L'alcool responsable de 3500 décès par année en Suisse

Selon l'Institut de recherche sur la santé publique et les addictions (ISGF) de Zurich, la consommation d'alcool est à l'origine de 5,2% des décès chez les hommes et de 1,4% chez les femmes en Suisse. Ce qui représente environ 3500 décès par année. Elle est responsable de 10,5% d'années de vie perdues chez les hommes et de 4,9% chez les femmes. Elle représente ainsi l'un des cinq principaux risques pour la santé en Suisse.
Le rapport de l'ISGF cite le Centre international de recherche sur le Cancer de Lyon (France) qui a classé l'alcool comme «substance cancérigène». La consommation d'alcool augmente le risque des cancers du sein, de la cavité buccale, du pharynx, de l'œsophage, du foie, de l'intestin et du rectum.

Des études sur le cancer du sein montrent que la consommation quotidienne d'un seul verre accentue déjà le risque, par rapport au risque des non-buveuses, qu'il s'agisse d'un verre de bière, de vin ou d'alcool fort.

Voir à ce sujet:
L'alcool augmente le risque de cancer du sein et du colon

La consommation d'alcool peut être mortelle lorsqu'elle cause des maladies du foie, comme la cirrhose, par exemple. Plus de 60 maladies liées à la consommation d'alcool ont pu être répertoriées.

Les auteurs de l'étude recommandent un renforcement de la prévention, notamment pas le biais d'une imposition plus lourde de l'alcool. Ils recommandent aussi que des thérapies efficaces soient proposées aux personnes souffrant d'alcoolisme.

L'Institut suggère que la Suisse s'inspire de l'Italie et de la France "qui ont pu nettement réduire la consommation d'alcool et les maladies qui en découlent au cours de ces dernières années". Il s'agit aussi de réduire les dommages provoqués à des tiers non concernés.

Source: Swissinfo

Voyez également:

Comment reconnaître la dépendance à l'alcool?
Quels sont les symptômes de sevrage alcoolique ?
L'alcool plus dommageable pour le cerveau des femmes
Alcool, tabac, cannabis: la hausse est stoppée chez les jeunes Suisses
DOSSIER Toxicomanies

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Toxicomanies et dépendances