L'alimentation et le mode de vie jouent un rôle majeur dans le risque de cancer colorectal, confirme un nouveau rapport publié par l'American Institute for Cancer Research (AICR) et le World Cancer Research Fund (WCRF).

Le cancer colorectal est le 3e plus fréquent chez les hommes et chez les femmes aux États-Unis, soulignent les auteurs de l'étude. En France, il est le 2e plus fréquent chez les femmes (3e chez les hommes), selon les chiffres de l'Inca.

Edward L. Giovannucci de la Harvard TH Chan School of Public Health et ses collègues ont analysé 99 études impliquant 29 millions de personnes.

La consommation quotidienne de grains entiers, comme le riz brun ou le pain de blé entier, réduisait le risque. Environ trois portions (90 g) par jour réduisaient le risque de 17 %.

Alors que la consommation régulière de saucisses à hot dog, jambon, bacon et autres viandes transformées augmentait le risque.

L'activité physique était aussi liée à un risque réduit. Éviter ou cesser de fumer diminuait également le risque.

D'autres facteurs qui augmentaient le risque incluent :

  • la consommation élevée de viande rouge (plus de 500 g par semaine) comme le bœuf ou le porc ;

  • l'excès de poids ou l'obésité ;

  • la consommation quotidienne de deux boissons alcoolisées ou plus (30 g d'alcool) comme le vin ou la bière.

Dans l'ensemble, 47 % des cas de cancer colorectal aux États-Unis pourraient être évités chaque année par des changements du mode de vie.

D'autres associations commencent à émerger, rapporte le communiqué de l'AICR, mais les résultats ne sont pas aussi clairs que pour les précédentes. Le risque pourrait être augmenté avec une consommation faible de légumes non féculents et de fruits (apport de moins de 100 g par jour (environ 1 tasse) de chacun. Il pourrait être réduit avec la consommation de poissons et d'aliments contenant de la vitamine C tels que les oranges, les fraises et les épinards.

La recherche continue d'émerger pour ces facteurs et elle pointe vers le pouvoir d'une alimentation à base de plantes, souligne Alice Bender, directrice des programmes de nutrition de l'AICR. « Remplacer certaines céréales raffinées par des grains entiers et manger surtout des aliments végétaux, comme les fruits, les légumes et les légumineuses, constitue une alimentation riche en composés protecteurs contre le cancer et aide à gérer le poids, ce qui est si important pour réduire les risques. »

Pour plus d'informations, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec source : American Institute for Cancer Research
Tous droits réservés.