Plusieurs études ont suggéré que la vitamine D jouerait un rôle protecteur pour le bon fonctionnement du système immunitaire contre la COVID-19.

Il y a deux sources de vitamine D : elle est synthétisée par l'organisme sous l'action des rayons ultraviolets du soleil sur la peau et elle est apportée par l’alimentation.

« Deux formes de vitamine D existent : la vitamine D2 ou ergocalciférol, produite par les végétaux, et la vitamine D3 ou cholécalciférol, produite par les animaux », explique un dossier de l'Agence nationale française de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses).

Chez l'humain, « ces deux formes exercent les mêmes activités biologiques, puisqu'elles sont converties en 1,25-dihydroxyvitamine D (communément appelé vitamine D), leur principal métabolite actif ».

« Sous l'effet des rayons ultraviolets du soleil, la peau produit le cholécalciférol qui sera transporté et métabolisé au niveau du foie en 25-hydroxycholécalciférol, puis au niveau des reins où il prendra sa forme active de 1,25 dihydroxycholecalciférol. »

Les aliments riches en vitamine D

Dans un communiqué rappelant, en avril 2020, de maintenir des niveaux de vitamine D adéquats dans le contexte du confinement, l'Anses précisait qu'elle est particulièrement présente dans les aliments suivants :

  • les poissons gras : le hareng, les sardines, le saumon et le maquereau ;
  • les abats (notamment le foie) ;
  • le jaune d’œuf ;
  • les produits laitiers enrichis en vitamine D ;
  • le beurre et les margarines ;
  • le fromage ;
  • la viande.

La Table de composition nutritionnelle des aliments Ciqual, qui est la base de données française de référence, gérée par l’Anses, permet de dresser la liste des aliments qui contiennent le plus de vitamine D.

Pour ce, inscrivez « vitamine D » dans le champ de recherche, choisissez « Constituants » et lancez la recherche.

Les teneurs sont fournies pour 100 g de portion comestible, c'est-à-dire sans les os pour la viande, sans le trognon pour la pomme, etc. Pour chaque constituant sont précisés : une teneur moyenne, un minimum et un maximum, ainsi qu'un code de confiance (A= le plus fiable, D= moins fiable).

Vous pouvez filtrer les résultats par groupes d'aliments (ou faire une recherche portant sur un aliment en particulier).

« Parce que la carence et l'insuffisance en vitamine D sont si répandues chez les enfants et les adultes dans le monde entier, en particulier pendant les mois d'hiver, il est prudent que chacun prenne un complément de vitamine D pour réduire le risque d'être infecté et d'avoir des complications de COVID-19 », estimaient les auteurs d'une étude en septembre 2020.

Pour plus d'informations sur la vitamine D et la COVID-19, l'alimentation et la COVID-19 et sur la vitamine D, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : Anses (dossier), Anses (communiqué).
Tous droits réservés