L'agence américaine du médicament, la Food and Drug Administration (FDA), a annoncé le 23 septembre qu'elle exigeait une mise à jour de l'encadré d'avertissement sur l'étiquetage de l'ensemble des médicaments de la classe des benzodiazépines afin d'inclure les risques d'abus, de mauvais usage, d'addiction, de dépendance physique et de réactions de sevrage.

Les benzodiazépines incluent notamment l'alprazolam (Xanax), le bromazépam (Lexomil, Lectopam…) et le diazépam (Valium). (Liste des benzodiazépines commercialisées en France)

En 2019 aux États-Unis, l'alprazolam (Xanax) est le plus prescrit, représentant 38 % des prescriptions, suivi du clonazépam (Rivotril), prescrit dans 24 % des cas, et du lorazépam (Ativan, Temesta en France), dans 20 % des cas.

« Les benzodiazépines sont d'importantes options de traitement approuvées pour les troubles d'anxiété généralisée, l'insomnie, les convulsions, la phobie sociale et le trouble panique », souligne le communiqué de la FDA. Elles sont également utilisées comme prémédication avant certaines procédures médicales.

Mais, « elles sont aussi couramment utilisées de manière abusive et inappropriée, souvent en association avec des analgésiques opioïdes et d'autres médicaments, l'alcool et des drogues illicites ».

« La dépendance physique peut se produire lorsque les benzodiazépines sont prises de façon régulière pendant plusieurs jours ou semaines », précise le communiqué. « Les patients qui prennent une benzodiazépine depuis des semaines ou des mois peuvent présenter des signes et des symptômes de sevrage lorsque le médicament est arrêté brusquement ou continué à plus faible dose pour éviter le sevrage. »

« L'arrêt brusque des benzodiazépines ou la réduction trop rapide de la dose peut entraîner des réactions de sevrage aiguës, y compris des crises d'épilepsie, qui peuvent mettre la vie en danger. Avant d'arrêter les benzodiazépines, les patients doivent parler à leur fournisseur de soins de santé afin d'élaborer un plan pour diminuer lentement le médicament. »

Pour plus d'informations, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec source : FDA.
Tous droits réservés