Dans quels types d'environnement les gens sont-ils les plus heureux ? C'est ce qu'a voulu déterminer une étude britannique publiée dans la revue Global Environmental Change.

George MacKerron et Susana Mourato de la London School of Economics ont développé une application pour téléphones intelligents, baptisée Mappiness, qui demandait quotidiennement aux utilisateurs de coter leur niveau de bonheur. Le positionnement par satellite (GPS) était utilisé pour déterminer dans quel type d'environnement ils se trouvaient. 22 000 personnes ont téléchargé l'application mobile et fournient plus d'un million de réponses.

Être sur le bord de la mer par un après-midi de weekend chaud et ensoleillé produisait les réponses les plus positives.

Dans l'ensemble, les participants étaient nettement plus heureux, à l'extérieur, dans les milieux naturels que dans les environnements intérieurs ou urbains.

Ils enregistraient les niveaux de bonheur les plus élevés au bord de la mer, puis sur le bord de l'eau en général, en montagne, dans la lande, en forêt puis dans l'environnement agricole.

Les activités sportives et récréatives, comme le jogging, le jardinage ou l'observation des oiseaux, étaient associées à une augmentation du bien-être et du bonheur.

Les femmes éprouvaient un plus grand sentiment de bien-être dans certains milieux naturels que les hommes, tandis que les personnes âgées étaient plus heureuses à l'extérieur que le reste de la population.

"Cette étude fournit de nouvelles données liant la nature au bien-être", conclut George MacKerron. "Il y a au moins trois raisons pour lesquelles les milieux naturels sont positivement liés à la santé, au bien-être et au bonheur. Ces environnements réduisent le stress, ils sont moins bruyants et pollués, et les gens sont plus susceptibles de se consacrer à l'exercice physique et aux loisirs ainsi qu'à interagir avec les autres", souligne-t-il.

Psychomédia avec sources: London School of Economics. Tous droits réservés