Les agrumes meilleurs que d'autres fruits pour prévenir l'AVC selon une grande étude

Les antioxydants ne sont pas tous égaux pour la prévention de l'accident vasculaire cérébral (AVC) selon une grande étude publiée dans la revue Stroke de l'American Heart Association.

Aedin Cassidy de l'Université East Anglia (Grande-Bretagne) et ses collègues ont analysé les données d'une étude menée sur 14 ans avec 69.622 infirmières américaines. Ils ont examiné le lien entre l'incidence d'AVC et les différentes sous-classes d'antioxydants flavonoïdes contenus dans les fruits et légumes de leur alimentation, tels que :

- les flavanones (y compris les ériodictyol, hespérétine, et la naringénine),

- les anthocyanines,
- les flavan-3-ols,
- les polymères de flavonoïdes,
- les flavonols,
- les flavones.

Le thé était le principal contributeur à la prise totale de flavonoïdes, suivies par les pommes, oranges ou jus d'orange. Les bleuets étaient la principale source d'anthocyanines, et les oranges et le jus d'orange, les principaux contributeurs à l'apport de flavanone et de flavone.

Les femmes qui avaient l'apport le plus élevé de flavanones avaient un risque d'AVC réduit de 19% par rapport à celles qui avaient les apports les moins élevés. Celles qui consommaient le plus d'orange et de pamplemousse, les fruits qui sont les plus riches en flavanones, avaient un risque réduit de 10%.

La vitamine C contenue dans les agrumes peut contribuer aussi à la réduction du risque mais l'étude montre que les flavanones jouent un rôle important.

Le café, le chocolat et l'huile d'olive, notamment, ont aussi été liés à une diminution du risque d'AVC.

Voyez également:

Psychomédia avec source: Medscape. Tous droits réservés.