La dépression saisonnière et ses traitements

(Mise à jour régulière)

Le retour à l'heure d'hiver marque, pour ceux qui souffrent du blues hivernal ou de dépression saisonnière (aussi appelé trouble affectif saisonnier), le début d'une période difficile où ils ont tendance à avoir moins d'énergie, être plus fatigués, avoir besoin de plus de sommeil, et être moins actifs.

Environ 15% à 25 % de la population ressentiraient ces symptômes à un niveau variable pendant les mois d'automne et d'hiver. Mais pour 4% à 6% de la population, les symptômes sont plus sévères et il s'agit d'une véritable dépression. Les femmes sont 3 à 4 fois plus touchées que les hommes.

Qu'est-ce que la dépression saisonnière ?

Les critères diagnostiques de la dépression saisonnière sont ceux d'un épisode de dépression majeure ou de dépression qui survient dans le cadre d'un trouble bipolaire (maniaco-dépression). La caractéristique distinctive de la dépression saisonnière est de survenir à la même période à chaque année, à l'automne ou à l'hiver. Dans le cas d'une dépression bipolaire, il y a souvent présence de symptômes hypomaniaques pendant l'été.

Les symptômes de dépression saisonnière font généralement leur apparition vers le mois d'octobre et disparaissent en avril ou mai.

Les symptômes fréquemment présents sont une humeur dépressive, un manque d'énergie, une tendance à l'hypersomnie, une augmentation de l'appétit, une diminution de l'intérêt et de la motivation. D'autres symptômes souvent présents sont une plus grande tendance à l'anxiété, une difficulté de concentration, une diminution de la libido, un gain de poids et une plus grande irritabilité.

Le diagnostic de dépression saisonnière est porté si les symptômes ont été présents au moins deux hivers consécutifs avec rémission (guérison) complète à l'été.

Le manque de lumière est considéré comme la cause de la dépression saisonnière bien que les mécanismes exacts soient encore mal compris. Le manque de lumière entraînerait une variation de la production de la mélatonine et de l'activité reliée à la sérotonime.

La mélatonine est une hormone impliquée dans la régulation de l'humeur et des rythmes biologiques. Elle est sécrétée par la glande pinéale la nuit, de la tombée du jour jusqu'au matin lorsque la lumière du jour frappe la rétine de l'oeil. La diminution du temps d'ensoleillement amène donc une hausse de la production de mélatonine, entraînant des changements au niveau de l'humeur, de l'énergie, du besoin de sommeil et de l'appétit.

Que faire pour mieux traverser les mois d'hiver?

Prendre une marche quotidienne à la lumière du jour, de préférence le matin, permet de bénéficier à la fois de la lumière (autant qu'une séance de luminothérapie) et de l'activité physique qui a aussi un effet antidépresseur. Il est aussi recommandé de continuer à agir comme en été en poursuivant des activités régulières qui tiennent actif et motivé.

Reconnaître les symptômes de la dépression saisonnière le plus tôt possible permet de s'ajuster avant qu'ils ne soient trop importants.

Quels sont les traitements de la dépression saisonnière ?

Les traitements pour la dépression saisonnière sont la luminothérapie, la psychothérapie et les antidépresseurs.

Voyez également:

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

Re: Souffrez-vous de dépression saisonnière?

Je crois que j'ai arrêté d'en souffrir au moment où j'ai appris son existence.
À chaque année vers février-mars, je devenais une loque. Incapable de porter mon attention sur quelque chose pendant plus de 3 secondes, difficuté à raisonner intelligemment, absence totale de motivation, volonté de rester couchée toute la journée (et de ne pas me réveiller le lendemain).
Puis, j'ai entendu parler de la dépression saisonnière, c'était en été. J'allais bien, mais je me souvenais des hivers précédents. Je me suis dis que si je ressentais les mêmes choses l'hiver suivant, j'irais consulter, ou me procurer la lampe. Et depuis, je vais somme toute assez bien l'hiver. Je me maitrise. Je suis consciente de mon état, je le contrôle. Je ne me laisse pas aller, car je connais la cause.
:-D

Re: Souffrez-vous de dépression saisonnière?

bonjour,
je pense souffrir de dépressions saisonnières, et actuellement je suis sous traitement, et je ne vois pas le bout du tunnel,!!çà fait plus de quatre ans que çà dure, et çà revient toujours à la meme période!! que faire, j'ai l'impression de bouzillé ma vie, mon couple..