Il est de plus en plus évident que la position assise prolongée est dangereuse pour la santé, même pour les personnes qui font régulièrement de l'exercice. À quelle fréquence devons-nous nous lever ? Et pendant combien de temps ?

Des chercheurs ont comparé plusieurs options afin de déterminer la plus petite quantité d'activité nécessaire pour contrer l'impact sur la santé d'une journée de travail passée assis.

Leurs résultats sont publiés en janvier 2023 dans la revue Medicine & Science in Sports & Exercise.

Keith Diaz de l'Université de Columbia et ses collègues ont testé, chez 11 personnes dans la quarantaine, cinq pauses différentes : une minute de marche après chaque 30 minutes de position assise, une minute après 60 minutes, cinq minutes toutes les 30 minutes, cinq minutes toutes les 60 minutes et aucune marche.

Les participants étaient assis sur une chaise ergonomique pendant huit heures à travailler sur un ordinateur portable, à lire ou à utiliser leur téléphone, ne se levant que pour leur pause de marche sur tapis roulant ou pour aller aux toilettes.

La quantité optimale de mouvement était de cinq minutes toutes les 30 minutes. C'est la seule quantité qui a permis de réduire de manière significative la glycémie et la pression artérielle. Cette quantité « a eu un effet spectaculaire sur la façon dont les participants réagissaient aux repas copieux, réduisant les pics de glycémie de 58 % par rapport à la position assise toute la journée ».

Faire une pause d'une minute toutes les 30 minutes pour marcher a également eu des effets bénéfiques modestes sur la glycémie tout au long de la journée, tandis que marcher toutes les 60 minutes (une minute ou cinq minutes) n'a eu aucun effet bénéfique.

La marche, quelle que soit sa durée, réduisait de manière significative la pression artérielle de 4 à 5 mmHg par rapport à la position assise toute la journée. « Il s'agit d'une diminution considérable, comparable à celle à laquelle on pourrait s'attendre en faisant de l'exercice quotidiennement pendant six mois », indique la chercheuse.

Toutes les options de marche, à l'exception de celle d'une minute toutes les heures, ont entraîné une diminution de la fatigue et une amélioration de l'humeur. Aucune option n'a influencé la cognition.

« Les effets sur l'humeur et la fatigue sont importants », souligne la chercheuse. « Les gens ont tendance à répéter les comportements qui les font se sentir bien et qui sont agréables. »

« Ce que nous savons maintenant, c'est que pour une santé optimale, il faut bouger régulièrement au travail, en plus d'une routine d'exercice quotidienne », explique Diaz. « Bien que cela puisse sembler peu pratique, nos résultats montrent que même de petites quantités de marche réparties sur la journée de travail peuvent réduire considérablement votre risque de maladie cardiaque et d'autres maladies chroniques. »

Pour plus d'informations, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : Columbia University, Medicine & Science in Sports & Exercise.
Tous droits réservés.