La neuropathie, également appelée neuropathie périphérique ou polyneuropathie, est une atteinte des nerfs du système nerveux périphérique qui parcourent le corps à l'extérieur du cerveau et de la moelle épinière (système nerveux central).

Il est estimé qu'au moins 8 % de la population mondiale en est atteinte.

Les causes

Les causes les plus fréquentes sont le diabète et le VIH/SIDA. Au moins 10 % des personnes âgées de plus de 40 ans souffrent de neuropathie, de même que 50 % des diabétiques et 20 % des patients recevant une chimiothérapie anticancéreuse.

D'autres causes peuvent notamment être des carences en vitamines, l'exposition à des neurotoxines, des infections ou des réactions auto-immunes. (Douleurs, fatigue, faiblesse… : il s'agit parfois d'une neuropathie auto-immune traitable)

Anatomie de la neuropathie

Le cerveau est le centre de commande qui reçoit et génère les messages transmis par le système nerveux périphérique constitué des nerfs qui parcourent tout le corps.

Chaque cellule nerveuse (neurone) est constituée de différentes parties. Le corps cellulaire contient le noyau et les mécanismes de fabrication et de transport des molécules et des organites vers les parties éloignées des neurones, par exemple vers les mains et les pieds. Les corps cellulaires des cellules nerveuses périphériques sont situés à l'intérieur ou à l'extérieur du système nerveux central. Les longues parties minces du neurone qui relient les corps cellulaires aux parties du corps sont appelées axones. Les axones sont comme des fils qui transmettent les messages à distance. Ils sont aussi comme des tunnels, puisque les molécules et les organelles sont transportées à travers les axones pour atteindre des cibles lointaines.

Neuropathies des petites et grandes fibres nerveuses

Les fibres nerveuses sont classées en fonction de leur épaisseur en petites fibres (moins que 5 micromètres) et en grandes fibres.

  • Les grandes fibres sont plus grosses car les axones sont entourés d'une gaine de tissus adipeux appelée « myéline » qui permet une accélération des signaux nerveux. Les grandes fibres véhiculent des messages aux muscles pour contrôler les mouvements. Elles reçoivent et transportent également les messages qui communiquent les sensations à la moelle épinière et au cerveau, dont le toucher, les vibrations et l'équilibre.

  • Les petites fibres du système nerveux somatique transmettent des messages concernant les maladies et les blessures, dont la douleur et les démangeaisons, le chaud et le froid. Alors que celles du système nerveux autonome véhiculent des messages contrôlant les organes internes.

    Le type de polyneuropathie le plus courant est celui qui implique des dommages aux petites fibres.

    Neuropathie des petites fibres et fibromyalgie : actualités

Neuropathies motrices, sensorielles et autonomes

Différentes cellules du système nerveux périphérique ont des fonctions différentes :

  • Les fibres motrices se connectent aux muscles squelettiques et internes pour signaler leur contraction.

  • Les fibres sensorielles sont responsables d'acheminer l'information des parties du corps au cerveau.

  • Les fibres autonomes alimentent notamment les vaisseaux sanguins, les glandes sudoripares, les organes gastro-intestinaux, la vessie et les organes sexuels.

  • Les signaux provenant des neurones à petites fibres maintiennent également la santé et le fonctionnement des cellules et des tissus de notre corps.

Symptômes de neuropathie

Les neuropathies périphériques provoquent des symptômes différents selon le type de fibres nerveuses qui est le plus endommagé.

En général, les symptômes de la polyneuropathie commencent d'abord ou sont plus sévères dans les mains et les pieds, car les longues fibres nécessaires pour connecter ces régions éloignées sont plus susceptibles de s'endommager.

  • Les symptômes de la neuropathie motrice proviennent du fait que les muscles ne fonctionnent pas bien si les fibres motrices n'envoient pas les bons signaux. Les personnes atteintes peuvent ressentir une fatigue ou une difficulté à bouger (faiblesse), une diminution de la taille des muscles et des crampes musculaires.

  • Les symptômes de neuropathie sensorielle peuvent être « négatifs » ou « positifs ».

    Les symptômes négatifs reflètent une moindre capacité à percevoir le monde en raison des dommages causés aux neurones. Des exemples sont une perte auditive, une perte d'équilibre (ataxie sensorielle) ou des blessures indolores.

    Les symptômes positifs sont dus à de faux messages de sensation. Des exemples sont la douleur et les démangeaisons neuropathiques dans lesquelles la personne ressent une sensation de coupure ou de brûlure, même si rien ne la touche.

  • Les symptômes de neuropathie autonome varient beaucoup selon l'organe atteint.

Trois types de douleur chronique (nociceptive, neuropathique et centrale) selon les mécanismes qui les causent

Pour plus d'informations, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec source : Neuropathy Commons.
Tous droits réservés.