Des chercheurs ont réalisé une revue des études portant sur l'évaluation de l'antiépileptique gabapentine (Neurontin) pour le traitement de la douleur de la fibromyalgie. Cette analyse a été publiée dans la Cochrane database of systematic reviews (Online) en janvier 2017.

La gabapentine (Neurontin) est parfois utilisée hors indications de l'AMM (autorisation de mise sur le marché) pour traiter la fibromyalgie.

Aux États-Unis, la gabapentine est autorisée pour le traitement de la névralgie postherpétique depuis 2002 et en Europe, son autorisation a été élargie pour inclure la douleur neuropathique périphérique en 2006.

Elle n'est pas autorisée pour le traitement de la fibromyalgie, mais elle est couramment utilisée sur la base de la notion que la maladie pourrait répondre aux mêmes médicaments que la douleur neuropathique.

La prégabaline (Lyrica), un médicament antiépileptique proche de la gabapentine, est autorisée pour le traitement de la fibromyalgie aux États-Unis et au Canada.

Le mécanisme d'action de la gabapentine est principalement attribué à son effet sur les canaux calciques qui jouent un rôle important dans les systèmes nerveux périphérique et central. Ils modifient la libération de neurotransmetteurs et réduisent l'excitabilité des cellules nerveuses. Ce mode d'action conférerait des effets antiépileptiques, analgésiques et sédatifs. La recherche indique également que la gabapentine agit en bloquant la formation de nouvelles synapses.

Tess E Cooper de la Cochrane Collaboration à Oxford et ses collègues de l'Université d'Oxford (1) ont réalisé une revue systématique de la littérature scientifique et n'ont recensé que deux études randomisées en double aveugle comparant l'efficacité et les effets secondaires de la gabapentine à un placebo contre la douleur de la fibromyalgie chez les adultes.

La première, incluant 150 participants, a été menée dans plusieurs centres. La dose maximale était de 2400 mg par jour.

Après 12 semaines de traitement, 5 personnes sur 10 prenant la gabapentine et 3 sur 10 prenant le placebo avaient une douleur réduite d'au moins un tiers. Un sentiment d'aller mieux, incluant un faible degré, était rapporté par 9 personnes sur 10 prenant la gabapentine et 5 sur 10 prenant le placebo.

Environ 2 personnes sur 10 prenant la gabapentine ont cessé de la prendre en raison d'effets secondaires, comparativement à 1 sur 10 prenant le placebo. L'étude ne rapporte pas le nombre de personnes ayant eu des effets secondaires graves, mais rapporte qu'il n'y a pas eu de décès.

La deuxième étude, présentée dans un résumé de conférence, ne fournissait pas assez de détails pour déterminer si elle était éligible à être incluse dans cette analyse. Elle est en attente d'évaluation.

Il n'y a donc, à ce jour, pas de bonne preuve que la gabapentine à des doses quotidiennes de 1200 à 2400 mg réduit la douleur de la fibromyalgie, concluent les chercheurs, car il n'y a qu'une petite étude qui comporte d'importantes limites.

Les chercheurs évaluent qu'elle fournit une preuve de très faible qualité, ce qui signifie qu'ils sont très incertains quant aux résultats.

En 2016, la même équipe a publié une revue des études évaluant l'efficacité de la prégabaline (Lyrica) autorisée aux États-Unis pour le traitement de la fibromyalgie.

En 2013, une telle revue a été publiée par une équipe allemande (également dans la Cochrane Library) concernant l'efficacité des antidépresseurs duloxétine (Cymbalta) et le milnacipran (Ixel, Savella) qui sont autorisés aux États-Unis pour le traitement de la fibromyalgie.

L'alimentation peut affecter la douleur de la fibromyalgie et d'autres syndromes

Pour plus d'informations sur le traitement de la fibromyalgie (notamment sur le Lyrica et le Neurontin), voyez les liens plus bas.

(1) Sheena Derry, Philip J Wiffen et R Andrew Moore.

Psychomédia avec sources : Cochrane Library (2017), Cochrane Library (2016).
Tous droits réservés.