Le lien entre sommeil et diabète de nouveau démontré

Trois nuits de sommeil perturbé suffisent pour réduire la capacité de l'organisme à assimiler le glucose, selon une étude de l'Université de Chicago.

Supprimer le sommeil profond pendant trois nuits consécutives chez de jeunes adultes en bonne santé a réduit leur tolérance au glucose autant que s'ils avaient pris entre 8 et 13 kg (20 à 30 livres) a montré la recherche publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences.
"Il est probable qu'un sommeil perturbé joue un rôle dans le développement du diabète chez les personnes âgées, chez lesquelles le sommeil profond est typiquement diminué, ou souffrant d'obésité", estiment les chercheurs.

Neuf participants en bonne santé âgée de 18 à 31 ans ont passé cinq nuits en laboratoires. Au cours des trois dernières nuits, des sons étaient émis dès qu'ils entraient dans la phase de sommeil profond qui est considérée comme la plus récupératrice (1). Ces sons qui n'étaient pas assez forts pour les réveiller, réduisaient de 90% leur sommeil profond.

Au réveil, la sensibilité à l'insuline était diminuée de 25%, ce qui signifie qu'ils avaient besoin de plus d'insuline pour assimiler la même quantité de glucose. Mais la sécrétion d'insuline n'était pas augmentée chez huit d'entre eux, entraînant une augmentation du taux de glucose de 23%.

Ces résultats suggèrent que dormir plus et mieux pourrait contribuer à prévenir ou retarder le déclenchement du diabète de type 2 chez les personnes à risque, selon Eve Van Cauter, co-auteur.

D'autres études récentes ont montré qu'une quantité réduite de sommeil affecte le métabolisme du glucose et la régulation de l'appétit, augmentant ainsi les risques d'obésité et de diabète.

(1) Le sommeil d'une nuit est constitué de cycles d'une durée d'environ 90 minutes comprenant cinq phases: la somnolence, le sommeil léger, deux phases de sommeil profond et le sommeil paradoxal.

Voyez également:

Diabète: dormir suffisamment fait partie du traitement et de la prévention
Le manque de sommeil met les femmes à risque d'hypertension, obésité et diabète
La dépression pourrait déclencher le diabète
Le manque de sommeil augmente le risque de prise de poids
Bien dormir

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez nos FORUMS Santé et bien-être.