Les laboratoires Sanofi (France) et Regeneron (États-Unis) ont annoncé, le 16 mars dans un communiqué, le lancement d'un essai clinique du Kevzara (sarilumab) dans le traitement des patients hospitalisés avec une forme sévère de la covid-19.

Le sarilumab est un immunosuppresseur développé en commun par les deux laboratoires, lancé en 2017 pour traiter la polyarthrite rhumatoïde.

Regeneron mènera l’essai aux Etats-Unis et Sanofi dans le reste du monde, notamment en Italie. Près de 400 patients devraient faire partie de l’essai.

Kevzara (sarilumab) est un anticorps monoclonal qui cible le récepteur de l’interleukine-6 (IL-6), une protéine du système immunitaire jouant un rôle dans le processus inflammatoire. IL-6 jouerait un rôle dans la réponse inflammatoire des patients sévèrement atteints par la Covid-19.

Cet essai, qui sera mené dans plusieurs centres aux Etats-Unis, visera à évaluer la sécurité et l’efficacité d’ajouter Kevzara aux traitements symptomatiques, comparé à un placebo. L'essai évaluera d'abord l’effet de Kevzara sur la fièvre et les besoins en oxygénation, puis l’amélioration à long terme, notamment en termes de mortalité et de réduction des besoins en hospitalisation et oxygénation.

Une étude menée avec 21 patients en Chine a montré qu'un autre anticorps monoclonal ciblant le récepteur de l’IL-6 (tocilizumab- Roactemra) a réduit la fièvre et les besoins en oxygénation.

Un autre essai a débuté en France avec trois médicaments : antiviral remdesivir, l'association lopinavir-ritonavir (Kaletra) et association lopinavir-ritonavir en combinaison avec l’interféron bêta.

Pour plus d'informations sur l'épidémie du COVID-19, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : Regeneron, 20 Minutes France.
Tous droits réservés