignore actuellement si le syndrome est spécifique aux enfants ou s'il se produit également chez les adultes, indique le communiqué des CDC. On dispose actuellement de peu d'informations sur les facteurs de risque, la pathogenèse, l'évolution clinique et le traitement du syndrome.

La définition des cas de MIS-C établie par les CDC est la suivante :

  • une personne de moins de 21 ans présentant de la fièvre, des signes d'inflammation de laboratoire et des signes de maladie cliniquement grave nécessitant une hospitalisation avec atteinte de plusieurs (plus que 2) organes (cardiaque, rénal, respiratoire, hématologique, gastro-intestinal, dermatologique ou neurologique) ; et

  • une absence d'autres diagnostics plausibles ; et

  • un résultat positif témoignant d'une infection actuelle ou récente au SARS-CoV-2 par test RT-PCR, test sérologique ou test d'antigène ; ou exposition à la COVID-19 dans les quatre semaines précédant l'apparition des symptômes.

La fièvre devrait être d'au moins 38 °C pendant au moins 24 heures ou une fièvre subjective d'une durée de 24 heures.

Les signes d'inflammation peuvent inclure, sans s'y limiter, des taux élevés de protéine C-réactive, de sédimentation érythrocytaire, de fibrinogène, de procalcitonine, de d-dimère, de ferritine, de déshydrogénases lactiques ou d'interleukine 6 (IL-6), un nombre élevé de neutrophiles, une réduction des lymphocytes et un faible taux d'albumine.

Certaines personnes peuvent remplir tout ou une partie des critères de la maladie de Kawasaki mais doivent être déclarées si elles répondent à la définition de cas pour la MIS-C, indiquent les CDC.

Pour plus d'informations sur la COVID-19, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : CDC, American Academy of Pediatrics (AAP), Le Figaro, AFP (Le Devoir).
Tous droits réservés