Deux nouvelles pilules pour maigrir, Alli et Appesat, en vente libre en G-B

Deux nouvelles pilules pour la perte de poids sont introduites en vente libre cette semaine en Grande-Bretagne, l'Alli et l'Appesat.

L'Appesat, mis en marché par Golshield, agit en augmentant la sensation de satiété. Il s'agit d'extraits de l'algue marine laminaire (laminaria digitata), une algue brune de l'ordre des laminariales. L'ingrédient actif d'Appesat a été développé, rapporte le fabricant, pour être résistant aux acides de l'estomac et demeurer actif pendant plusieurs heures, ce qui augmente le sentiment de satiété.
Les effets secondaires seraient des inconforts d'estomac. Il aurait amené, dans des essais cliniques, une perte de poids d'environ 4 kilos en 3 mois.

L'Appesat diffère de l'agar agar qui provient d'algues différentes, des algues rouges de l'ordre des gelidiales et des gigartinales (Gracilia). L'agar agar se présente plutôt sous forme de poudre à utiliser comme ingrédient culinaire (à la place de la gélatine) ou à dissoudre dans une boisson chaude (le gonflement au refroidissement apportant une sensation de satiété). Il réduirait également l'absorption des graisses et des sucres.

L'Alli, mis en marché GlaxoSmithKline, agit en bloquant l'absorption intestinale des graisses alimentaires. Voyez:

Alli, médicament en vente libre pour la perte de poids: appel à la prudence
Quelle est l'efficacité du Alli, médicament en vente libre pour maigrir?

Dr Jason Halford, de l'Université de Liverpool, rapporte que dans l'essai clinique du Appesat, des participants rapportaient avoir encore une addiction à la nourriture, alors que 44% mangeaient régulièrement sans avoir faim.

"Les médicaments qui augmente la sensation de satiété n'aideront pas ces personnes", dit-il. "Les médicaments ne concernent pas nécessairement les raisons pour lesquelles les gens deviennent obèses, qui sont en grande partie psychologiques", ajoute-t-il.

Plusieurs spécialistes doutent de l'efficacité de ces produits pour perdre du poids lorsqu'utilisés dans des conditions autres que les essais cliniques où les participants reçoivent beaucoup de support pour poursuivre un régime amaigrissant et maintenir des changements dans leur mode de vie.

Les pharmaciens britanniques, rapporte de Daily Mail, vont peser et mesurer les consommateurs afin de s'assurer que ces deux médicaments ne soient pas vendus à des personnes ayant un indice de masse corporelle (IMC) inférieur à 28 (surpoids: IMC de 25 à 30; obésité: IMC 30 et plus)

Voyez également:

Coupe faim, brûleurs et bloqueurs de graisse, ... : quels sont les produits vendus pour maigrir?
DOSSIER: Comment perdre du poids sainement

Psychomédia avec sources:
Daily Mail, Marie-Claire, Golshield