Les baies protègent la mémoire et les fonctions cognitives

Fraises, framboises, myrtilles (bleuets), mûres, cassis, canneberges (airelles) et autres baies sont bénéfiques pour le cerveau, contribuant de plusieurs façons à préserver la mémoire et prévenir le déclin des capacités cognitives selon une analyse de la littérature scientifique publiée dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry.

Barbara Shukitt-Hale et Marshall Miller de l'Université Tufts et ses collègues ont analysé les études portant sur l'effet des baies au niveau cellulaire et au niveau des fonctions cognitives chez les animaux et l'humain.

Ces fruits contiennent des substances qui exercent, en plus de leurs actions antioxydantes et anti-inflammatoires connues, d'autres effets directs sur la communication entre les neurones (cellules nerveuses). Ils pourraient ainsi prévenir la neurodégénération liée à l'âge et les changements cognitifs et moteurs qui en résultent.

Les baies influencent des circuits de signalisation impliqués dans l'inflammation et la survie de la cellule, en plus d'améliorer la neuroplasticité, la neurotransmission et la gestion du calcium, toutes des actions qui conduisent à une atténuation des déficits comportementaux liés à l'âge et à des maladies telles que la maladie d'Alzheimer et la démence, indiquent les chercheurs.

Chez les humains notamment, des études ont montré que les raisins et les myrtilles (bleuets) pouvaient améliorer les fonctions cérébrales chez les personnes âgées atteintes de déficit cognitif léger.

Des recherches futures indiqueront si ces bénéfices sont le résultat de composés partagés entre tous les petits fruits ou si des combinaisons uniques de chaque petit fruit ont des effets similaires, indiquent les chercheurs.

Voyez également:

Psychomédia avec source: Nutra Ingrédients. Tous droits réservés.