Les Français dorment moins et moins bien (mode de vie mis en cause)

 Les Français dorment moins et moins bien
Selon un rapport remis au ministre de la santé par le directeur de la prévention à la caisse primaire d'assurance maladie de Paris, 20 à 30% des Français ont des problèmes de sommeil. Un sur dix souffre d'insomnie sévère. 8,4 % souffrent du syndrome des jambes sans repos, et 5 % à 7 %, d'apnées du sommeil.
L'importance du sommeil pour la santé reste sous-estimée et ses troubles sont insuffisamment pris en charge. Ces pathologies sont diagnostiquées trop tard et souvent traitées de façon inappropriées, et souvent à coup de somnifères. On évalue à 10 % le nombre de personnes qui s'endorment avec l'aide de médicaments. Ce qui est un taux très élevé. La France est très largement en tête des pays européens. Le rapport plaide pour une éducation à l'hygiène du sommeil.

Mal connu, malmené par les contraintes sociales (heures de travail, temps de transport) et les modes de vies (télévision, téléphone, internet), le sommeil n'est pas toujours suffisant, ni de bonne qualité, en particulier chez les adolescents.

Un manque de sommeil ou un mauvais sommeil peuvent avoir des conséquences parfois majeures sur la santé, être la cause d'accidents (sur la route, au travail...) ou être préjudiciables à l'apprentissage scolaire. Un tiers des accidents mortels de la circulation serait lié à des problèmes de sommeil.

Scientifiquement, on a pu montrer que, lors du sommeil, on fabrique des hormones dites de satiété. En dormant moins, on en fabrique moins. Autre exemple : lorsqu'on ne dort pas suffisamment, on est fatigué, on va grignoter davantage, on va avoir tendance à faire moins d'activité physique. Bref, on va développer des comportements qui peuvent provoquer du surpoids.

Xavier Bertrand, le ministre de la santé, annoncera à la mi-janvier une série de mesures pour aider les Français à mieux dormir car le sommeil, c'est essentiel pour notre santé.

Le rapport propose donc une campagne de communication pour le grand public, il voudrait aussi populariser les échelles de sommeil pour que chacun puisse évaluer sa somnolence.

Autre volet, les pathologies du sommeil, il en existe une centaine mais la plus fréquente est l'apnée du sommeil. Autant de maladies mal connues par les médecins. Il faudrait d'abord, dit le rapport, améliorer la formation continue des médecins sur le sommeil.

Sources:
RTL.fr
Libération

Voyez également:

Quelques conseils pour un meilleur sommeil
Le manque de sommeil et ses conséquences
Impatiences dans les jambes et fer
Types de médicaments utilisés pour l'insomnie
Trois Français sur dix ont des difficultés de sommeil
Dossier : Sommeil

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Sommeil