L'estrogène rend les femmes plus vulnérables au stress

 L'estrogène rend les femmes plus vulnérables au stress
Post-ménopause : moins grande vulnérabilité au stress

Des niveaux élevés d'estrogène peuvent amplifier la réponse du cerveau au stress, rendant les femmes plus susceptibles de développer des maladies mentales telles que la dépression et le stress post-traumatique, selon des chercheurs de l'université Yale.

Ces résultats peuvent expliquer pourquoi les maladies mentales reliées au stress sont au moins deux fois plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes. Ils peuvent aussi expliquer pourquoi la différence entre les femmes et les hommes débute à la puberté et décline dans les années suivant la ménopause.
Les chercheurs ont exposé des rats mâles et femelles à différents niveaux de stress. Ils évaluaient ensuite leur performance à une tâche de mémorisation à court terme. La performance des femelles étaient affectée par un stress modéré alors que celle des mâles ne l'était pas. Elles montraient cette sensibilité au stress seulement quand elles avaient des niveaux élevés d'estrogène.

Ils ont ensuite vérifié ce lien en enlevant les ovaires afin d'éliminer l'estrogène produit naturellement et en comparant les performances de rates ayant reçu de l'estrogène en capsule ou un placebo (produit inactif).

Source: Molecular Psychiatry, March 2004 (Université Yale)

Voyez également:

- Les femmes plus sensibles au stress que les hommes
- Post-ménopause: Moins grande réactivité émotive aux événements négatifs
- Les femmes plus susceptibles de développer un stress post-traumatique
- Dossier : Mode de vie, stress, bien-être et santé
- Dossier : Ménopause