Les médicaments anti-inflammatoires peuvent avoir un effet bénéfique contre la dépression, selon une étude publiée dans la revue Acta Psychiatrica Scandinavica.

Ole Köhler‐Forsberg de l'Université Aarhus (Danemark) et ses collègues ont réalisé une revue systématique des essais randomisés portant sur les effets de médicaments anti-inflammatoires chez des personnes atteintes de dépression majeure ou présentant des symptômes dépressifs.

Ils ont identifié 36 études, dont 13 portaient sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens (4214 participants), 9 sur des inhibiteurs de cytokines pro-inflammatoires (3345), 7 sur des statines (N = 1576), 3 sur l'antibiotique minocycline (N = 151), 2 sur le pioglitazone (N = 77) et 2 sur des glucocorticoïdes (N = 59).

Cinq anti-inflammatoires sur six amélioraient les scores de dépression par rapport au placebo. Le pioglitazone n'avait pas d'effet antidépresseur.

Les anti-inflammatoires amélioraient les symptômes dépressifs par rapport au placebo en monothérapie ou comme traitement complémentaire aux antidépresseurs chez les patients atteints de dépression majeure (critères diagnostiques).

Peu d'études (19) rapportaient les effets secondaires et toutes les études étaient associées à un risque de biais.

Peu d'études ont porté sur les biomarqueurs et aucune n'a exploré les symptômes dépressifs spécifiques pour prédire une meilleure réponse au traitement anti-inflammatoire.

Par conséquent, les études futures doivent inclure un suivi plus long et des mesures plus spécifiques de l'inflammation pour identifier des sous-groupes de patients présentant des symptômes dépressifs spécifiques qui pourraient se voir offrir un traitement anti-inflammatoire.

Pour plus d'informations sur la dépression et sur alimentation anti-inflammatoire contre la dépression, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : Aarhus University, Acta Psychiatrica Scandinavica.
Tous droits réservés