Semaine de la mode à Londres, enquête sur la santé des mannequins trop maigres

Le Conseil de la mode britannique a annoncé le lancement d'une enquête sur la santé des top models trop maigres, après la polémique lancée l'an dernier par la ville de Madrid qui a interdit le podium aux mannequins trop maigres. La polémique qui a été accentuée par la mort de deux jeunes mannequins en 2006. Cette année, l'état de santé précaire d'Allegra Versace souffrant d'anorexie a porté à nouveau l'attention sur cette question.
La commission d'enquête étudie le processus de sélection des top models pour la semaine de la mode londonienne. Des directives seront données aux agences de mannequins britanniques qui emploient des top models lors de ces défilés afin qu'ils s'attaquent aux "importants problèmes de santé liés à la taille" du vêtement, a précisé un porte-parole de l'enquête. La commission établira des mesures afin de gérer au mieux la santé des mannequins.

Denise Kingsmill, qui dirige la commission d'enquête, a expliqué qu'il était temps de mener cette opération dans le cadre du débat sur la taille des mannequins alors que "la semaine de la mode londonienne est une vitrine pour l'industrie mais aussi pour la ville de Londres". Mme Kingsmill s'est assurée pour sa commission le soutien d'agences de mannequins, de stylistes et de top models.

Le rapport d'enquête intérimaire est prévu pour le mois de juin et les conclusions définitives pour le mois de septembre 2007.

En 2006, le patron de Marks and Spencer, alors président du Conseil de la mode britannique et organisateur de la semaine de la mode à Londres avait rejeté l'appel du gouvernement britannique à ne pas faire défiler les top-models filiforme.

"Le secteur de la mode dispose d'un pouvoir immense lorsqu'il s'agit de façonner le comportement des adolescentes et l'opinion qu'elles ont d'elles-mêmes. En faisant la promotion de la beauté squelettique, il nuit à l'image des jeunes filles et à leur santé", avait déclaré la ministre britannique de la Culture Tessa Jowell.

La ville de Madrid a été précurseure en interdisant les podiums aux top models ayant un indice de masse corporelle, c'est-à-dire un rapport taille-poids, inférieur à 18 (56 kg pour 1,75m). Un IMC « normal » est compris entre 18.5 et 25 kg/m2. Au delà de 30 on parle d'obésité.

En Italie, les représentants de l'industrie de la mode et le gouvernement ont signé en décembre 2006 un code destiné à lutter contre l'anorexie selon lequel les mannequins devront apporter les preuves médicales qu'elles ne souffrent pas de troubles de l'alimentation.

En France, le gouvernement avait choisi de ne pas intervenir lors des défilés de l'automne pour interdire les mannequins anorexiques. Le milieu de la mode s'était vigoureusement soulevé contre cette éventualité. Le ministre avait alors annoncé la création prochaine de ce groupe de travail sur l'image du corps.

Source: Tageblatt

Voyez également:

Anorexie et milieu de la mode, Allegra Versace ne pèse plus que 29 kilos
Londres, les mannequins filiformes pourront défiler (sept 2006)
L'Italie adopte un code pour lutter contre la maigreur excessive des mannequins (déc. 2006)
Anorexie, réglementer la publicité de la mode? (France, mars 2007)
Pub + image corporelle négative affectent le sentiment de valeur personnelle
DOSSIER Beauté et image corporelle
Qu'est-ce que l'anorexie ?

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Anorexie et boulimie et Beauté et image corporelle