La tesofensine, prochain médicament pour maigrir?

Pour des informations sur les médicaments pour la perte de poids actuellement sur le marché, voyez:
Quels sont les médicaments pour maigrir?
Coupe faim, brûleurs et bloqueurs de graisse, ... : quels sont les produits vendus pour maigrir?


La tesofensine, un médicament expérimental, s'est avéré deux fois plus efficace pour la perte de poids que les médicaments précédents dans un essai clinique dont les résultats sont rapportés dans la revue britannique The Lancet. Cet essai clinique de phase 2 était financé par la firme danoise Neurosearch qui espère commercialiser le tesofensine comme médicament anti-obésité.

Le médicament s'est avéré deux fois plus efficace que les médicaments actuels pour perdre du poids tels que la sibutramine (Sibutral) et le rimonabant (Acomplia) (ce dernier a été retiré du marché en octobre 2008 en raison d'effets secondaires psychiatriques).
Rappelons que la commercialisation de ce dernier vient d'être suspendue en Europe et qu'elle n'a jamais été autorisée aux États-Unis en raison des effets secondaires psychiatriques (dépression, anxiété, agressivité, tendances suicidaires).

La tesofensine a attiré l'attention en causant une perte de poids imprévue chez des personnes souffrant des maladies d'Alzheimer et de Parkinson. Ce médicament diminue l'appétit en agissant sur les neurotransmetteurs noradrénaline, dopamine et sérotonine.

L'essai mené par Arne Astrup de l'Université de Copenhagen incluait 203 personnes obèses suivant un régime réduit en calories et à qui il était demandé de faire entre 30 et 60 minutes d'activité physique par jour. Elles recevaient soit un placebo, soit une dose de 0.25 mg ou de 0.5 mg de tesofensine.

Chez les 161 participants ayant complété les six mois d'essai, ceux recevant la dose la plus élevée du médicament ont perdu en moyenne 12.8 kilos comparativement à 6.7 kilos pour ceux ayant la dose plus faible et 2 kilos pour ceux recevant le placebo. Mais ceux qui recevaient la dose la plus élevée présentaient aussi une augmentation relativement élevée de la pression sanguine.

Pour cette raison l'essai clinique de phase III se fera avec la plus petite dose qui n'amenait qu'une légère hausse de tension artérielle.

D'autres effets secondaires étaient la bouche sèche, l'insomnie, les nausées et la diarrhée. Les participants rapportaient également plus de colère, d'hostilité et de confusion.

Certains spécialistes considèrent qu'une évaluation plus élaborée des effets psychiatriques des médicaments comme celui-ci qui agissent sur le système nerveux central serait nécessaire. Et ce, d'autant plus, quand ils agissent comme celui-ci sur des régions du cerveau qui ne sont pas impliquées dans le contrôle du poids.

PsychoMédia avec sources:
BBC
WebMD

Voyez également:

Maigrir sans régime: 10 stratégies appuyées par les recherches
Outil d'aide à une démarche de perte de poids
DOSSIER: Maigrir