Trois types de burnout sont identifiés par le chercheur Jesus Montero-Marin de l'Université de Zaragoza (Espagne) et ses collègues dans une étude publiée dans la revue PLOS One.

Le burnout est, selon une définition classique, généralement caractérisé par trois dimensions fortement associées entre elles qui résultent du stress au travail: 1) une fatigue ou un épuisement (sentiment de ne pas pouvoir poursuivre), 2) un cynisme (attitude distante envers le travail, les collègues et la clientèle) et 3) une inefficacité professionnelle.

Les 3 types identifiés sont liés au degré d'implication et de dévouement au travail. Chacun de ces types se rapproche de l'une des dimensions de la définition classique mais a peu de liens avec les deux autres types. Chaque type représente un profil de fonctionnement individuel très différent des deux autres.

  • Le burnout lié à la surcharge de travail affecte typiquement des employés très impliqués et ambitieux qui sont des travailleurs acharnés. Ils sentent qu'ils mettent en péril leur santé et leur vie personnelle en essayant d'obtenir de bons résultats dans leur travail.

  • Le burnout lié à l'ennui et au manque de développement personnel affecte des employés dont les capacités sont sous-sollicitées et qui doivent composer avec un travail monotone et non stimulant. Ils souhaiteraient être dans un emploi qui leur permettrait davantage de développer leurs capacités. Ce type de burnout est particulièrement associé au cynisme.

  • Le burnout lié à l'usure est lié à une attitude d'abandon face au stress ou à l'absence de gratification et se manifeste par de la négligence à l'accomplissement du travail. Même si ces employés peuvent vouloir atteindre certains buts, ils manquent de motivation pour surmonter les difficultés.

En général, le burnout est une réponse de la personne à un stress chronique au travail et représente une tentative de s'adapter pour se protéger, soulignent les chercheurs. Dans cette étude menée avec 429 employés d'une université occupant divers types d'emploi, ils ont examiné les liens entre les types de burnout et les stratégies d'adaptation au stress chronique.

Parmi les stratégies de coping infructueuses utilisées, les personnes vivant un burnout lié à la surcharge avaient, plus que les autres, tendance à avoir recours à la ventilation émotionnelle en se plaignant de la hiérarchie organisationnelle; celles vivant un burnout lié à l'ennui avaient davantage tendance à se distancer, ce qui conduit au cynisme et à la dépersonnalisation; et celles vivant un burnout d'usure, avaient davantage tendance à se désengager face au stress.

Psychomédia avec sources: PLOS One, Association for Psychological Science.
Tous droits réservés